En Bretagne, des Chouans aux Régionalistes.

En 1789, la France bascule dans la révolution.

Des mouvements de contestation considérés comme contre-révolutionnaire par le pouvoir en place à Paris éclatent les années suivantes. L’application de la constitution civile du clergé et l’exécution du Roi. Puis la levée de 300 000 hommes en février 1792, entraînent une révolte royaliste et chouanne qui secoue la Bretagne et la Vendée.

En mai juin 1793, l’exécution des girondins à Paris provoque le soulèvement de nombreuses villes de province. Dont celle du Finistère et du Morbihan.

La Bretagne des années 1793, 1794, 1795 est un mélange de tout ça. Ainsi il y a des villes très clairement révolutionnaires comme Brest.
Voire très extrêmement révolutionnaire. Également certaines régions de campagne très troublées, qui passent à une forme ou des formes de contre révolution.

Qui vont se traduire militairement par ce qu’on appelle la chouannerie.

Avec des situations souvent très tendue localement.
On a des textes tout à fait extraordinaire. On pourrait parler de contexte de guerre civile, tel que ce qu’on a vécu ou ce qu’on a vu, il y a quelques années dans l’ancienne Yougoslavie. Ainsi on pourrait montrer des textes où on a d’un côté comme de l’autre, des massacres d’habitants de tel ou tel village, où les voisins n’osent surtout pas les enterrer de peur de représailles du camp adverse.

Difficile d’aborder les Chouans sans aborder la guerre de Vendée.

Cette guerre est une boucherie.
Il y a environ 500 000 morts, dont 50 000 civils attribués au seules colonnes infernales des armées républicaines.
Plusieurs milliers de civils, modérés, fédéralistes, chouans, vendéens sont fusillés ou guillotinés en Anjou.  Également noyés en couple à Nantes : les fameux « mariages républicains« .
La Loire est alors nommée « la baignoire nationale« .

Devant cette sauvagerie les paysans du sud de la Bretagne rejoignent de plus en plus la chouannerie. Jusqu’à accueillir le débarquement à Quiberon des émigrés royalistes, en juillet 1795.

chouans

La révolte de Fouesnant, par Jules GIRARDET vers 1886

Les derniers actes de chouannerie s’arrêteront en 1832.

Une partie des républicains, ou des adversaires veulent présenter derrière le Chouan, la caricature de l’arriération, du barbare,  du sauvage ou du paysan indécrottable. La preuve peut-être la plus remarquable c’est un roman.
« Les Chouans » de Balzac n’est qu’ une caricature de paysan breton, évidement.

Au XIXe siècle, il s’est passé quelque chose d’absolument extraordinaire en Bretagne.
C’est que les Bretons sont devenus Français, c’est l’invention de la France !

Et à partir du moment où les Bretons sont devenus Français il y a eu comme un conflit en eux. Parce que l’idée de France, l’idée de langue française, l’idée d’Histoire de France, l’idée de cette citoyenneté française, venaient en superpositions à leur ressenti extrêmement profond. Eux qui étaient Bretons, qui parlaient la langue bretonne où la langue gallèse, eux qui vivaient depuis des siècles enracinés dans cette terre.

Il y a eu un conflit.

Et à la fin du siècle, alors que ça y est,  la France est faite; les Bretons vont développer des structures culturelles. Puis des structures politiques, pour rappeler la singularité de la Bretagne.

Les premiers grands mouvements culturels et politiques en Bretagne date de la fin du XIXe siècle et ce n’est pas du tout un hasard.

Avec la participation de :

Philippe JARNOUX Directeur du Centre de Recherche Bretonne et celtique
Jean Michel LE BOULANGER Vice Président de la région Bretagne chargé de la culture

Précédent Heureux en Bretagne ?
Suivant L'économie verte en Bretagne

A propos de l'auteur

Les 5 minutes bretonnes
Les 5 minutes bretonnes 2 articles

"Les 5 minutes bretonnes" est une série de reportages audiovisuels d’environ cinq minutes par épisode autour de la Bretagne, diffusée sur Youtube. Ce projet est né, en 2014, de la volonté passionnelle de transmettre au plus grand nombre les grandes lignes de ce territoire à plusieurs niveaux, c'est pourquoi chaque épisode traite d’un aspect relatif à la Bretagne qu’il soit historique, culturel, économique ou social.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Mais que se passe t-il donc en Catalogne ?

La fin des grands ensembles. Les grands ensembles, hérités du passé, se fissurent de plus en plus, et s’écroulent peu à peu, un à un. Car ils sont confrontés à

Les derniers jours du loup en Bretagne

Certains  annoncent le retour du loup en terre bretonne. Le loup  pourrait aborder notre région aux environs de 2020, soit par la Vendée, soit par  la Mayenne, et pourrait choisir comme villégiature les

La montée des eaux en Bretagne et ailleurs : qui croire ?

La montée des eaux est-elle en cours ? Y a t-il encore débat ? La Bretagne possède 2700 kilomètres de côtes maritimes et il s’agit donc pour nous d’une question

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire