• ✅ Pourquoi le coeur d’Anne de Bretagne est dans un cardiotaphe ?

✅ Pourquoi le coeur d’Anne de Bretagne est dans un cardiotaphe ?

Le coeur d’Anne de Bretagne : de l’Os Resectum au cardiotaphe

Dès le XIème siècle le Prieur Odilon, assisté de la collégiale de l’abbaye de Cluny, se penchent sur les rituels funéraires et la gestion de la mort. En ce temps où des conflits de pouvoir entre les monarques de l’Occident et l’Église romaine opposent ces deux entités, la papauté tient à démontrer sa puissance en revendiquant privilèges et richesses. Elle s’arroge ces droits en s’assurant le contrôle des populations par la prise en mains de la gestion de leurs morts. Avec l’accord du Pape, Cluny décrète la Fête des Morts le 2 Novembre de chaque année.

Le Paradis et l’Enfer se voient réactivés.

Pour ne perdre aucune âme (c’est-à-dire aucun vivant) au XIIème siècle, le Purgatoire est proposé comme passage transitoire. Puis au XIIIème siècle on y ajoute les Limbes où se retrouvent des jeunes défunts. Dans cet Occident médiéval, les commémorations ostentatoires et les offices religieux orchestrés par un clergé omniprésent apparaissent comme le moyen de guider les populations. Pour contrôler le trépas, l’Église impose la dernière confession et l’extrême-onction. Lorsque la mort touche une famille aisée elle encourage vivement à la rédaction d’un testament.

L’Os Resectum

La pratique de l’Os Resectum* déjà connue à l’époque romaine, disparaît sur ordre du Pape Boniface VIII en 1299. Après une courte période de respect de cet interdit, elle réapparaît avec quelques différences chez les personnages de rang royal. Puis, voulant imiter les régnants, certains grands nobles adoptent ce type de funérailles multiples. Cette pratique finit par devenir très courante à partir des XIVème et XVème siècles. En effet, le haut clergé, la moyenne noblesse et la bourgeoisie acceptent la tripartition des corps. Cette coutume se concrétise par le découpage des morts. La tête peut être séparée du tronc et placée dans une urne adaptée. Le cœur est extrait de la cage thoracique. Souvent embaumé il est introduit dans une urne cordiforme, qualifiée de cardiotaphe. Le reste du corps retrouve un cercueil quelconque (calcaire, plomb ou bois). Ensuite les différentes parties peuvent rejoindre des lieux d’inhumations éloignés les uns des autres.

Le coeur d’Anne de Bretagne.

En Bretagne, pour la Duchesse Anne, deux fois Reine de France, son corps est couché dans la nécropole royale de Saint-Denis alors que son cœur, scellé dans un cardiotaphe, a longtemps été vénéré comme une importante relique dans la cathédrale de Nantes/Naoned (44) On peut aujourd’hui voir ce reliquaire richement orné exposé au Musée de la Ville.

Lors des fouilles archéologiques du couvent des Jacobins de Rennes/Roazhon (35) plusieurs urnes cordiformes sont exhumées de l’enceinte de ce grand cimetière. Le sarcophage de Louise de Quengo, femme de la noblesse bretonne, décédée le 10 mars 1656, est accompagné d’un cardiotaphe contenant le cœur de son époux, Toussaint de Perrien. Ce dernier dont le corps repose à Carhaix/Karaez (29) est mort le 30 août 1649.

Statue de Anne de Bretagne.

La plus imposante statue d’Anne de Bretagne au monde se trouve à Landevenneg en presqu’île de Crozon/Kraozon.
Sa hauteur est de 4,70 mètres et a été sculpté dans un bloc de granit de plus de 19 tonnes. Il s’agit, eveljust, de granit bleu breton de Lanhelin en Ille et Vilaine.
Cette statue pèse dix tonnes et a été sculpté à la Vallée des Saints par le sculpteur Raphaël MARIEN, sur le grand site de Breizh Odyssée.

coeur d'Anne de Bretagne

Statue monumentale de Anne de Bretagne, Duchesse des Bretons, à Landevenneg sur le site de Breizh Odyssée – www.Breizh-Odyssee.bzh

Également de Yannick LECERF pour NHU Bretagne.

✅ Les Migrations bretonnes en Armorique, par Yannick LECERF

✅ L’Océan pour horizon – Histoire maritime de la Bretagne des origines à nos jours

Previous ✅ La Pierre de la Mémoire Bretonne ! par Koun Breizh
Next ✅ Barzaz Breiz, l'exposition à Kemper; par Philippe Guilloux

Á propos de l'Auteur

Yannick LECERF
Yannick LECERF 7 posts

Yannick LECERF est un archéologue préhistorien breton très renommé, également Conservateur du Patrimoine et chercheur au CNRS. On lui doit de nombreux ouvrages comme autant de références : Bretons et Celtes, Le Grand Cairn de Barnenez, La Bretagne Préhistorique ...

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

La pluie, une richesse en Bretagne, que bien d’autres pays nous envient déjà.

La pluie en Bretagne, un formidable atout et non un handicap. Étonnant cette faculté que possèdent certains à considérer comme pauvreté ce qui est en réalité une fabuleuse richesse. A

Réchauffement climatique : et s’il s’agissait de désinformation ?

Le réchauffement climatique aurait-il bon dos pour supporter une vaste opération de désinformation ? Voici les cinq critères qui permettent d’identifier une vaste opération de désinformation. Critère n°1 : Unanimité

✅ Assemblée de Bretagne et réunification, par Jean Michel LE BOULANGER

Assemblée de Bretagne et réunification. Ne pouvant participer à la journée de réflexion organisée par le Breizh Civic Lab et A la bretonne ! dimanche 11 octobre, à Nantes, je

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse