✅ La dalle du tumulus de Leuhan : le premier GPS était-il breton? 😉

✅ La dalle du tumulus de Leuhan : le premier GPS était-il breton? 😉

L’énigmatique dalle du tumulus de Saint Bélec en Leuhan/Leuc’han (29)

Lors de son exploration du tumulus de Saint Bélec en 1900, Paul du Chatellier se garde bien d’avancer une explication sur cette étrange plaque de schiste au relief très marqué, trouvée dans la tombe.
Aujourd’hui, deux archéologues (Yvan Pailler et Clément Nicolas), étudiant ce monolithe, le proposent comme une sorte de plan relief d’un secteur géographique centré sur les abords de la vallée de l’Odet. Lors de la superposition d’un plan relevé en 3D avec la cartographie locale, les deux chercheurs observent des similitudes. Confortés par les constats d’une géographe, ils avancent alors l’hypothèse d’une cartographie de l’Âge du bronze.

Les dalles à cupules ne sont pas si rares en Bretagne.

Ne pouvant ignorer la présence de dalles semblables reconnues dans plusieurs monuments mégalithiques de la séquence néolithique (Allée couverte dite de la Pièce couverte en Monteneuf/Monteneg (56) ; Dolmen de Château Bû, l’allée couverte de Four Sarrazin en Saint Just/Sant Yust (35), etc…. il nous faut étendre le champ des investigations. Par ailleurs, la présence de cupules est un phénomène constaté sur différents platiers schisteux de fond de rivières (exemple le radier de La Vilaine à Messac-Guipry/Gwipri-Mezeg). Elle pourrait résulter du travail de bivalves fouisseurs de l’ère primaire (Le paléozoïque environ -540 millions d’années)). Bien évidemment, ces particularités n’avaient pas échappé aux constructeurs de mégalithes de la séquence néolithique. Alors, il n’est pas impossible d’imaginer que la présence de ces cupules naturelles ait donné l’idée d’accentuer les irrégularités de la dalle pour en faire un plan relief. Cependant restons attentifs à ne pas transformer des interprétations d’étude en vérité absolue.

 

Dalle du tumulus

Dalle du tumulus de Saint Bélec à Leuhan en Bretagne, première carte routière en Europe ? – Photo: P. du Chatellier Archives du Finistère Quimper

Aussi est-il utile de reprendre le fil de la préhistoire.

Le Néolithique est le moment où les communautés se sédentarisent sur des territoires parfaitement identifiés. Sans chercher l’égalité absolue, les regroupements humains ne laissent pas transparaitre l’image d’une société à la structure pyramidale très marquée. Par leur habitat et la prolifération de leurs monuments mégalithiques, les hommes se reconnaissent dans un territoire. En avaient-ils dressé des plans ? Les données ne manquent pas à démontrer que, par leurs voyages terrestres et maritimes sur de longues distances, les hommes de ce temps avaient amorcé les premiers échanges culturels et de biens.

Dès l’avènement de la métallurgie, on constate une forte transformation de l’organisation sociétale.

Enrichie par de véritables actions commerciales soutenues par l’activité fluviomaritime, une classe de princes bronziers émerge au somment de la hiérarchie. Ces petits chefs de guerre gèrent et défendent des territoires parfaitement définis et administrés.
Aussi n’est-il pas incongru de leur reconnaître la possession d’une représentation topographique de leur territoire.

Plan relief ou curiosité géologique ?

Cette dalle était-elle un outil stratégique, utile à la gestion des places dépendantes d’une seigneurie? A-t-elle permis le contrôle des flux du fret circulant sur cette voie d’eau ? Nombreuses restent les interrogations. Dans l’éventualité où la thèse proposée par les deux chercheurs se verrait validée, ce plan relief viendrait alors comme une confirmation de l’importance de la navigation commerciale aux temps protohistoriques. Mais pourquoi l’associer à un tombeau ?
N’oubliant pas de prendre en compte les quelques représentations du même type découvertes lors des fouilles de certains mégalithes de la péninsule armoricaine, si on accepte la dalle du tumulus de Saint Bélec comme une reproduction d’un territoire, faut-il pour autant l’admettre comme la première cartographie lithique connue en Europe ?

A propos de préhistoire en Bretagne, lire aussi …

Découverte de schistes gravés en Bretagne Occidentale datés de 14000 ans.

✅ Stonehenge, mégalithe ordinaire ou monument alibi ?

Je suis Breton : Yves COPPENS, paléontologue de renommée internationale.

Entrez dans le Cairn de Barnenez en Bretagne avec deux spécialistes …

Patrimoine mondial de l’Unesco : toujours aucun site en Bretagne. Pourquoi ?

Previous ✅ Je suis Breton : Éric TABARLY, sans doute le navigateur le plus doué de tous les temps
Next ✅ La Bretagne doit être gérée en Bretagne et non à Paris

Á propos de l'Auteur

Yannick LECERF
Yannick LECERF 5 posts

Yannick LECERF est un archéologue préhistorien breton très renommé, également Conservateur du Patrimoine et chercheur au CNRS. On lui doit de nombreux ouvrages comme autant de références : Bretons et Celtes, Le Grand Cairn de Barnenez, La Bretagne Préhistorique ...

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ La douloureuse agonie de la Vème République, par Marc Louboutin

La douloureuse agonie de la Vème République N’en déplaise aux défenseurs acharnés de notre République actuelle, cette dernière est bien dans un coma avancé, tellement avancé d’ailleurs que les effluves

✅ VigiBretagne/EvezhBreizh n°33 : lettre d’informations Novembre 2020.

VigiBretagne/EvezhBreizh n°33 Merci pour vos alertes, continuez ainsi jusqu’à la réunification administrative de la Bretagne car nous l’obtiendrons cette réunification ! Le fonctionnement de votre association repose sur ces remontées

Es-tu Penn ar Bed ou Finistère ?

C’est étonnant comme un territoire peut être très différemment considéré selon le nom qu’on lui attribue ! Prenons par exemple (mais tout à fait au hasard, bien entendu) cette partie

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse