Hé, oh, les socialistes fossoyeurs de la Bretagne …

Hé, oh, les socialistes fossoyeurs de la Bretagne …

Le Parti Socialiste Français a été un des pires ennemis de la Bretagne.

Socialistes en Bretagne, qu’avez-vous fait ? Ou plutôt, que n’avez-vous pas fait ?
Il y a quelques années, votre Parti Socialiste Français avait en mains tous les pouvoirs à Paris et en Bretagne. Tous.
Et pour la Bretagne, vous n’avez rien fait, ou si peu …

Du pouvoir central à Paris …

Le Président de la République était un des vôtres. Et le gouvernement central était socialiste. Par ailleurs, vous contrôliez l’Assemblée en y détenant la majorité absolue à vous seuls. Puis le Sénat dont vous aviez également le contrôle.
Toujours au niveau hexagonal, le Parti Socialiste Français prenait le contrôle des vingt cinq villes de plus de cent mille habitants. Toutes les régions administratives, sauf l’Alsace, étaient sous votre contrôle. Enfin au niveau départemental, vous bénéficiez là aussi de la majorité.

Aux socialistes exerçant en Bretagne.

Les élections municipales de 2014 vous confient les plus grandes villes de Bretagne. Dont Nantes, Brest, Rennes … Puis en 2015, aux départementales, vous obtenez la Loire Atlantique, le Finistère et l’Ille et Vilaine. Au Conseil Régional de Bretagne administrative, vous avez, là aussi, une confortable majorité.
Bref, vous aviez tous les pouvoirs !
Et vous en avez encore beaucoup …

yvon ollivier

Bretagne, mon pays avant mon parti

En Bretagne, qu’en avez-vous fait ?

Comme le font presque tous celles et ceux qui font de la politique leur métier, les socialistes exerçant en Bretagne ont promis. Beaucoup promis.
En particulier, pour la réunification, et pour le développement du breton dans l’enseignement et la vie publique. Au moins sur ces deux points capitaux.
Mais rien ne s’est passé … comme promis.
Et la principale raison est en fait très simple. Vous appartenez à un parti politique dont le siège est à Paris. Le Parti Socialiste est jacobin. Par essence et par nature. Il y a parmi les élus socialistes bretons des personnes très attachées à la Bretagne. Certes. Ainsi que des courants différents. Mais au siège du parti, on reste avant tout parisien et centralisateur. Et c’est le parti qui commande …
Vous pouviez réunifier la Bretagne, et vous avez refusé de le faire.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, à quelques mois des prochaines échéances municipales et régionales, les socialistes bretons … promettent. Évidemment et encore … Certains deviennent Progressistes !
Ils ont, comme d’autres, l’audace de promettre pour demain ce qu’ils pouvaient faire hier. Mais n’ont pas fait !
Car ils sont toujours à la tête de grandes villes bretonnes comme Brest, Nantes ou Rennes. Également à la tête de départements. Enfin, ce sont encore des socialistes que l’on retrouve à la tête de la région Bretagne administrant quatre des cinq départements bretons.
Encore aujourd’hui, le Président de cette région administrative peut investir plus pour le breton. Mais il refuse de le faire.
Parce que ce n’est plus une conviction pour lui. Également parce qu’il ne peut pas déplaire à ses maîtres de Paris.

A genoux …

Dès qu’un personnage politique breton approche de Paris, à quelques rares exceptions près, il renie la Bretagne.
Pour essayer de gagner les faveurs de la Cour et du Roi sous les ors de la République, trop de « nos » élus bretons trahissent et se mettent à genoux.
Ils deviennent obéissant contre un strapontin, un chèque, quelques privilèges et un peu de verroterie.
Certains deviennent ministres et d’autres Présidents de l’Assemblée …

Définitivement, pour que la Bretagne ait sa vraie place en Europe,
nous ne devons plus jamais faire confiance aux partis politiques
dont les sièges sont à Paris.

 

cheval de troie

Message aux femmes et aux hommes qui font de la politique en Bretagne : il va falloir choisir !

Lire aussi :

Bretagne, sois belle … mais tais-toi !

Previous En Bretagne, êtes-vous Black Friday ou Green Friday ?
Next Le budget de la Bretagne : une question de taille ?

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 326 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

L’entrepreneur breton en recherche de personnel qualifié, et le syndrome de bécassine.

Incapacité de penser autrement que par Paris. Pour recruter du personnel qualifié, quand tu n’as pas d’idée et que tu appartiens au vieux monde finissant, tu vas à … Paris.

La Bretagne au temps des rois : superbe exposition à Landevenneg

Les Éditions COOP BREIZH et le Musée de l’Ancienne Abbaye de Landevenneg présentent un ouvrage bilingue breton-français en lien avec l’exposition visible jusqu’au 03 Novembre 2019. La Bretagne au temps

Vu de Bretagne : les Gilets Jaunes et les PIGS, quel rapport ?

Les nouveaux PIGS arrivent … PIGS vous avez dit ? Et si la crise des gilets jaunes, n’était en fait que la queue de comète de la « crise grecque

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse