Hélène Jegado, la serial-killeuse bretonne la plus meurtrière du monde.

Hélène Jegado, la serial-killeuse bretonne la plus meurtrière du monde.

La Bretonne Hélène Jegado est sans doute une des serial-killeuse qui fut parmi les plus “efficaces” en Europe.

Fleur de Tonnerre comme la surnommait sa mère, est née en 1803 à Kerordevin en Plouhinec en Morbihan. Issue d’une famille modeste de cultivateurs, elle sera orpheline très jeune. En effet, sa première victime sera sa propre mère qu’elle empoisonnera dès ses huit ans.
D’abord elle utilisera une plante commune, la belladone, sorte de petit fruit noir de la taille d’une petite cerise. Cette balladone (Atropa belladonna en latin et Benede en breton) contient de l’atropine, substance très toxique.
Puis la jeune Hélène Jegado sera confiée à une tante … qu’elle empoisonnera également.

Ensuite elle va devenir domestique et cuisinière.

Un poste idéal pour commettre ses meurtres dans les familles bourgeoises qui la recruteront. Durant dix huit ans, “partout où elle passera, ses hôtes trépasseront”. Elle délaisse rapidement la belladone pour l’arsenic.
A cette époque, de nombreuses maladies infectieuses tuent, et les empoisonnements de Hélène Jegado passent souvent pour des conséquences de ces infections. L’autopsie est peu courante.
Après avoir exercé dans tout le Morbihan, elle s’installe à Rennes/Roazhon en 1848.Là, elle sera cuisinière dans plusieurs familles. Dès qu’un membre de ces familles lui déplaira, elle l’empoisonnera.

hélène-jegado

Hélène Jegado, sans doute l’empoisonneuse la plus meurtrière au monde, qui se prenait pour l’Ankou

An Ankou.

Hélène Jegado est très mystique, et depuis son enfance, elle voue une sorte de culte à l’Ankou.L’Ankou est la représentation de la mort en Bretagne. Sur sa vieille charrette, sous la forme d’un squelette enveloppé dans un grand marteau noir, et muni de sa faux dont la lame est montée à l’envers, l’Ankou aprcourt les campagnes et fauche les vies.
Hélène Jegado fauchera ses dernières victimes à Rennes en 1851. Des médecins, intrigués, la signale au procureur de la République. Puis une autopsie sera pratiqués sur sa supposée dernière victime. Ainsi, l’autopsie confirme l’empoisonnement à l’arsenic.

Quelques autres autopsies confirmeront à nouveau l’existence d’arsenic à forte dose. Ainsi confondant la serial-killeuse bretonne qui se prenait pour l’Ankou.
Arrêtée et emprisonnée à Rennes, ses aveux seront partiels et mêlés de divagations et d’approximations. Les crimes du Morbihan seront prescrits et elle ne sera jugée “que” pour cinq empoisonnements avérés, cinq tentatives avortées et quelques menus larcins. Cependant la justice l’accusera de près de quarante meurtres. Mais on pense qu’elle en aurait commis au moins le double.

hélène-jegado

Carte de Bretagne et empoisonnements commis par Hélène Jegado, la serial-killeuse bretonne

Certains avancent même le chiffre de quatre vingt dix-sept meurtres.

En effet, elle avait pour lugubre habitude de prendre sur le corps de ses victimes un petit objet “souvenir” ou un bout de tissu. Puis de les enfiler sur une cordelette qu’elle gardait précieusement sur elle. Ainsi, sur cette cordelette, il y avait soixante objets …
“La Jegado” sera guillotinée en place publique, sur le Champ de Mars à Roazhon, le 26 Février 1852, à l’âge de quarante-neuf ans.
Encore aujourd’hui, Hélène Jegado est considérée comme la serial-killeuse la plus meurtrière d’Europe. Voire du monde.

En livre et au cinéma.

Découvrez Hélène Jegado également dans le livre Fleur de Tonnerre de Jean TEULÉ aux Éditions Julliard.
Puis son adaptation au cinéma avec dans les rôles principaux Déborah François, Benjamin Biolay, Christophe Miossec (oui, oui le chanteur breton de Brest même !), Jean Claude Drouot (oui, oui Thierry La Fronde !), etc …

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

#HistoireDeBretagne

Previous Contes amoureux et gaillards des Bretons, de Gérard Lomenec’h
Next H2X l'hydrogène breton à la conquête du reste du monde ...

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 343 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Breton(ne)s, soutenons notre économie bretonne en priorité.

Crise du Covid-19 : soutenons notre économie bretonne d’abord. La crise sanitaire du coronavirus Covid-19 dans laquelle nous entrons à peine va détruire des dizaines de milliers de vies dans

✅ Gouel Broadel ar Brezhoneg: 2 jours de fête autour de la langue bretonne

Gouel Broadel ar Brezhoneg, kezako ? Gouel Broadel ar Brezhoneg, c’est le Festival national de la langue bretonne. Deux jours pour découvrir, jouer, danser, écouter, rencontrer le monde de la

Météo Bretagne, à quand un bulletin météo en breton ?

Connaissez-vous la chaîne météo galloise S4C Tywydd ? En fait il s’agit du service météo de la chaîne télévisée galloise S4C. Eh oui, les 3,2 millions Gallois ont une vraie

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse