La Bretagne est un des territoires dont l’Histoire fut des plus stables en Europe depuis un millénaire

Les premières traces de présence de l’Homme en Bretagne et donc le début de cette Histoire remontent à environ 500 000 ans avant JC. Mais arrivé là, avant ou après JC, cela importe peu ! Très précisément à Menez Dregan en Cornouaille, en bord de mer.
Puis ce furent beaucoup, beaucoup, plus tard, les invasions des Celtes. Qui venaient de l’est du continent. Puis les invasions des Romains et enfin la migration plus récente vers la péninsule de Bretagne. Celle des Celtes du nord en provenance d’Irlande, du Pays de Galles et des Cornouailles, majoritairement.
Ces mélanges de populations ont fait naître un peuple rude. Aux clans divers, des bois et champs de l’intérieur, et des côtes maritimes. Dans un pays qui possède à lui seul quelques 2700 kilomètres de rivages marins.

Pendant des siècles la Bretagne fut indépendante.

Battant monnaie et finançant sa propre armée. Vers 1450 la Bretagne est à l’apogée de sa richesse et de sa puissante. Son économie va bien, les caisses de l’état sont pleines et ses flottes marchandes commercent du nord de l’Europe aux côtes ibériques.
Sans doute l’époque où la Bretagne fut alors administrativement organisée avec talent et rigueur, et les souverains successifs n’avaient de cesse de louvoyer entre les deux ennemis jurés et séculaires de la Bretagne : l’Angleterre et la France. Allant face aux menaces de cette dernière jusqu’à ériger une ligne de défense pour l’époque très puissante en construisant une quinzaine de châteaux forts sur nos frontières de l’est, ce que l’on nomme les Marches de Bretagne.

Cette Histoire est une des plus originales d’Europe.

De ce petit état péninsulaire indépendant devenu par un écrit propriété du Roi de France il n’y a pas encore cinq siècles.
Cette double Histoire doit être enseignée dans les écoles de Bretagne, l’une au même titre que l’autre.

L'Histoire de Bretagne

Pierre Ier de Bretagne : le temps des conflits avec le Roi de France

Nous poursuivons l’évocation de Pierre Ier de Bretagne Toujours sous la plume de l’Historien et Professeur breton Éric BORGNIS-DESBORDES.  Partie 3 Équilibre habile entre Angleterre et France. Louis VIII adopte

L’exil des Bretons vers le Canada, de 1504 à 1950.

Il était une fois la Nouvelle France. Épisode I Ce sont principalement des conditions économiques difficiles qui, au XIXe siècle, conduiront  nombre de Bretons à s’exiler au Canada. Donc la colonisation

Pierre Ier de Bretagne

Pierre Ier de Bretagne, souverain breton du XIIIe siècle. Prétextant du refus (pourtant légitime) de Conan de Léon de lui remettre le jeune Henri, Pierre Ier s’empare de tout le

Pierre Ier de Bretagne, un Capétien sur le trône ducal breton.

Pierre Ier de Bretagne (vers 1187-1250) est issu de la famille royale capétienne. Il est l’arrière petit-fils du roi de France Louis VI le Gros (1108-1137). Son père, Robert II

Pierre Olivier MALHERBE, un globe trotteur breton au XVIe siècle

Pierre Olivier MALHERBE vient tout juste d’avoir douze ans quand il quitte en compagnie de son oncle, Vitré (35) pour se rendre à Saint Malo. Ce voyage court mais  dangereux –

Le pire naufrage en Bretagne : 77 victimes.

Soixante dix sept jeunes victimes en quelques instants. Ce naufrage se passe le 27 Juillet 1693, en Cornouaille, dans le sud ouest du pays. Et contrairement à ce que l’on

L’assassinat d’Arthur de Bretagne et la fin de l’espoir breton

La reprise des hostilités Après le désastreux traité du Goulet, Arthur de Bretagne n’a d’autre possibilité que d’attendre la reprise des hostilités entre Philippe Auguste et celui qu’il faut bien

Constance de Bretagne face à Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre

Constance de Bretagne défie le Roi d’Angleterre Si Constance donne à son nouveau-né ce prénom encore jamais porté par un seul duc armoricain, c’est pour défier son beau-père Henri II

La légende arthurienne de la Bretagne

Précisément, Arthur naît dans un contexte qui rappelle énormément celui de la légende arthurienne ! Selon celle-ci, le roi Arthur, qui aurait vécu au tournant des Ve et VIe siècles,

La Bretagne au XIIe siècle: entre attente messianique et lutte pour l’indépendance

Arthur de Bretagne (1187-1203), l’espoir breton assassiné La prophétie de Merlin Également appelé Arthur Ier, il a régné sur la Bretagne de la mort de sa mère, la duchesse Constance,