NDDL 4-5 Notre Dame des Landes

NDDL 4-5 Notre Dame des Landes

NDDL 4-5 : Quelle politique aéroportuaire globale à inventer pour la Bretagne ?

Quatrième question NDDL 4-5 du premier débat NHU Bretagne consacré à NDDL Notre Dame des Landes. Et son projet d’aéroport dans le sud de la Bretagne.

Voici la réponse de Stéphane PÉAN, à l’initiative. Avec Ronan KERLEO, du groupe Facebook « Pour un oui breton à NDDL »

NDDL ne vise pas à remplacer tous les aéroports bretons.

Cette idée autoritaire qui se veut régionaliste n’est pas du tout réaliste. En effet, les territoires décident aussi de leur stratégie propre. Les élus nantais souhaitent transférer l’aéroport actuel pour des raisons d’aménagement mais aussi et surtout pour disposer d’un aéroport international plus ambitieux. De leur côté, les Rennais ont depuis longtemps fait le choix du TGV pour aller à Paris et connecter les aéroports parisiens. La LGV prévue en 2017 le confirme et l’aéroport de NDDL est vu avant tout comme une solution complémentaire pour l’international.

Et les petits aéroports ?

Le petit aéroport rennais, huit fois moins de passagers que celui de Nantes, n’a donc aucun avenir (hors fret) malgré la capacité existante et les annonces marketing récentes de nouvelles lignes européennes … Quant à celui de Brest, le double de celui de Rennes en volume de passagers, peu concerné par NDDL ou encore la LGV, il structurera tout l’ouest breton pour des liaisons essentiellement vers Paris.
En revanche, la pérennité des autres petits aéroports bretons, souvent déficitaires, est bien sur la sellette. L’argent public se raréfie tant du côté des collectivités locales que de l’Etat qui finance encore très maigrement quelques lignes sous obligation de service public.

Complémentarité aéroportuaire.

Que de petits aérodromes perdurent éventuellement au nom du développement local n’empêchera en aucun cas la volonté régionale de disposer d’un aéroport international pouvant techniquement offrir des liaisons intercontinentales. Rappelons d’ailleurs que la vision d’un tel équipement structurant s’établit à 50 ans …

débats citoyens

Les débats citoyens de NHU Bretagne

Et la réponse de Gilles DENIGOT, du groupe Facebook « Pour un non breton à NDDL ».

Il  y a t-il trop d’aéroports en Bretagne ?

C’est une question récurrente. Elle se pose en Bretagne, en PdL (deux régions administratives) mais aussi en France.
Elle ne devrait pas s’inviter dans notre débat sur NDDL, puisque le « Grenelle de l’environnement » a acté de ne plus construire de nouveaux aéroports. C’est la très forte pression politique des PdL qui l’a fait transformer en  notion de transfert !
Ce qui compte,  c’est ce que ces aéroports pourraient faire  différemment.
Qui veut fermer l’aéroport de Brest avec son million de passagers ses services économiques, alors qu’il pourrait accroître sensiblement son activité ?
Qui veut fermer celui de Rennes avec son ½ million de passagers et qui pourrait aussi accroître son activité ?

Optimisation, mise en réseau, équilibre des territoires.

La réflexion que je veux pousser est celle de la mise en réseau des aéroports aptes à le faire dans la chalandise qui nous concerne.
Les seules petites saturations de Nantes très médiatisées le sont sur les vols vacances, alors que la mise en réseau est facile.
Ces passagers,  ils viennent de toute la chalandise et vont  là ou sont les compagnies. Si celles-ci  offrent Brest, Rennes, Nantes, Angers… cette répartition lissée peut parfaitement alléger la minuscule surchauffe Nantaise… Le reste est surtout de l’intox.
Réfléchir à un guichet unique des aéroports et gares   serait une solution profitable à l’équilibre des territoires. Contre les inutiles et étouffantes concentrations et bonne pour les deniers publics de ces « plus petits aéroports » sous perfusion financière.
Attention, le principe de réalité économique est souvent plus fort que les rêves politiques les plus fous.

Retrouvez les trois premiers volets de notre débat NDDL Notre Dame des Landes
Notre Dame des Landes NDDL 1-5.
Puis NDDL 2-5.
Enfin NDDL 3-5.

Contenu exclusif NHU Bretagne. Reproduction interdite, même partielle, en l’état, sur tout autre site internet, des contenus textes et images. Par contre vous pouvez partagez le lien ou nous écrire à redaction@nhu.bzh pour en parler.
Vous appréciez ce contenu, commentez en bas de cette page; et partagez cet article sur vos réseaux sociaux via ces icônes couleurs

Précédent Réseaux sociaux pour diffuser NHU Bretagne
Suivant Indépendance électrique de la Bretagne

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 43 articles

Sur NHU, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente (avec alors une adresse en prenom.nom@nhu.bzh), en signant votre article, ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Devenez Rédacteur/Rédactrice à NHU Bretagne

Tout le monde peut devenir Rédacteur / Rédactrice On a tous, un peu, beaucoup, passionnément, envie et besoin de raconter sa Bretagne. Alors, venez librement le dire, l’écrire, dans les

Efflam nous commente sa Bretagne

NHU La Bretagne Positive est très heureux de vous présenter Efflam, Nous sommes très heureux d’accueillir ce petit  personnage à bonnet rouge créé par Olga GITEAU, que nous remercions pour

Heureux en Bretagne ?

Serait-on plus heureux dans les petits pays ? Une étude très sérieuse publiée de l’autre côté de la grande flaque d’eau sur notre ouest que d’aucuns nomment Atlantique, fait apparaître

2 commentaires

  1. kerzu
    janvier 12, 15:45 Répondre
    Ce commentaire de Gilles Denigot est le meilleur que j'ai lu sur NDDL. Nantes ne fonctionne que grâce aux vols charters d'avril à septembre. Dès le mois d'octobre il n'est déjà plus possible d'aller à Faro par exemple. Pendant 6 mois, d'octobre à mars l'aéroport est en sous charge. Une partie de ces vols vacances peut très bien décoller de Rennes. Cette répartition des vols vacances entre Rennes et Nantes est compliquée par le fait que la Loire-Atlantique n'est plus en Bretagne car le trafic aérien est largement subventionné par les régions. Réunifions la Bretagne. L'inutilité de NDDL deviendra alors flagrante.
  2. Bruno
    janvier 13, 09:03 Répondre
    Il ne faut pas oublier que les promoteurs de nddl, sont des gens avec un autre train de vie que nous, et que derrière ce projet farfelu, il y a AVANT TOUT, l envie de ces grosses légumes de se rapprocher de la baule et du golfe du morbihan.se rapprocher eux et leurs potes, de leurs villas et de leurs voiliers. c est mon avis, et j en suis persuadé, et révolté. Ils ont détruit 8 emplois de tailleurs de pierre chez moi, pour y concasser notre beau caillou , pour l enfouir en sandwich sur de la terre et sous du bitume.

Laissez un commentaire