goéland mouette

Reconnaître un goéland d’une mouette : voici 5 trucs infaillibles pour vous aider

de Rémy PENNEG
Publié le Dernière mise à jour le

On va vous aider à reconnaître un goéland d’une mouette.

Quand vous venez en Bretagne, vous devez, au moins, pouvoir reconnaître ces deux oiseaux de mer les plus communs dans notre pays. Mais on déplore, aussi, que de nombreux Bretonnes et Bretons ne savent toujours pas les différencier. Tant certains d’entre nous sont déconnectés de la nature et finalement du monde réel.

Cinq manières de ne pas confondre goéland et mouette

Une différence entre mouette et goéland : la taille

En Bretagne, c’est de loin la Goéland argenté / Gouelan gris (Larus argentatus) que vous pourrez observer le plus souvent et le plus facilement. La taille du Goéland argenté est en moyenne de 67 centimètres et son envergure peut atteindre 140 centimètres chez les adultes en pleine forme.

La Mouette rieuse / Gouelanig maskl du (Chroicocephalus ridibundus) est un tiers plus petite. En effet la taille moyenne d’une Mouette rieuse est de 43 centimètres pour une envergure moyenne d’un mètre.
Ces deux oiseaux de la galerie avicole bretonne marine sont les moins farouches parmi les goélands pour le Goéland argenté et chez les mouettes pour la Mouette rieuse.

goéland ou mouette
Quelles différences entre mouette et goéland ?

Une différence entre goéland et mouette : la tête

Observer la tête d’un Goéland argenté et la tête d’une Mouette rieuse, et vous verrez de suite la différence.
La tête d’un Goéland argenté est plus massive, totalement blanche en toutes saisons. Son regard est plus acéré et son oeil clair.

La tête d’une Mouette rieuse est plus fine et jamais totalement blanche. En période nuptiale estivale (la photo du titre) la tête de la Mouette rieuse est parée d’une calotte noire dans laquelle on observe un oeil plus sombre. En hiver, la calotte de la Mouette rieuse disparaît pour faire place à un point noir en arrière de l’oeil.

Les différences de la tête de ces deux oiseaux marins de Bretagne vous permet de reconnaître sans erreur possible la Mouette rieuse et le Goéland argenté.

Une différence entre mouette et goéland : le bec

Une autre différence entre le Goéland argenté et la Mouette rieuse pour bien reconnaître ces deux beaux oiseaux des côtes bretonnes, c’est leur bec.
Le bec du Goéland argenté est puissant, de couleur orange avec une tâche rouge sur le bout, surtout en partie inférieure; en toutes saisons. Le bec de la Mouette rieuse, lui, change d’aspect selon la saison. Durant la période nuptiale estivale, le bec de la Mouette rieuse est totalement d’un rouge très sombre. Durant l’hiver, le bec de la Mouette rieuse sera d’un orange clair avec toute l’extrémité noire.
On voit bien, avec ces différences de bec, que l’on peut facilement reconnaître, et donc ne plus confondre, la Mouette rieuse et la Goéland argenté.

Une différence entre goéland et mouette : le cri

Encore une différence entre Goéland et Mouette, c’est le cri.
La Mouette rieuse ne porte pas ce nom sans raison. En effet la Mouette rieuse a souvent un cri … rieur.
Son cri typique est souvent rauque. Les Mouettes rieuses sont bruyantes, avec parfois de longs glapissements courts et répétés, surtout quand elles évoluent en colonies.
Le cri du Goéland argenté est plutôt … plutôt que de le décrire, on vous laisse découvrir une conversation entre Goélands argentés à Beg ar Raz.

goéland
Mouette rieuse en plumage d’hiver.

Une dernière différence entre goéland et mouette : l’habitat

Les goélands ont un régime alimentaire très varié et sont capables de presque tout engloutir, sans retenue. D’où l’expression « manger comme une gouelle ». C’est une des raisons de la forte présence des goélands dans les villes, au plus près des humains et de leurs déchets. On rencontre aussi les goélands dans les ports, particulièrement dans les ports de pêche … à la recherche de nos déchets.
Les mouettes sont plus répandues autour des étangs et des lacs et sur les plages et les grèves.

Quels sont les autres goélands que l’on peut observer en Bretagne ?

En dehors du Goéland argenté qui est incontestablement le plus commun en Bretagne, vous pourrez, peut-être, en observer autres.

Le Goéland brun / Gouelan kein du (Larus fuscus)

Le Goéland brun est à peine plus grand que le Goéland argenté, ce qui ne permet donc pas de le différencier du Goéland argenté. Ce qui va vraiment permettre de les différencier c’esr le plumage du manteau nettement plus … brun, plus sombre, du Goéland brun par rapport au Goéland argenté.

Le Goéland marin / Gouelan bras (Larus marinus)

Autant vous pourrez observer à l’occasion quelques Goélands bruns dans les ports bretons ou sur nos côtes, autant il sera plus rare d’observer le Goéland marin. Il vit essentiellement en mer ou sur des sites difficiles d’accès. Le Goéland marin est le plus grand des goélands bretons avec quelques 80 centimètres et une envergure pouvant atteindre 1,5 mètre. Assez similaire au Goéland brun en termes de couleur de plumage, c’est à sa grande taille que vous le reconnaîtrez.

Le Goéland cendré / Gouelan louet (Larus canus)

Le Goéland cendré est occasionnel sur les côtes et les îles de Bretagne, et seulement en hiver.

Quelles sont les autres mouettes que l’on peut observer en Bretagne ?

Pour les mouettes, on retrouve la même répartition que pour les goélands en termes d’observation d’espèces. Le Goéland argenté est très largement majoritaire chez les goélands. Chez les mouettes, c’est la Mouette rieuse qui est largement la plus répandue.

Mais vous pourrez voir aussi trois autres espèces de mouettes en Bretagne.

La Mouette tridactyle / Karaveg pavioù du ( )est plus rare que la Mouette rieuse.
Autant vous observerez la Mouette rieuse le long des rivières et aber de Bretagne jusqu’au coeur des grandes villes, autant il vous faudra longer les GR34 ou vous rendre sur nos îles pour, peut-être, observer quelques Mouettes tridactyles. En particulier dans les falaises du Cap Sizun ou vers le Cap Fréhel.
Beaucoup plus rare encore, la Mouette mélanocéphale / Gouelanig penn du (Ichthyaetus melanocephalus) et la Mouette pygmée / Gouelanig korr (Hydrocoloeus minutus)

Les noms des oiseaux sont donnés en langue française et en brezhoneg / breton, ainsi qu’en latin

Et connaissez-vous le plus grand oiseau de mer de Bretagne, le Morskoul ou Fou de Bassan ?

Goëlands argentés en pleine discussion à Beg ar Raz / Pointe du Raz – images NHU Bretagne

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

5 commentaires

Atchoum 19 juillet 2020 - 13h12

Mon pauvre Remi,
A Poullaouën, j’ai toujours vu des « lapoused mor » qui venaient sur les champs de labour et maintenant sur les décharges…
De là à savoir si ce sont des goélands ou des mouettes…
Bref, pour moi, ils n’avaient rien à faire là !
Chez nous, on veut les voir lorsque nous allons au bord de la mer comme on dit !

Répondre
JANY 28 novembre 2020 - 17h05

Goéland est un nom d’origine bretonne. En Provence, cet oiseau est appélé « gabian ».

Répondre
Pierre 30 mai 2022 - 13h35

Merci pour ce début d’article sur un sujet que tout breton devrait maitriser, c’est vrai, mais n’est-ce pas un peu léger ? Il n’y a même pas d’images de goéland pour aider à faire la différence. Bref, article sans grand intérêt finalement, dommage !

Répondre
NHU Bretagne 9 juin 2022 - 8h18

Sur la photo principale de l’article figurent un Goëland argenté et une Mouette rieuse. Et des Goëlands argentés, vous en avez plusieurs qui discutent pendant 1’20 » de vidéo.
Nous ne sommes pas un site ornithologique, et ce article voulait juste donner quelques éléments pour ne plus confondre ces deux oiseaux communs sur nos côtes bretonnes/
Merci/Trugarez

Répondre
PHILIPPE LE PELTIER 13 juin 2024 - 19h30

Pas que des attardés chers à MME Beatrice MACE en Bretagne,mais on est sympa un petit rappel peut rendre service à certains.
Ah mais demander donc à cette Mme Macé, vous la connaissez elle brasse de l’air à la culture,si elle connait la différence .MERCI

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.