En Bretagne, il serait temps de reconnaître un goéland d’une mouette.

Pour celles et ceux qui ne savent pas reconnaître un goéland d’une mouette, voici qui devrait vous aider.

Quand vous venez en Bretagne, vous devez, au moins, pouvoir reconnaître ces deux oiseaux de mer si communs dans notre pays. Mais on déplore, aussi, que de nombreux Breton(ne)s ne savent toujours pas les différencier. Tant certain(e)s d’entre nous sont déconnecté(e)s de la nature et finalement du monde réel.

Le Goéland (ici Goéland argenté à gauche de la photo et dans la vidéo) est un tiers plus gros que la Mouette (ici Mouette rieuse). Il garde le même plumage toute l’année. Quand la Mouette rieuse, elle, a un capuchon noir en été et seulement un point noir derrière l’oeil en hiver. Normalement, vous ne verrez que des Mouettes rieuses. L’autre Mouette, moins fréquente sur les côtes bretonnes, est la Mouette tridactyle. Mais elle est plus discrète et reste sur les falaises et les îlots.
Par contre, des Goélands, vous en verrez d’autres. Pour la plupart, plus grands et plus sombres. Dont le Goéland brun, et plus rarement le Goéland marin.

goéland

Mouette rieuse en plumage d’hiver.

Les goélands envahissent les villes et les mouettes sont plutôt près des lacs.

Le bec est un repère infaillible.

Celui de la Mouette rieuse est rouge avec une pointe noire. Alors que le bec du Goéland argenté est jaune avec une petite tâche rouge sous sa pointe.
Le cri est également différent. Écoutez cette conversation de quelques goélands à Beg ar Raz* et vous saurez ensuite mieux les reconnaître.

(*Pointe du Raz en langue française)

Et connaissez-vous le plus grand oiseau de mer de Bretagne, le Morskoul ou Fou de Bassan ?

Oiseaux de Bretagne, Morskoul ou Fou de Bassan

 

Lire aussi.

Oiseaux des côtes bretonnes : les connaissez-vous ?

Quand la bourgeoisie parisienne pratiquait le safari en Bretagne

Previous La Breizh Boutik, loin des clichés, caricatures et autres bécassinades
Next Municipales : une Bretagne peinte en rose

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 343 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Face au coronavirus, la solidarité bretonne

La solidarité bretonne est une réalité. La solidarité bretonne n’a jamais été un vain mot. Depuis toujours, les Bretonnes et les Bretons furent, et sont, solidaires. Cela a dû se

✅ La FUEN et les minorités nationales en Europe

La FUEN au Parlement de l’Union Européenne Ce 17 Décembre 2020, les députés du parlement de l’Union Européenne ont adopté une “motion pour une résolution conjointe“. Cette motion a été

La légende arthurienne de la Bretagne

Précisément, Arthur naît dans un contexte qui rappelle énormément celui de la légende arthurienne ! La légende arthurienne … Selon celle-ci, le roi Arthur, qui aurait vécu au tournant des

4 Comments

  1. Atchoum
    juillet 19, 13:12 Reply

    Mon pauvre Remi,
    A Poullaouën, j’ai toujours vu des “lapoused mor” qui venaient sur les champs de labour et maintenant sur les décharges…
    De là à savoir si ce sont des goélands ou des mouettes…
    Bref, pour moi, ils n’avaient rien à faire là !
    Chez nous, on veut les voir lorsque nous allons au bord de la mer comme on dit !

  2. JANY
    novembre 28, 17:05 Reply

    Goéland est un nom d’origine bretonne. En Provence, cet oiseau est appélé “gabian”.

  3. Pierre
    mai 30, 13:35 Reply

    Merci pour ce début d’article sur un sujet que tout breton devrait maitriser, c’est vrai, mais n’est-ce pas un peu léger ? Il n’y a même pas d’images de goéland pour aider à faire la différence. Bref, article sans grand intérêt finalement, dommage !

    • NHU Bretagne
      juin 09, 08:18 Reply

      Sur la photo principale de l’article figurent un Goëland argenté et une Mouette rieuse. Et des Goëlands argentés, vous en avez plusieurs qui discutent pendant 1’20” de vidéo.
      Nous ne sommes pas un site ornithologique, et ce article voulait juste donner quelques éléments pour ne plus confondre ces deux oiseaux communs sur nos côtes bretonnes/
      Merci/Trugarez

Laissez votre réponse