L’obésité et le surpoids progressent en Bretagne.

L’obésité et le surpoids progressent en Bretagne.

Mesurer l’obésité et le surpoids.

On les mesure selon un indice de masse corporelle ou IMC : le poids divisé par la taille au carré. Quand cet IMC est supérieur à 24,5, on parle de surpoids. A partir de 30 on parle d’obésité et au-delà de 35 d’obésité sévère.

Le Global Nutrition Report 2017 a étudié le phénomène du surpoids dans cent quarante pays. Et nous les avons compulsé pour vous.

Ainsi dans ces pays environ 210 millions de jeunes enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition. Quand plus de 40 millions souffrent d’obésité précoce. Sur notre petite Planète, deux des plus de sept milliards d’humains sont trop gros par rapprt à leur taille. Dont 600 millions sont obèses.
Quand on évoque ce réel problème de santé publique international, on a l’habitude de penser immédiatement à l’Amérique du Nord. Surtout aux États Unis. Dans ce pays, la population en surpoids est passée de 16% à 26% durant ces trente dernières années.
Selon The Lancet, 13% de la population mondiale adulte est touchée par l’obésité. Ce chiffre pourrait être de 20% en 2025.

obésité

Obésité et surpoids cumulés dans le monde en 2013

Le Pacifique et les pays riches anglophones les plus atteints.

La palme de l’obésité revient à la Polynésie et aux îles du Pacifique comme les Samoa avec des IMC de 32,2 pour les hommes et de 34,8 pour les femmes. Cet IMC moyen est de 28 aux États Unis.
Aux Iles Tonga ce sont 86,1% des habitants qui sont obèses et en surpoids.  Les américains des USA en surpoids et obèses sont passés de 54,8% en 1990 à 66,3% de la population en 2013. En fait la plus grande proportion de personnes obèses se situe dans les pays riches anglophones.

Les États-Unis (79,4 millions) et la Chine (57,3 millions) avaient en 2015 le plus grand nombre d’adultes obèses. Parmi les vingt pays les plus peuplés, les États-Unis comptent le taux d’obésité le plus élevé pour les enfants et les jeunes adultes, avec près de 13 %. Tandis que l’Égypte est en tête pour la prévalence des adultes obèses, avec environ 35 % de sa population.

Où sont les personnes les moins fortes du monde ?

Selon ces études, c’est essentiellement en Afrique sud saharienne et de l’est que le mal est le moins présent. En Corée du Nord, ce taux cumulé de personnes obèses et en surpoids n’est que de 4,4%.
Il est évident que la malnutrition est le principal facteur de ce qu’on peut nommer une épidémie presque mondiale. Les scientifiques incriminent également de plus en plus les pollutions. Pollution atmosphérique, pollution des eaux et de notre nourriture.

obésité

Il est des langues plus originales que d’autres.

En Bretagne aussi, le mal se propage.

Entre 1990 et 2013 le taux est globalement passé de 42,6% à 49,2% en Bretagne.
L’épidémie semble progresser plus rapidement chez les jeunes. En Bretagne, comme partout en Europe, la malbouffe est un facteur très aggravant. Comme l’est également la sédentarité.
Le sport, une nourriture plus saine et une meilleure hygiène de vie peuvent réduire cette progression.
La population bretonne doit prendre conscience de cette épidémie et réagir rapidement.

Il est de langues plus originales que d’autres.
Obesity/Obesidad/Obésité. Respectivement en anglais, castillan et français. Teuregezh en breton (brezhoneg).

Sources :
http://www.globalnutritionreport.org/2017
http://www.slate.fr/story/102871/classement-surprenant-pays-plus-obeses
http://www.thelancet.com/

Précédent Bretons From Abroad, Bretons de l'étranger : se connecter au monde.
Suivant Le photovoltaïque et l'énergie solaire en Bretagne.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Le narcisse de l’archipel des Glénan, e brezhoneg hepken.

L’emblème des Glénan, l’endémique narcisse Sable blanc et eau turquoise, soleil radieux et ciel azur. Nous ne sommes ni aux Seychelles, ni aux Maldives, ni même dans les Caraïbes, mais

En Bretagne les conditions de baignade sont idéales.

Que n’entend-on médire sur nos eaux de baignade en Bretagne ? L’eau de mer serait trop froide ? D’abord soyons exacts. En fait il ne s’agit pas d’eau de mer

Naturel et breton avec Osmobio

L’OSMOBIO naturel, l’anti ROUNDUP. Comment se faire une petite place sur un marché détenu par de grandes marques internationales ? Surtout quand on n’a pas cinquante millions d’euros à mettre

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire