Circuit court alimentaire en Bretagne

Circuit court alimentaire en Bretagne

Circuit court et locavore

Être ou devenir locavore en circuit court, c’est privilégier ses achats dans un rayon court autour de chez soi. Également privilégier la consommation de produits saisonniers. Ou encore privilégier l’achat directement auprès des Producteurs.

Notre alimentation est devenue un sujet de préoccupation majeur et d’avenir pour nos sociétés occidentales dites développées.
On mange de trop et on mange de plus en plus mal. Nous ingurgitons à longueur de repas des matières nocives. A la fois pour notre santé et pour notre environnement. Depuis des lustres, tout a été organisé pour nous éloigner de la nature. Aussi pour entraîner notre agriculture dans une course folle à toujours produire plus en consommant toujours plus d’eau et d’intrants hautement chimiques. Et pour nous imposer une alimentation de plus en plus industrielle.
Entre les années 80 et les années 2010, la distance moyenne parcourue par un produit alimentaire est passée de 2500 kilomètres à environ 3600 kilomètres, soit une hausse de +25%.

On ne peut plus continuer ainsi !

Les agriculteurs bretons se sont, comme les autres, sur-endettés en matériel agricole et en bâtiments. Pour au final, crises sanitaires et concurrence mondiale aidant, se trouver pris à la gorge. A la fois sous le poids des dettes dues aux banques et des charges dues à l’état. Ainsi qu’à la cohorte d’intervenants annexes de tous poils.

Participez activement à votre locavore breton

Les neuf Locavores de Bretagne ont besoin de toi

Et s’il était temps de revenir à des méthodes plus raisonnables ?

Le développement des locavores en circuit court peut être rapidement une des solutions pour permettre aux Producteurs de produits alimentaires de générer un complément de revenu non négligeable. Pour le Consommateur, le circuit court alimentaire présente aussi un vrai intérêt financier en achetant à moindre coût directement aux Producteurs. Pour notre santé, il est évident que ce système très simple et très rapide à mettre en oeuvre ne peut apporter que des bienfaits. Ainsi les produits proposés sont en général bien plus sains et moins arrosés de chimie que ceux que l’on trouve dans les circuits conventionnels qu’on cherche à nous imposer. Quant à l’environnement, il ne se porte évidemment que mieux, confronté à du circuit-court plus respectueux sur bien des points comme le moindre abus de produits chimiques nocifs, pour n’en citer qu’un seul.

La Bretagne a un rôle majeur à jouer.

La Bretagne est un des tous premiers territoires agricoles européens. Néammoins confrontée depuis déjà plusieurs années à de graves crises de production, de pollution et de distribution. La Bretagne se doit de devenir aussi un des leaders européens dans le développement du circuit court alimentaire.
Allons-nous laisser, comme c’est trop souvent le cas, les Danois ou les Écossais, devenir les premiers en ce domaine ?
N’attendons pas, n’attendons plus, les directives de capitales trop lointaines ou les idées des autres, pour nous organiser nous-mêmes.

Locavore de Cornouaille.

C’est la première communauté totalement gratuite de circuit court alimentaire en Bretagne : Locavore de Cornouaille.
Locavore de Cornouaille est une récente communauté établissant le lien entre ceux qui produisent des produits de qualité et les distribuent en circuit court, et ceux qui recherchent ces produits, sur ce vaste territoire qu’est la Cornouaille bretonne.

Vous êtes Producteur de produits alimentaires de qualité en Bretagne, vous êtes Consommateur en Bretagne, participez activement aux développements de cette communauté de locavores en vous adressant à contact@locavore-de-cornouaille.bzh. Vous pouvez créer votre communauté Locavore du Leon ou Locavore du Pays Nantais en vous adressant à Locavore de Cornouaille.
Il y a neuf bandes sur notre Gwenn ha Du.
Il reste huit Locavore de … à créer.

 

Précédent Irma et la faillite de l'hyper-centralisme français
Suivant Des parents se voient refuser un prénom breton pour un tildé

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 68 articles

Sur NHU, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente (avec alors une adresse en prenom.nom@nhu.bzh), en signant votre article, ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Dis-moi quel vin tu bois et …

Des startups bretonnes à la conquête du monde du vin A l’ère d’internet et du numérique omniprésent dans notre vie quotidienne, nos comportements changent, rapidement et en profondeur. Dans toutes les

Irma et la faillite de l’hyper-centralisme français

Comment l’ouragan Irma met en évidence l’incurie d’un système. Les destructions humaines et matérielles que l’ouragan Irma a causées sont trop sérieuses pour les utiliser à des fins de polémique

STX et industries navales en Europe

Par Gilles DENIGOT. Le feuilleton très médiatisé de STX en France revient une nouvelle fois au coeur du débat politique. Il y a plusieurs approches. D’abord locales car c’est un vecteur

1 commentaire

Laissez un commentaire