Chandeleur pour les uns, Imbolc chez les Celtes.

Chandeleur pour les uns, Imbolc chez les Celtes.

La Chandeleur ou Fête des Chandelles serait-elle d’origine celtique ?

Chandeleur.
Dans le monde latin du sud de l’Europe, vers le 15 Février, il était d’usage de fêter Lupercales. Car Lupercus était leur dieu de la fécondité et des troupeaux. Puis cette fête romaine fut avancée au 2 Février. Soit précisément quarante jours après Noël.
Dans le monde celte du nord de l’Europe, c’est la rite de la Déesse Brigid/Berc’hed/Brigantia qui prévalait. Brigit, Déesse de la lumière et de l’eau. Également Déesse de la poésie, du renouveau et de la guérison.
Comme souvent, les évangélisateurs chrétiens, face à l’importance du culte de Brigid chez les Celtes, lui substituèrent leur Sainte Brigitte.

menez hom, chandeleur

Statue de bronze de Berc’hed (Brigitte en langue française).

La fête se nomme Imbolc.

Au sortir de l’hiver, les Celtes fêtaient la purification et la fertilité après les mois noirs. Ainsi, les paysans parcouraient en processions les champs, portant de grands flambeaux et priant Brigit de purifier la terre avant les semailles. Après les mois noirs, le disque éclatant du soleil est de plus en plus présent. Et la rondeur des crêpes image ce disque solaire. Puis les jours rallongent et on commence les premières semailles de grains.
La fête celtique de Imbolc est le 1er Février, la veille de celle de la Chandeleur. C’est le début de la saison de l’agnelage. Ainsi à Imbolc, la tradition veut qu’on commence son repas par boire du lait de brebis mélangé à de l’alcool de grain. Le dernier lait disponible pour l’homme avant qu’il soit réservé aux agneaux. Ainsi que le dernier grain avant qu’il ne soit semé.

« À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur. »

Sur le Menez Hom, une des sept montagnes sacrées de Bretagne, un paysan a découvert une magnifique sculpture de Berc’hed la Déesse celtique.

Montagnes sacrées de Bretagne : Ar Menez Hom

 

Précédent Les 13e Trophées bretons du développement durable.
Suivant Vu de Bretagne : les réseaux sociaux, arme de construction massive ?

A propos de l'auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 225 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Breizh 5/5 n°8 : lettre d’informations de Juillet 2019

Breizh 5/5 n°8 : notre riche actualité du premier semestre 2019. Breizh 5/5 n°8 Le premier semestre 2019 a débuté par la mise en ligne du nouveau site de l’Association.

La grande vogue des prénoms régionaux.

Les prénoms régionaux. Le succès des Erwan, Petru et autres prénoms régionalistes traduit l’attachement des Français à la culture historique de leur territoire. Beaucoup d’entre vous, j’en suis certain, ont

Vu de Bretagne : la démission de Nicolas HULOT.

La démission de Nicolas HULOT ou les limites d’un système. Pour celles et ceux pour qui ce n’était pas encore assez limpide, la démission de Nicolas HULOT sonne comme un

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire