Viennoiserie ou chocolatine ? En Bretagne c’est crêpes

Viennoiserie ou chocolatine ? En Bretagne c’est crêpes

Cela pourrait être de l’humour …
Ce 23 Mai 2018, dix des 577 députés viennent de déposer un amendement important. Au sein de ce grand bâtiment parisien appelé Assemblée, où nos représentants s’affairent.
Vous me direz : « quoi de plus normal, ils ont été élu pour cela ». Très juste.

De quoi s’occupent donc en ce moment ces dix députés ?

Jusqu’à maintenant, quand vous allez à la boulangerie, et si vous en avez les moyens, vous y acheter de temps en temps de la viennoiserie. Ce sont nos délicieux croissants et autres petits pains. Des petits pains au chocolat, d’autres aux raisins, de petites brioches …
Mais voilà, en ces temps très calmes ou rien de sérieux ne semble se dérouler dans le paisible Hexagone, nos dix députés focalisent sur ce mot : viennoiserie. Après plusieurs réunions de préparation donc, ils déposent un amendement. Afin que ce nom « viennoiserie » soit remplacé par « chocolatine ». C’est vrai, on se sent de suite bien mieux en chocolatine qu’en viennoiserie.

Origine de la viennoiserie.

Cette tradition présentée comme française depuis la nuit des temps n’est pas d’origine française. D’ailleurs son nom l’explique d’ailleurs très clairement. En effet l’ancètre du croissant serait autrichien. Ainsi c’est August ZANG, officier autrichien et son Collègue Ernest SCHWARZER, noble viennois, qui ont introduit à Paris vers 1838 le croissant. D’abord en  ouvrant une Boulangerie Viennoise qui eut beaucoup de succès. Puis ce concept fut largement imité. Les petits pains fabriqués par les ouvriers devinrent des viennoiseries.

La chocolatine.

Encore appelé pain au chocolat, cette chocolatine est le terme utilisé dans un grand sud ouest de l’Hexagone.
Ainsi donc dans le projet de loi Agriculture et Alimentation discuté ces jours-ci dans cette Assemblée, et parmi plus de deux mille amendements, dix députés dont un Breton, ont choisi d’en déposer un sur le « problème » de l’usage du mot « viennoiserie » qu’ils voudraient voir remplacer par « chocolatine ». Au travers de cette demande ils veulent intégrer dans le Code Rural et de la Pêche une plus juste « valorisation du nom d’usage et de notoriété d’un produit ». Dont cette chocolatine est un exemple.
Il s’agirait de « redonner ses lettres de noblesse » à la viennoiserie qui fait « la fierté de tout le Sud de la France. »

Ce débat ne nous intéresse pas en Bretagne.

Pourquoi ? Parce qu’en Bretagne, nous sommes très nombreux à déguster nos « bretonneries » de temps en temps en lieu et place de ces « viennoiseries » exotiques. Dans de nombreuses familles, ce sont des crêpes qui sont dégustées au petit déjeuner familial et au goûter des enfants. Pas une épicerie, pas un supermarché qui ne propose un rayon de crêpes de froment par paquets de douze afin de satisfaire nos appétits.

 

Précédent Qui veut attenter à la loi littoral, si précieuse en Bretagne ?
Suivant TRISKALIA : Enfants et Agriculteurs ne se rencontreront pas le 14 Juin.

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 179 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Nos plages et nos déchets en Bretagne

SurfRider Foundation est une ONG internationale de protection des océans et des rivages maritimes. Cette association environnementale veut, en protégeant les océans, nous protéger, nous, les populations qui vivons au

Constance de Bretagne face à Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre

Constance de Bretagne défie le Roi d’Angleterre Si Constance donne à son nouveau-né ce prénom encore jamais porté par un seul duc armoricain, c’est pour défier son beau-père Henri II

Petit conte à l’intention de ceux qui méprisent les « patois ».

Certains amoureux sincères du français ne partagent pas mon attachement pour les autres langues de France. Ce petit conte leur est destiné. (1) Imaginez… Imaginez. Nous sommes en 2219 et

1 commentaire

  1. MAM COZ
    mai 24, 16:14 Répondre
    Bien sûr que les crêpes (et même les galettes) au petit déjeuner, il n'y a rien de mieux ! d'autant que ce terme de "chocolatine" pour désigner les viennoiserie serait une absurdité. En effet, que ce mot soit utilisé pour les pains au chocolat, soit ! Il y a un rapport ; mais on cherche le chocolat dans le chausson aux pommes, le pain aux raisins et le croissant (souvenir de l'occupation ottomane de l'Autriche). Notre boulangerie Bio de Trébeurden fait des mini Kouing nature fabuleux et vend des glaces Bio en petit pots. Mariez les deux, vous touchez au sublime ! C'est bon, c'est Breton ! Et si on déposait un amendement à ce sujet, vu qu'ils n'ont semble-t-il rien de plus urgent à faire. Kenavechal !

Laissez un commentaire