La plus grande usine de grenades lacrymogènes est en Bretagne.

De la poudre noire aux grenades lacrymogènes.

Lacrymogènes …

La société VECTAN est un leader européen de la fabrication de pyrotechnie et de poudres de chasse. Sa principale unité de fabrication se trouve en Cornouaille, à Pont de Buis. Son nom est Nobel Sport, filiale de la SNPE Société Nationale des Poudres et Explosifs.
Rien à voir avec le Prix Nobel. Rien à voir avec le sport.

Une déjà longue histoire.

Le Fermier des Poudres et Salpêtres BERTHELOT est autorisé par Colbert dès 1687 à construire des moulins à poudre dans cette petite vallée encaissée de la Douffine, en contrebas de Pont de Buis/Pont ar Veuzenn, non loin de Châteaulin/Kastellin. Car à cette époque, le site est idéalement placé pour la production des poudres. D’abord proche du port de guerre de Brest. Puis les bateaux peuvent remonter avec les marées jusqu’au site. Enfin, la rivière produit de l’eau et la forêt avoisinante du charbon de bois qui entre dans la fabrication de la poudre noire.

Depuis plus de trois siècles, la poudrerie de Pont de Buis produit de la poudre.

Aujourd’hui pour la chasse, mais aussi pour la production de grenades lacrymogènes pour les forces françaises de maintien de l’ordre. L’État vient d’ailleurs d’y commander pour plus de vingt millions d’euros de différentes grenades (grenades assourdissantes, fumigènes et autres lacrymogènes). Doit-on y voir un signe avant-coureur de désordres sociaux à venir ?

L’explosion de 1975

Par cette chaude journée du 07 Août 1975, à l’heure du déjeuner, une explosion sans égale ébranle toute la région. Sur plus de quarante kilomètres à la ronde. Ainsi ce seront une quinzaine de tonnes de poudres qui vont exploser en cascades et causer de terribles dommages et tuer. L’usine en stockait alors cent fois plus. Cette catastrophe tuera trois personnes et en blessera plus de quatre-vingt, dont trente-six graves. Plus de quatre cent habitations seront endommagées, parfois très sévèrement. Plus de cinq cent personnes travaillaient alors à la Poudrerie de Pont de Buis, comme tout le monde l’appelait.
Aujourd’hui ce site est classé Seveso « seuil haut » en termes de dangerosité pour les populations environnantes.

Quand une poudrerie devient une poudrière.

Previous Mais que se passe t-il donc en Catalogne ?
Next European Garden Heritage Network : un award en Bretagne.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 313 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Des entreprises installées en Bretagne deviennent danoise et estonienne !

L’entreprise bretonne Pichon devient danoise. Le leader de la tonne à lisier dans l’Hexagone, avait été placé en redressement judiciaire en Novembre dernier. Ainsi, dans un état qui accable trop

Une Galaxie UHT bientôt en centre Bretagne ?

Le lait breton coule à flot pour la Chine. Déjà le 15 Décembre 2015, NHU Bretagne évoquait dans un article l’installation des Chinois de SYNUTRA dans le Kreiz Breizh. Puis,

Affaire de Rugy : Probité et transparence de la vie publique

En termes de vie publique, il y a en Europe deux mondes. Pour faire simple. Le monde du nord et celui du sud. Il y a le monde du sud.

3 Comments

  1. ILP
    septembre 22, 05:23 Reply

    Ils ne font pas que des grenades lacrymogènes. De mémoire, quand je l’avais visitée quand j’étais au collège, elle faisait également des leurres pour l’Armée de l’Air.

  2. Narcose
    janvier 19, 22:17 Reply

    Rien à voir avec le prix Nobel ? Mais que si, bien au contraire !
    Le prix Nobel a été créé selon le souhait d’Alfred Nobel, inventeur de la dynamite et dont cette société porte le nom.
    Un peu de culture ne pourrait pas nuire…

    • La Rédaction
      janvier 20, 17:51 Reply

      Bonsoir et merci de votre commentaire. Oui à voir avec Alfred NOBEL mais non rien à voir avec le Prix portant son nom. Lire précisément ce qui est écrit ne peut pas nuire non plus 🙂

Laissez votre réponse