changement d'heure

A quand la fin du changement d’heure : heure d’été ou heure d’hiver en Bretagne ?

de Rémy PENNEG

Le changement d’heure devait prendra fin en 2021.

Le changement d’heure : la fin était prévue pour 2021 ?
Dans cette nuit du Samedi 30 au Dimanche 31 Mars, nous passerons, encore, à l’heure d’été.

Le 08 Février 2018, les députés européens siégeant à Bruxelles avaient voté pour la fin du changement d’heure dans ce qu’il est convenu de nommer l’Union Européenne.
En effet, à une très large majorité, soit 384 voix pour et seulement 153 contre.
Quelques 450 millions d’européens dont 4,8 millions Bretonnes et Bretons sont concernés. En Bretagne nous sommes contraints par ce système depuis 1976. Nous devons changer d’heure deux fois par an, à chaque mois de Mars et à chaque mois d’Octobre.

Puis, en Mars 2019, ces mêmes députés de l’Union Européenne ont de nouveau approuvé cet abandon du changement d’horaire, effectif à compter de 2021. Alors chaque pays devait choisir s’il restait à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver. Lors d’une récente consultation, les Citoyens de l’Union Européenne ont été près de 84% à ne plus vouloir de changement d’heure. Pour le choix, 59% des participants à cette consultation préfèrent l’heure d’été contre seulement 37% pour l’heure d’hiver.

Rappelons que l’heure d’été nous place deux heures de plus que l’heure solaire naturelle.
Ces avis ne sont que consultatifs et c’est le 1er Avril 2021 que les choix devaient être tranchés. Était-ce une blague de premier Avril ?
A cette heure, les pays du nord comme le Danemark, les Pays-Bas et la Finlande, penchent plutôt vers l’heure d’hiver. Alors que par exemple Chypre et la Portugal penchent vers l’heure d’été.

Cette trop lointaine assemblée d’inconnus qui règle ta vie.

Le texte voté dans ce trop lointain parlement qui régit nos vies au quotidien sur bien des aspects, préconise un système unifié dans toute l’Union. A quelques exceptions près, 705 presque inconnus régissent en permanence votre vie de tous les jours. Ils sont reclus dans un dédale de salles, de couloirs et de bureaux confortables à plus de mille kilomètres de la Bretagne. Là-bas, dans les pays de l’est.

Nous avons besoin d’Europe absolument, gage d’une relative sécurité et stabilité.
Il est des sujets trans-nationaux qui méritent d’être globalement gérés pour tous. Mais nous ne pouvons pas, nous ne devons plus, laisser aux mains d’inconnus toutes les clés de notre vie quotidienne.
Et le changement d’heure en est une assurément.

Située à l'ouest du méridien de Greenwich, la Bretagne devrait être en heure GMT, changement d'heure

La Bretagne est à l’ouest du méridien de Greenwich

Le pouvoir aux régions.

Chaque jour qui passe en Bretagne nous démontre un peu plus le fossé qui se creuse entre les populations et ces élites inconnues et hors-sol. Près de 70% des lois et autres réglementations qui régissent notre vie quotidienne nous échappent totalement. Étonnant quand même que plus les décideurs nous sont proches, et moins ils ont le pouvoir de décider.
Dont proches géographiquement.
La Bretagne aujourd’hui dépend de décisions prises en Bretagne pour très peu de sujets finalement.

Au Brésil, en Australie ce sont les états qui décident de leur changement d’heure, ou pas.
Les États-Unis pratiquent aussi ce changement d’heure, sauf l’Arizona et Hawaï. Au Canada, l’état du Saskatshewan et quelques autres régions plus limitées ne changent pas d’heure. En Europe, l’Islande, Chypre, la Russie et quelques autres pays ne l’appliquent pas.

Toujours plus loin dans l’est.

Car c’est surtout d’une autre assemblée, à quelques cinq cent kilomètres dans l’est, que nous sont imposé nos quotidiens. Parmi ces députés qui siègent à Paris, combien connaissent la Bretagne ?
Combien connaissent les autres régions de cet Hexagone trop vaste ?

Mais ces députés là sont bien moins importants qu’on nous le fait penser.
Car ce sont les députés européens qui détiennent le plus de pouvoirs sur nos vies bretonnes de tous les jours. Et nous pouvons aisément imaginer que nombre de ces députés européens ne savent même pas localiser sur une carte la Bretagne. Sans doute à peine mieux que la Silésie.

Reprendre un peu en mains notre destin.

En fait reprendre en mains notre destin et notre quotidien. Je le répète, le cadre européen nous est indispensable. Mais nous devons desserrer ce cadre qui nous étouffe. Les peuples, les populations ont besoin de mieux respirer. Nous disposons en Bretagne de personnes suffisamment bien formées pour décider de ce qui est bon, ou mauvais, pour les 4,8 millions d’habitants que nous sommes.
Nous aurions plus confiance à des décideurs bretons en Bretagne qu’à de parfaits inconnus siégeant à mille kilomètres d’une Bretagne qu’ils ignorent.

Alors quelle heure choisir ?

Les heures administratives que d’autres ont décidé pour nous, ou l’heure solaire, la plus naturelle qui soit ?
Cette heure solaire qui régit toutes les formes de vie sur la Terre.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

16 commentaires

Shaoya 11 février 2018 - 12h15

Merci pour ce bel article qui rappelle les faits et plein d’espoir !

Répondre
La Rédaction 11 février 2018 - 12h50

Merci à vous de nous suivre.

Répondre
Avécer 12 février 2018 - 10h22

Si je me souviens bien c’est monsieur Chirac, alors premier ministre au début des années 70 du siècle, dernier qui nous a imposé cette ineptie.

Répondre
Iffig 25 mars 2018 - 20h54

On est à la même heure que Varsovie! Aberrant! On sous-estime les effets délétères de ce décalage!

Répondre
Planetpanet 1 septembre 2018 - 18h04

Moi j’apprécie les longues soirées d’été
Et je vois pas l’intérêt d’un lever de soleil a 4h du matin 3heure avant moi
Ou c’est tout l’organisation de la journée qui serai à revoir

Répondre
Reun 2 septembre 2018 - 10h01

Chacun aura remarqué que lorsque nos chers média parisiens nous donnent des nouvelles vues de Paris, le public visé n’est pas celui qui se rend au travail. Si toutefois cet individu existe médiatiquement , il apparaît dans la rubrique matinale « bouchons » en région parisienne. Une centaine de km de bouchons autour de Paris quotidiennement. Normal car dans cette région bénie dont 80% des cadres préfèrerait quitter on y centralise tout. Pour le reste donc ces mêmes médias font comme s’il n’y avait que des gens qui sont en vacances à longueur d’année et bien évidemment que la bonne heure qui va bien à tout le monde est celle dont profite le touriste parisien en vacances dans l’hexagone. Longues soirées sur la plage ou en terrasses le soir, voila ce que le bon peuple a besoin désormais à l’année si on institue un horaire fixe en Europe. L’heure d’été serait semble t-il privilégiée par l’opinion majoritaire. En serait t-il de même si on avait posé la même question aux parisiens le 25 Décembre sachant qu’à cette période de l’année ils sortent de la nuit par temps couvert entre 9 et 10 heures. Quid de la Bretagne encore plus à l’ouest ? Est ce par hasard si l’Irlande et la GB sont décalés d’une heure par rapport au continent ? J’imagine le casse tête des entreprises du BTP si l’horaire d’été doit désormais s’appliquer à l’année. Il est fort probable que dans ces conditions ce seront les entreprises qui devront retarder leurs horaires mais cela dans les bureaux de Paris ils ignorent qu’un monde du travail existe aussi éventuellement en Bretagne.

PS: Chacun aura aussi remarqué que les bulletins météo sont conçus à l’attention uniquement du vacancier. Ils appellent « beau temps » une température supérieure à 30°C même pour les régions qui souffrent de sécheresse et d’incendies de forêts.

Répondre
La Rédaction 2 septembre 2018 - 11h52

Bonjour et merci de ce commentaire dont nous partageons l’essentiel. Aimons beaucoup votre post scriptum : que diriez-vous d’écrire dans nos colonnes un article à ce sujet ? Pour aller éventuellement plus loin, écrire à redaction@nhu.bzh. Merci

Répondre
Reun 3 septembre 2018 - 11h41

Merci à mon tour à la Rédaction pour cette proposition. Le thème des médias m’intéresse effectivement avec le point de vue breton. L’influence de la pensée dominante vue des studios parisiens réduit l’esprit critique à un point tel que des énormités paraissent acceptables à une majorité. Ce thème mériterait d’être approfondi mais une certaine fatalité semble s’être installée dans les esprits. A l’occasion je n’hésiterai donc pas à vous proposer quelques réflexions en fonction de l’actualité ou de l’inspiration du moment.

Gwellañ soñjoù.

Répondre
La Rédaction 4 septembre 2018 - 7h57

Bonjour et merci. Ne tardez pas trop à vous exprimer. « La pensée dominante » comme vous dites le fait chaque jour … A galon

Répondre
Pierre Alain 3 septembre 2018 - 19h01

Je suis pour l’annulation du changement d’heure , mais resté sur UTC+2 à l’année.

Autrement il faut resté sur un changement tous les 6 mois les heures

Répondre
Saint-Colm 29 octobre 2018 - 17h33

Vive le retour au système 1973 : Temps universel + 1 h toute l’année.
C’est une «heure d’été» qui laisse à nous, Bretons et autres, une soirée allongée aux beaux jours – sans verser dans l’idiotie d’un été de six mois.

Répondre
Jean-Luc Laquittant 28 mars 2021 - 18h15

Ma mère disait en parlant d’un « Imbécile » : « Celui là il cherche midi à Quatorze heures » . A force de le chercher, nos têtes pensantes, qui comme chacun sait, ont une intelligence supérieure, l’ont enfin trouvé, ouf !
Il s’en fout le soleil, lui, il ne change rien. L’été tu vas au boulot à 7h du mat équivalent de 5h solaire, tu manges à 12h équivalent de 10h solaire et tu finis ta journée à 15h équivalent de 13h à l’heure solaire. 15h avec l’heure d’été à la con, c’est la même chose que 13h au soleil ( pour les mous de la tronche qui nous parlent de grandes soirées d’été)

Répondre
Penn kaled 28 mars 2021 - 19h47

Je partage votre article et le commentaire démonstratif de Jean Luc Laquittant .Perso ce changement d’heure me perturbe beaucoup ,j’ai du mal à m’y adapter .

Répondre
natacha 3 novembre 2021 - 15h00

et pourtant, il faut dire que le changement d’heure est responsable d’une hausse non seulement des accidents de la route mais aussi de ceux du travail ! c’est surtout vrai pour les risques du travail posté en équipes et de nuit : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=271

Répondre
Remi Acien 15 mai 2022 - 9h41

Pour Île de Molène, l’heure solaire.

Répondre
Hervé Brétuny 2 avril 2024 - 9h52

Bref rien de neuf depuis 2021 . Je n’ai rien vu dans l’actu.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.