population bretonne

Population bretonne 2023 : nous sommes plus de 4,8 millions.

de Rémy PENNEG

La population bretonne est dynamique

La Bretagne a une population globalement identique à la Nouvelle Zélande (4,9 millions d’habitants) ou à la  République d’Irlande (5,1 millions d’habitants).
Et un peu moindre que d’autres pays comme le Danemark (5,9 millions), ou la Finlande (5,6 millions), la Slovaquie (5,4 millions), Singapour (6,3 millions) ou encore la Norvège (5,7 millions).

Combien d’habitants en Bretagne : nous sommes 4 819 006 habitants en Bretagne.

Deux des cinq départements bretons dépassent le million d’habitants : la Loire Atlantique et l’Ille et Vilaines. Tous deux sont les départements bretons les plus orientaux du pays. A eux deux, ces deux départements bretons cumulent plus de la moitié de la population bretonne en 2023.

Population de la Loire Atlantique

Le département breton de Loire Atlantique est le département le plus peuplé de Bretagne, avec 1 445 171 habitants.
De fait, la Loire Atlantique représente 30% de la population bretonne.
Encore une des raisons pour laquelle l’état central a amputé la Bretagne de la Loire Atlantique.
Non seulement la Loire Atlantique est le département breton le plus peuplé, mais c’est aussi le département breton le plus riche en termes de PIB Produit Intérieur Brut. Pour mieux régner, il faut diviser : cela est également valable dès lors qu’on parle de population. On retrouve cette partition en Irlande, entre la République d’Irlande indépendante et l’Ulster sous domination anglaise.

réunification de la Bretagne
réunification de la Bretagne

Population du Finistère

Le Penn ar Bed, département breton le plus occidental, a une population de 917 179 habitants.
Cela représente 19% de la population bretonne.

Population des Côtes d’Armor

Le département breton le moins peuplé est celui des Côtes d’Armor avec 603 640 Costarmoricains.
Ils représentent 12,5% de la population bretonne en 2022/2023.

Population du Morbihan.

Le deuxième département breton le moins peuplé après les Côtes d’Armor, est le Morbihan. La population du Morbihan est de 764 161 habitants. Ce chiffre représente 15,8% du total de la population bretonne.

Population de l’Ille et Vilaine

Avec la Loire Atlantique, l’autre département de Bretagne orientale le plus peuplé, est l’Ille et Vilaine
La population d’Ille et Vilaine dépasse le million d’habitants avec précisément 1 088 855 habitants, soit 22,7% de l’ensemble de la population de la Bretagne.

population Bretagne population bretonne
Population de la Bretagne en 2023

Croissance de la population bretonne : des disparités qui s’amplifient.

En termes de croissance, la répartition est différente.
En effet, plus on va vers notre ouest et moins la population s’accroît.
Ceci démontre bien l’écart se creusant entre la Bretagne occidentale et la Bretagne orientale : seulement +0,3% en Penn ar Bed; +0,7 en Côtes d’Armor et +0,8% en Morbihan; mais +1% en Loire Atlantique et +1,1% en Ille et Vilaine. Soit une moyenne de +0,8% de croissance nette de population en cinq ans depuis le précédent recensement.

Soldes démographiques naturel et migratoire en Bretagne.

Le solde démographique de la Bretagne est très sensiblement positif, vers seulement +0,5%.

Depuis 2015, le solde démographique naturel en Bretagne est négatif.
En Bretagne, on meurt plus qu’on naît. An 2000, le solde démographique naturel breton était positif vers +9000. En 2015 donc, il est à l’équilibre. Puis à partir de 2015, le solde démographique naturel devient négatif jusqu’à atteindre -9000 en 2023.
Les Bretonnes et les Bretons ne font plus assez d’enfants et ce sont des étrangers qui maintiennent positif le solde démographique global.

Par contre le solde démographique migratoire est plus nettement positif.
Ce sont ces arrivées migratoires qui comblent largement le déficit croissant et inquiétant du solde démographique naturel. Ces nouveaux arrivants sont multiples. Il y a des retraités, Bretons ou non, qui choisissent la Bretagne comme lieu de villégiature. Cet afflux de retraités participe à expliquer le nombre décroissant de naissances en Bretagne. Il y a aussi ce qu’on pourrait appeler les migrants climatiques, venant du sud de l’Hexagone ou de pays encore plus lointains, à le recherche d’un peu de fraîcheur et de verdure. Enfin, il y a les migrants économiques qui fuient des régions devenues invivables pour cause de famine ou de guerre, ou venant tout simplement rechercher des conditions de vies plus intéressantes que dans leurs pays pauvres et moins généreux.

Cette donnée place la Bretagne comme étant plutôt dynamique en Europe.

Cette dynamique du taux de croissance de la population bretonne place la Bretagne au même niveau et souvent au-dessus des meilleurs niveaux des pays européens, à égalité avec les presque dix millions de Suédois, mais devant les Finlandais et les Danois. Également devant la Belgique et les Pays Bas.
Cependant la croissance de notre population s’essouffle.
Elle était de +1,3% entre 1999 et 2006. Contre +0,8% entre 2006 et 2011 et seulement 0,5% depuis.
Les pays à la plus forte croissance sont au nord de l’Europe et les pays à la plus faible croissance démographique sont au sud de l’Europe.

Parmi les formidables atouts que possèdent la Bretagne, il y a sa population, réputée solide, travailleuse, organisée, respectueuse, chaleureuse, soudée … et en plus elle augmente.

#CroirePlusEnNous !
Vive l’avenir !

Source : INSEE

pib produit intérieur brut
Population pays européens 2022

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

12 commentaires

Patrick 14 février 2024 - 19h31

Soyons cohérents : comparons les données de la Bretagne unie avec celles de l’Irlande unie (6 millions d’habitants).

Répondre
NHU Bretagne 15 février 2024 - 9h32

Bonjour Patrick,
Ben non, en fait ! On a envie de comparer la Bretagne avec la République d’Irlande, et pas avec l’île d’Irlande. Désolé et merci du commentaire.

Répondre
Patrick 15 février 2024 - 12h49

Très bien, restez incohérents et suivez votre bon plaisir.

Répondre
Patrick 15 février 2024 - 12h46

Très bien, restez incohérents et suivez votre bon plaisir.

Répondre
NHU Bretagne 15 février 2024 - 12h49

Disons que nous n’avons pas la même cohérence.
Whaou, vous avez une adresse en nhu.bzh 🙂 Toujours la cohérence ?

Répondre
Patrick 15 février 2024 - 12h50

En tant que votre lecteur, cela ne vous fait pas plaisir ?

Répondre
NHU Bretagne 15 février 2024 - 12h54

Vous savez bien qu’il s’agit d’une fausse adresse qui n’existe pas.

Répondre
Patrick 15 février 2024 - 13h17

Ma réponse n’a pas été publiée.
Média indépendant, mais pas d’indépendance d’esprit, je constate.

NHU Bretagne 15 février 2024 - 13h52

Si, elle vient de l’être. Non pas parce que vous nous l’avez fait remarqué, mais parce que pour NHU Bretagne, nous avons aussi d’autres préoccupations, que d’attendre vos commentaires creux pour les approuver

Patrick 15 février 2024 - 12h59

Vous vous attachez à un détail avec un inconnu et accordez peu de considération à un argument important. Qu’en penser ?

Répondre
Patrick 15 février 2024 - 13h27

Vous pouvez supprimer tous mes autres commentaires.
Vous ne respectez pas votre ligne éditoriale.
Ni même son résumé, votre baseline. On comprend l’insuccès de votre mouvement politique.

Répondre
NHU Bretagne 15 février 2024 - 13h54

Que ne respecte t-on pas de notre ligne éditoriale ?
NHU Bretagne n’est pas un mouvement politique : c’est écrit noir sur blanc.
Nous n’avons jamais supprimé de commentaires.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.