Population bretonne : au 1er Janvier, nous sommes plus de 4,8 millions.

La population bretonne est dynamique

La Bretagne a une population globalement identique à la Nouvelle Zélande (4 743 131 habitants)  ou à la  Croatie (4 105 493 habitants).
Et un peu moindre que d’autres pays comme le Danemark (5 781 190 habitants), ou la Finlande (5 513 130 habitants), la Slovaquie (5 443 120 habitants), Singapour (5 312 400 habitants) ou la Norvège (5 378 686 habitants).

Nous sommes au dernier recensement très précisément 4 830 716 habitants en Bretagne. Le département le moins peuplé est celui des Côtes d’Armor avec 617 107 Costarmoricains (12%). Viennent ensuite le Morbihan avec 771 911 Morbihannais (15%). Puis le Penn ar Bed avec 933 992 Finistériens (19%) . Les zones les plus peuplées sont à l’est de la Bretagne : l’Ille et Vilaine avec 1 084 554 habitants (22,5%) et la Loire Atlantique avec 1 423 152 habitants (31,5%)

population

Population de la Bretagne par département au 31 Décembre 2019

Des disparités qui s’amplifient.

En termes de croissance, la répartition est différente : plus on va vers notre ouest et moins la population s’accroît.
Ceci démontre bien l’écart se creusant entre la Bretagne occidentale et la Bretagne orientale : seulement +0,3% en Penn ar Bed; +0,7 en Côtes d’Armor et +0,8% en Morbihan; mais +1% en Loire Atlantique et +1,1% en Ille et Vilaine. Soit une moyenne de +0,8% de croissance nette de population en cinq ans depuis le précédent recensement.

Cette donnée place la Bretagne comme étant plutôt dynamique en Europe.

Cette dynamique du taux de croissance de la population bretonne place la Bretagne au même niveau et souvent au-dessus des meilleurs niveaux des pays européens, à égalité avec les presque dix millions de Suédois, mais devant les Finlandais et les Danois. Également devant la Belgique et les Pays Bas.
Cependant la croissance de notre population s’essouffle. Elle était de +1,3% entre 1999 et 2006. Contre +0,8% entre 2006 et 2011 et seulement 0,5% depuis.
Les pays à la plus forte croissance sont au nord de l’Europe et les pays à la plus faible croissance démographique sont au sud de l’Europe.

Parmi les formidables atouts que possèdent la Bretagne, il y a sa population, réputée solide, travailleuse, organisée, respectueuse, chaleureuse, soudée … et en plus elle augmente.

#CroirePlusEnNous !
Vive l’avenir !

Source : INSEE et JORF n°0303 du 31 décembre 2019, texte n° 112
Animation : Bretagne-Bretons … Merci Julien.

Previous Le gui, la plante "qui guérit tout" des peuples Celtes
Next Les start-up bretonnes en force au CES2020 de Las Vegas

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 313 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Les algues, le nouvel or bleu de la Bretagne

La Bretagne est le premier champ d’algues européen et le dixième plus important champ d’algues au monde. Elle est baignée sur près de 2700 kilomètres par des courants tempérés et

Un été sportif et respectueux de la nature en Bretagne, tous nos conseils

Les conseils de Bretagne Vivante. L’été est une période propice aux sports et loisirs de plein air : randonnée, sport de glisse, escalade en pleine nature, etc… Ces activités sont

Le Breton serait-il donc devenu néoniste ?

Vous avez dit néoniste ? Naguère Nation enviée, la Bretagne perdit sa souveraineté par la force (1488) et la perfidie (1532). Puis spolia les droits de ses habitants au lendemain

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse