Episode 8 - Haute et Basse Bretagne from BCD Sevenadurioù on Vimeo.

Finissons-en avec les Basse et Haute Bretagne

« Basse » et « Haute » Bretagne : deux termes périmés !

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, ces termes Basse Bretagne et Haute Bretagne désignent respectivement les parties ouest et est du pays. En breton Breizh Izel et Breizh Uhel.
Avant leur réunification récente en région administrative Normandie, il existait deux régions nommées Basse Normandie et Haute Normandie chez nos voisins. Chez nos cousins d’Écosse, il existe aussi les Highlands et les Lowlands. Respectivement Hautes Terres et Basses Terres. Mais là on parle d’altitude, les Highlands ayant une altitude moyenne bien plus importante que les Basses Terres Lowlands.

La peur des mots.

Certains mots font presque peur dans notre inconscient. Par exemple le mot « nord ». Ainsi les Côtes du Nord, département du nord de la Bretagne, ont changé leur nom en Côtes d’Armor. En Corse, il y a le département de Corse du Sud au sud de l’île. Alors que le département du nord de l’île se nomme Haute Corse. Car Corse du Nord aurait sans doute rafraîchit l’ambiance. Toujours cette dictature du soleil qui fait éviter certains mots comme le « nord ».
Il exista aussi les départements des Basses Pyrénées et des Basses Alpes. Aujourd’hui respectivement Pyrénées Atlantiques et Alpes de Haute Provence.
En vieux français le terme « haut » s’appliquait aux territoires les plus proches de la capitale. Donc de Paris. Ainsi la Haute Bretagne et la Haute Corse. Également pour les deux régions administratives normandes avant leur réunification. En Bretagne c’est pire encore ! La Bretagne est basse où l’on parle breton. Ainsi, au passage, et par cette terminologie choisie, ne pas parler le breton rehausse !!

Osons et regardons vers l’avenir.

La Bretagne est aussi vaste que Taïwan ou que la Belgique. Et notre population est aussi importante que celle de la Nouvelle Zélande ou de la République d’Irlande. Nous sommes bientôt en 2020, au XXIe siècle. Alors arrêtons d’utiliser ces mots dépassés pour signifier notre ouest et notre est.
En quoi notre Penn ar Bed serait plus « bas » que les pays de Rennes ou de Nantes ? Il y a déjà suffisamment de disparités, entre autres, économiques, entre ces deux régions de la Bretagne, pour ne pas en rajouter par des mots qu’on nous impose.
Là aussi, décidons Nous-Mêmes, des mots pour caractériser la Bretagne.
Au XXIe siècle, dans la mondialisation, on dit « occidental » et « oriental ».

Bretagne Occidentale et Bretagne Orientale.

Une région européenne aussi vaste et aussi peuplée que la Bretagne doit en terminer avec ces termes du passé que l’on nous inflige. C’est à nous d’abord, et surtout, d’imposer nos mots. Que la Basse Bretagne devienne Bretagne Occidentale, comme l’est déjà son Université de Bretagne Occidentale à Brest. Et que la Haute Bretagne soit notre Bretagne Orientale.
« Nommer c’est prendre possession » dit Pierre JAILLARD, Président de la Commission Nationale de Toponymie.
Alors renommons nos régions bretonnes Nous-Mêmes.
Qui mieux que nous …

Previous La Bretagne, l'autre pays du whisky
Next L'immobilier en Bretagne : de fortes disparités ...

About author

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 276 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

View all posts by this author →

You might also like

Vikings et Outlander : des héros scandinave et écossais.

Connaissez-vous Vikings et Outlander Vikings et Outlander sont deux séries à grand spectacle et au succès international. Également deux héros. Respectivement Ragnar Lodbrok, le chef scandinave; et Jamie Fraser le

En 2018, on se bat encore pour le droit de vote en Loire-Atlantique !

Depuis 2016, la loi sur la Réforme territoriale offre la possibilité aux départements qui le souhaitent de demander à changer de région. Dans le cadre du « droit d’option » le département de Loire-Atlantique peut

Vous entendez, alors que nous voulons être écouté. Trop tard, trop peu.

Entendre c’est percevoir, écouter c’est prêter attention. Depuis des années, le personnel politique qui nous administre tant bien que mal, n’a de cesse de nous affirmer qu’il nous entend. J’entends

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply