Pendant que la Cour s’amuse à Versailles, les retraités ….

Pendant que la Cour s’amuse à Versailles, les retraités ….

par Kemberiñ, la Confluence Bretonne –

Modification de la loi Evin : Bon anniversaire le 1er juillet aux retraités, il faut les faire payer …

Pendant que la cour s’amuse à Versailles à grands frais, dans un silence assourdissant des décisions sont prises. Discrètement des décrets passent et coutent chers aux gens d’en bas. En effet, le décret n°2017-372 relatif à la loi Evin sur la détermination des tarifs des contrats d’assurance pour la complémentaire santé applicable aux retraités vient de déverrouiller les tarifs aux profits des compagnies.
Jusqu’à présent, la loi Evin de 1989 contraignait l’assureur à proposer la même couverture aux anciens salariés lorsqu’ils bénéficiaient d’une pension de retraite ou d’un revenu de remplacement. Le tarif, pendant cette période ne pouvait être supérieur de 50% du tarif en activité. Désormais, il a été décidé de maintenir le tarif la première année. D’en limiter l’augmentation au maximum à 25% la deuxième année et à 50% la troisième année avec une liberté totale au-delà de cette limite …

Il n’est pas acceptable que l’accès à la santé devienne un luxe pour les seniors en Bretagne.

Cette disposition va évidemment peser sur le pouvoir d’achat des retraités qui vont connaître pour les contingents qui arrivent une remise en cause sévère d’un statut qui peut paraître comme privilégié. Cela sera aussi le prétexte pour que les assureurs, en conformité avec la loi pratiquent des augmentations de tarifs sans augmenter les prestations. Il n’est pas acceptable que l’accès à la santé devienne un luxe pour les seniors.
Des données montrent que le comportement en matière de santé de la population bretonne est économe. La Bretagne est le deuxième territoire le plus performant en consommation de médicament générique. Mais aussi en absence de dépassement honoraire, etc …  En conséquence, nous devrions bénéficier directement de cet avantage sur nos tarifs.

Installer des dispositifs particuliers à la Bretagne.

La solution se trouve dans la mise en œuvre de dispositifs régionaux. L’association Redéo initie une démarche originale sur ce plan. Son objectif est la réappropriation de la couverture des besoins primaires par des acteurs locaux. Afin d’augmenter le pouvoir d’achat de chacun et de réinvestir une des profits sur le territoire.

« La voie de la région est la voie de la raison ».

Ce thème a été totalement ignoré pendant les campagnes électorales pourtant essentiel pour notre futur.
L’association Kemberiñ à Kemper se donne comme mission la mobilisation de la conscience citoyenne de chacun pour agir individuellement et collectivement dans l’intérêt de la région grâce à la création et au développement d’entreprises contribuant au développement durable de la Bretagne.

Précédent Découverte de schistes gravés en Bretagne Occidentale datés de 14000 ans.
Suivant Un ranch, des vaches écossaises ... vous êtes bien en Bretagne !

A propos de l'auteur

KEMBERIÑ
KEMBERIÑ 2 articles

Née à Quimper, l'association Kemberiñ a pour devise : "penser, rassembler, agir". Elle a pour objectif d'être un laboratoire d'idées axé sur des actions concrètes dans l'intérêt général de la Bretagne, avec comme premier champ d'action la Cornouaille. Elle est fondée sur l'idée de confluence (Kemberiñ signifie "confluer" en breton et est aussi l'éthymologie de Quimper/Kemper), c'est à dire de réunir les forces vives au-delà des idéologies sur le territoire. Ses actions seront la production d'études et d'enseignement au niveau local, l'organisation des systèmes d'entraide au niveau économique, la priorité donnée à la recherche et au développement ainsi que la diffusion des idées.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Qui veut attenter à la loi littoral, si précieuse en Bretagne ?

La loi littoral, on n’y touche pas ! S’il y a bien une loi qui fait l’unanimité en Bretagne, c’est bien la loi littoral. De quoi s’agit-il ? La loi dite

Pierre Ier de Bretagne : le temps des conflits avec le Roi de France

Nous poursuivons l’évocation de Pierre Ier de Bretagne Toujours sous la plume de l’Historien et Professeur breton Éric BORGNIS-DESBORDES.  Partie 3 Équilibre habile entre Angleterre et France. Louis VIII adopte

Pierre Ier de Bretagne

Pierre Ier de Bretagne, souverain breton du XIIIe siècle. Prétextant du refus (pourtant légitime) de Conan de Léon de lui remettre le jeune Henri, Pierre Ier s’empare de tout le

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire