fête nationale de la Bretagne

Bretagne : quand on détourne une fête avant qu’elle ne devienne nationale.

de NHU Bretagne
Publié le Dernière mise à jour le

C’est quand la fête (nationale) de la Bretagne ?

Il y a au moins deux versions. Ce qui perturbe évidemment la visibilité de cette fête, ne serait-ce qu’en termes d’image et de crédibilité.

Fête Nationale de la Bretagne le 1er Août ?
C’est Alain Barbetorte qui aurait instauré cette fête nationale dès le 1er Août 939. Juste après ses succès militaires pour chasser Vikings et autres envahisseurs de Bretagne.

Ou Fête Nationale de la Bretagne le 19 Mai
L’Irlande a sa fête nationale pour la Saint Patrick le 17 Mars. Le Pays de Galles la sienne pour la Saint David le 1er Mars. L’Écosse sa Saint Andrew en Novembre et les Cornouailles leur Saint Peran.
En Bretagne nous avons notre Saint Yves le 19 Mai.

Ce qui serait, ou est, la fête nationale bretonne, est née en 1932.

Très précisément le 13 Mai 1932. Quand le Gorsedd de Bretagne (ordre des Druides) et la Fédération des Cercles Celtiques réunis à Nantes, fixent ce 19 Mai comme « Fête Nationale de la Bretagne« .

Au début des années 1990, l’Institut Culturel de Bretagne organisa un colloque sur les relations entre la Bretagne et l’Irlande à la Chambre de Commerce de Lorient. Pierre Le Treut, alors président de l’Institut et par ailleurs vice-président du Conseil régional de Bretagne administrative, ouvrit la journée par un petit discours dans lequel il indiqua de façon très claire que la Saint Yves devait devenir la Saint Patrick bretonne. Ce colloque fut suivi quelques mois plus tard par une conférence de presse au Club de la Presse à Rennes à laquelle participèrent, à l’invitation de l’Institut, divers organismes qui commençaient déjà à travailler sur ce concept.

La Fest Yves / Gouel Erwan est véritablement née en 1997 à Nantes / Naoned sous l’impulsion de l’ACB44 et s’est déroulée sur plusieurs jours bien avant que le CRB, en 2009, vienne à gérer l’événement.
Dès 2001, l’évènement intéresse de plus en plus des institutionnels. La Fest Yves deviendra la Saint Yves / Gouel Sant Erwan. Mais c’était sans compter sur les tenants d’une laïcité exacerbée.

Car une association de « libre » pensée menace.

Les pardons religieux à l’occasion de la traditionnelle Saint Yves sont écartés de l’évènement. Puis l’appellation doit changer en Fête de la Bretagne / Gouel Breizh. Le Conseil régional administrant quatre des cinq départements de Bretagne s’emparera de l’évènement à partir de 2007.
Ainsi la « Fête Nationale de la Bretagne » d’origine 1932 perdra un mot dans cette prise en mains. Afin de devenir Fête de la Bretagne. Il est vrai que celui qui finance à quelques droits …

Pourquoi pas « nationale » ?

L’Irlande, état constitué et indépendant possède sa Fête Nationale, l’internationale et fameuse Lá Phádraig (St Paddy ou Saint Patrick) le 17 Mars. Normal nous direz-vous, comme tout état dans le monde. En Écosse le 30 Novembre, c’est Là Naomh Anndrais (Saint Andrew) saint patron de l’Écosse et jour férié depuis 2006. Chez nos cousins et voisins gallois, la Fête Nationale c’est Gŵyl Dewi ou Fête de Saint Dewi / David chaque 1er Mars. Lors d’un sondage récent, 87% des 3,3 millions de gallois(es) souhaitent que ce jour soit férié. Mais Londres refuse (pour comparaison la Bretagne a une population de 4,9 millions d’habitants).

Fête Nationale : appellation d’origine contrôlée. Mais par qui ?

Ni l’Écosse ni le Pays de Galles sont des états indépendants. Pourtant, chacun d’eux a sa Fête « Nationale ». Il est vrai que le gallois et le gaëlique sont reconnus par Londres et la communauté internationale comme langues nationales. Ces deux pays ne jouent-ils au rugby au sein du Tournoi des Six « Nations ».
Les hymnes gallois et breton sont les mêmes : au sud en Bretagne c’est l’Hymne de la Bretagne (dans le meilleur des cas) et au nord il est l’Hymne National du Pays de Galles. Un mot en moins ou en plus qui signifie beaucoup.

Fête Nationale de la Bretagne : pourquoi plus sur une seule journée ?

Donc la Saint Yves c’est le 19 Mai. Et toute Fête Nationale, partout dans le monde, c’est une journée. Une seule.
Mais depuis la prise en mains de cette fête par le Conseil régional qui administre les quatre-cinquièmes de la Bretagne, la Fête de la Bretagne se déroule sur une période de dix jours.

Pour être bien certain que cette Fête de la Bretagne ne puisse pas être confondue avec une quelconque Fête Nationale, toujours sur une seule journée, non seulement il fallait lui changer de nom; mais il fallait également qu’elle cesse de se dérouler sur une seule journée. Certains esprits mal tournés auraient pu y voir un caractère « national », comme toute autre Fête Nationale se déroulant sur une seule journée.
Là sur une dizaine de jours, englobant la Saint Yves du 19 Mai, il ne s’agit ni plus ni moins que de fêter la Bretagne, cette belle région.
Voilà comment on parvient à détourner un évènement; pour en faire un autre à coup de dizaines de milliers d’euros d’argent public.
En d’autres temps, les Chrétiens détournaient le paganisme celtique en surmontant d’une croix les menhir.

Gouel Breizh (« Fête de la Bretagne » en langue française).

Ceci dit, il vaut mieux cette promotion festive de la Bretagne, partout dans le monde, durant dix jours … que rien.
Il vaut mieux aussi que l’argent des Bretonnes et des Bretons serve aux intérêts de la Bretagne. Plutôt que le voir quitter notre territoire et aller se perdre on ne sait où.
Parce que la perfection n’existe pas (encore) en ce bas monde, et même si cette Fête de la Bretagne présente quelques manquements, c’est une magnifique occasion de faire parler positivement de notre pays.
Dont et surtout à l’international.

#CroirePlusEnNous
#DeciderNousMemes
#NiHonUnan

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

5 commentaires

Jean-Luc Laquittant 1 août 2021 - 17h44

Perso et pour mettre tout le monde d’accord, la fête nationale de la Bretagne, c’est le jour où la Bretagne est née, c’est à dire le 21 septembre 845 NOMINOE à Ballon.

Répondre
patrick lecat 1 août 2021 - 19h27

Jean-Luc laquittant : De quoi semer le trouble encore plus avec trois fêtes nationales. Mais déjà parmi les deux fêtes nationales existantes pourquoi les bretons (au moins les militants) ne pourraient ils pas se mettre d’accord sur une seule ?

Répondre
Jacques 20 mai 2024 - 0h14

Il est difficile de dire que la Bretagne est née au 10ème siècle, alors qu’elle existe sur les cartes d’Europe depuis le 5ème siècle… Soit 4 siècles avant…

La Bretagne à la fin de l’Empire Romain est constituée d’une entité insulaire et d’une entité continentale : Brittania Major et Brittania Minor.

Les frontières définitivent existent depuis le traité d’Anger en 851… A très peu de chose prêt, ce sont les frontières actuelles…

Répondre
Anne Merrien 21 mai 2024 - 13h12

Ce n’est pas Saint Yves qui a évangélisé la Bretagne, à la différence de Saint Patrick pour l’Irlande. La fête instituée par Alain II Barbetorte le premier août 939 marque la naissance du duché, dans ses frontières historiques (en fait celles de la principauté viking qui lui a précédé).

Répondre
Penn kaled 23 mai 2024 - 9h44

Pour ce qui est de la question du saint avant le prénom, l’usage en Bretagne était de ne pas le mettre, et il ne s’agit aucunement d’une aversion au christianisme. Par exemple dans mon voisinage il y avait des personnes très pratiquantes qui disaient par exemple gouel Yann et non gouel sant Yann.

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.