Participez, vous aussi, à l’inventaire des pardons de Bretagne.

Participez, vous aussi, à l’inventaire des pardons de Bretagne.

La Bretagne est terre de festivals, de fêtes et de pardons.

De ces pardons, on dit qu’il en existerait un millier en Bretagne.
BCD Bretagne Culture Diversité organise un inventaire général des pardons en Bretagne. Et nous invite, tous, à y participer.
Près de chez vous, il existe un pardon : signalez-le directement en ligne sur NHU Bretagne.
Tout est expliqué dans ce guide pratique pour compléter au mieux votre participation dans ce document.
Votre réponse à adresser par voie postale à l’adresse suivante : Bretagne Culture Diversité, 3 boulevard Cosmao Dumanoir 56 100 LORIENT
Ou par email à jleonard@bcd.bzh

Mais qu’est-ce qu’un pardon ?

Traditionnellement, le pardon est une sorte de pèlerinage qui se déroule à date et lieu fixes, une fois par an. Un pardon commence par une messe et une procession en extérieur. Souvent sur un parcours déterminé. Si ce dernier est circulaire, on parlera de troménie. Il existe aussi des pardons en Bretagne dont le parcours se déroule en mer, à bord de diverses embarcations. Le déjeuner se prend sur place, simplement et  en totale convivialité. Puis l’après-midi est plutôt réservé à la fête et à la rencontre. Enfin, le pardon se terminera souvent par un fest noz jusqu’au bout de la nuit

Lieu et moment social.

Les pardons apparaissent au XVe siècle en Bretagne. La Bretagne est encore le pays d’Europe qui possède le plus important patrimoine religieux. Ces pardons permettaient et permettent encore aux populations locales de se retrouver à la saison estivale pour vivre ensemble des moments de communion et de fête.
Il y a bien sûr les grands pardons rassemblant jusqu’à plus de vingt mille participants. Donc ceux de Sainte Anne d’Auray, de Sainte Anne la Palud, de la Troménie de Lokorn (Locronan) ou du très réputé Tro Breiz. Mais il y a aussi et surtout les centaines de petits pardons des campagnes et bords de mer. Chaque petite chapelle a son pardon, sa date et son saint à honorer.

Précédent François PINAULT, Ponant et Bro Gozh Ma Zadoù en Islande.
Suivant En Bretagne, à leur ruissellement préférons notre jaillissement.

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 203 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Parcs et jardins de Bretagne : parc Hamelin-Oberthür

Les climats et sols de Bretagne sont idéaux pour la création de jardins. Et oui, j’ai mis cela au pluriel. Car la Bretagne a de nombreux microclimats et des températures

Vu de Bretagne : le RIC, la mère de toutes des réformes.

RIC pour Référendum d’Initiative Citoyenne. Quand je vivais et travaillais en Californie je votais presque tous les ans pour des référendums appelés «propositions» . Un référendum qui passait devenait la

Top 15 des plus hautes constructions de Bretagne

Constructions est le terme que nous retenons pour évoquer les réalisations de l’Homme en Bretagne. Une fois prochaine nous vous parlerons des hauteurs naturelles, celles dont la main de l’Homme

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire