béatrice macé

Béatrice Macé insulte le peuple breton

de NHU Bretagne

Béatrice Macé est jusqu’à ce jour vice-présidente à la culture de la région Bretagne administrative.
Plus précisément chargée « de la culture, des droits culturels et de l’éducation artistique ».
Elle doit ce poste au président de cette administration, le socialiste macronpatible Loïg Chesnais-Girard, qu’elle avait opportunément rejoint sur la liste « La Bretagne avec Loïg ».
Lors d’une discussion à huit clos dans une commission, elle a insulté des dizaines de milliers de Bretonnes et de Bretons en les traitant « d’attardés »

Qui sont les « attardés » de Béatrice Macé ?

Pour Béatrice Macé, ces « attardés » sont les dizaines de milliers de Bretonnes et de Bretons qui fréquentent les festoù-noz.
Le fest-noz (« fête de nuit » en langue française) est sans doute l’expression la plus vraie, la plus sincère, de l’esprit du peuple breton. Dans cette sorte de bal à la bretonne, le peuple breton vibre aux sons de musiques traditionnelles et d’autres qui le sont moins. Tard dans la nuit, à seulement quelques dizaines ou à plusieurs milliers, se côtoient et se mêlent dans un toujours bon esprit les jeunes et les plus anciens, les agriculteurs et ruraux de la commune avec les citadins venus de la ville proche, les étrangers visitant la Bretagne, les personnes de toutes les conditions sociales …
Le fest-noz est, à travers toute la Bretagne, et bien au-delà, la démonstration vivante d’un danser ensemble unique au monde.
D’ailleurs, le fest-noz a rejoint la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité en 2012.

De tels propos, de la part d’une personne à un tel poste, est une injure publique.
Il semblerait que Béatrice Macé aurait fait un mea-culpa, lui aussi en huit-clos, depuis cette insulte.
Le Télégramme évoque un « dérapage ». Ce média est souvent plus prompt à utiliser des mots plus durs dans certains autres cas. Non, ce n’est pas un « dérapage » mais une injure ciblée et discriminatoire.

Béatrice Macé doit-elle démissionner ?

Les réseaux sociaux s’enflamment et nombreux sont les internautes exigeant la démission de Béatrice Macé. Et pas seulement les « attardés », celles et ceux qui fréquentent les festoù-noz.
Une chargée « de la culture, des droits culturels et de l’éducation artistique » ne peut plus rester à son poste, même protégé par Loïg Chesnais-Girard.

De quelle « culture » Béatrice Macé est-elle en charge à la région Bretagne administrative ?

Manifestement pas de la culture bretonne traditionnelle. Béatrice Macé est née à Dinan, dans le nord du pays. Ses ancêtres ont très certainement dansé et rigolé à des festoù-noz du côté de Dinan. En injuriant « d’attardés » celles et ceux qui fréquentent aujourd’hui les festoù-noz, Béatrice Macé insulte sa propre ascendance bretonne.

De quels « droits culturels » Béatrice Macé est-elle en charge à la région Bretagne administrative ?

Manifestement pas de tous les « droits culturels » des Bretonnes et des Bretons.
Certainement pas des « droits culturels » des dizaines de milliers de Bretonnes et de Bretons qui aiment les musiques traditionnelles et les danses. Des centaines de milliers de personnes qui fréquentent les innombrables festivals de musiques traditionnelles qui s’étalent tout au long de l’année sur l’ensemble du pays.

On est pris en flagrant délit d’injure publique envers des personnes dont on est en charge !
Zut ! … on fait timidement un méa culpa.
Et cela devrait suffire à tout effacer ?
Cette méthode, trop franco-française, est trop facile. Il y a eu les « illettrés » de chez Gad, les « gens qui ne sont rien » … Maintenant les « attardés » …
Une démission rapide s’impose.
Sans cette démission de Béatrice Macé, l’équipe administrant les 4/5 de la Bretagne autour de Loïg Chesnais-Girard perdra le peu de crédit qui lui reste encore; si incapable par ailleurs de défendre certains intérêts de la Bretagne et tellement servile vis à vis du pouvoir central

Merci à notre confrère Le Télégramme d’avoir révélé cette sombre affaire.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

5 commentaires

Colette TRUBLET 7 janvier 2024 - 7h31

A Dinan je suis née moi aussi, à l’extrémité du viaduc côté Lanvallay. A l’école j’ai vaguement souvenir d’avoir rencontré une  » Macé », Madeleine, je crois. Nous étions tous des ploucs disaient nos cousins parisiens, fiers de parler pointus pendant que nous patoisions en cachette, ou pas… La guerre n’avait pas arrangé les choses. Il fallait conquérir la modernité, sortir de la misère, des tickets d’alimentation, du grand manque « de tout » que les Allemands avaient raflé ou détruit. Nous étions des attardés … Béatrice Macé est victime d’un retour du refoulé ? Nous trainons les malédictions plus que nous pensons… Après tout on attribue souvent aux autres ce que nous pourrions nous reprocher à nous-mêmes. C’est le phénomène bien connu de la projection. Les attardés sont aussi une source pour témoigner d’un passé à réparer.

Répondre
valy jean-jacques 7 janvier 2024 - 19h57

C’est une honte, pour une personne que l’on pourrait penser « kulturée » !!! elle devrait être limogée sur le champ … de patates !!! C’est une démonstration de plus de l’esprit colonisateur des gens inféodés aux jacobins de l’intérieur du Périph … Oust, Er maez !!!

Répondre
Jean-Luc Laquittant 8 janvier 2024 - 13h57

Seule la démission peut « éventuellement » laver l’affront ! Dans le cas contraire il faut porter plainte contre cette « attardée ».

Répondre
Poiropardix 14 janvier 2024 - 22h34

Combien lui donne t ‘on comme vice presidente pour nous qualifier d’attardes.Le mieux pour elle maintenant c’est de quitter la region avant que le temps ne se gate.
Des la semaine prochaine elle aura droit a un coup de pub supplementaire en fest deiz car beaucoup de gens ne sont pas encore au courant de ses declarations maus tout ceci autorise a supposer qu’en 1940 elle aurait pu denonce des juifs et s’excuser ensuite.

Répondre
NHU Bretagne 15 janvier 2024 - 10h28

L’important est de s’excuser dès le lendemain 🙂

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.