Le pire naufrage en Bretagne : 77 victimes.

Le pire naufrage en Bretagne : 77 victimes.

Soixante dix sept jeunes victimes en quelques instants.

Ce naufrage se passe le 27 Juillet 1693, en Cornouaille, dans le sud ouest du pays.
Et contrairement à ce que l’on peut imaginer, ce naufrage ne se déroulera pas en mer. Mais en rivière.
A Lothey/Lotei, petite paroisse au creux d’un méandre du Ster Aon se déroule une importante procession religieuse. Ster Aon, en français l’Aulne, cette rivière pas encore intégrée dans le canal de Nantes à Brest à l’époque. Son importance est telle qu’elle nécessite la figuration de centaines de paroissiens. Ces hommes, ces femmes et ces enfants accourent de toutes les paroisses avoisinantes. Et ces fêtes se déroulent parfaitement bien. A cette époque, les spectacles ne sont pas courants. Et l’importance de celui-ci ne laisse évidemment personne indifférent.

L’Histoire de Bretagne est singulière en Europe, et très riche. Durant des siècles, la Bretagne fut un état indépendant, au même titre que l’Angleterre et la France. Mais aussi l’Espagne, l’Irlande et la Hollande. Ces siècles de notre Histoire ont disparu de nos livres d’écoles depuis trop longtemps déjà. Mais Internet nous offre à nouveau sa découverte. NHU Bretagne se propose aussi se vous faire connaître de ces récits qui ont fabriqué notre Histoire.

La rivière Ster Aon s’écoule mollement dans cette région.

S’approchant peu à peu de sa partie maritime. Et de son entrée dans la Rade de Brest, au niveau de Landévennec/Landeveneg.
Peu de ponts existent alors. Et le cours d’eau est un vraie séparation entre les communautés des deux rives. Face à Lotei, sur l’autre rive, se trouve Pleyben/Pleiben … la grande ville ! Et de cette grande paroisse de Pleiben les gens sont venus nombreux.

naufrage

Monument de commémoration du naufrage le long de la rivière

En fin de journée, ces derniers retournent chez eux, de l’autre côté de la rivière.

Entre autres en empruntant un bac à passagers au niveau du Maner Koz (Vieux Manoir) de Tresiguidy/Tregidi. Le terrain est plat sur le rive convexe de Lotei jusqu’à la rivière. Mais traversé le cours d’eau, il fallait emprunter un chemin très pentu sur la rive concave d’en face, pour gagner les hauteurs. Et rejoindre les habitations sur le plateau.
D’après les documents retrouvés, le passeur, pour l’une de ses traversées, à trop chargé sa grande barque. A moins que ses occupants, encore tout ébahi du spectacle, aient eu des mouvements trop prononcés.

naufrage

et le détail de la plaque commémorative de ce tragique naufrage

Peu de gens savent alors nager.

Le fait est qu’au cours d’une traversée d’une petite cinquantaine de mètres à peine, le bac a coulé. Entraînant avec lui environ quatre vingt personnes. Savoir nager était rare à l’époque pour ces gens simples du peuple. Il est fait état de soixante dix sept victimes, dont beaucoup d’enfants et de jeunes gens. Certaines familles perdirent plusieurs de leurs membres en quelques instants.
L’histoire dit que le chien de la ferme toute voisine de Verouri sauva trois personnes de la noyade. Dont le troisième était son maître.
En mémoire des victimes, une croix de bois rouge fut érigée il y a trois siècles entre le lieu du naufrage et Pleiben. Ce lieu-dit est toujours nommé, encore aujourd’hui, Kroaz Ru (Croix Rouge). Pourtant cette croix de bois n’existe plus depuis bien longtemps.

Previous Entre fées et loups ...
Next Conflit entre État central et collectivités locales.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ La réunification de la Bretagne impossible par décret : explications.

La grande majorité des articles publiés dans les colonnes de NHU Bretagne sont signés de leurs Auteurs. Mais il arrive parfois que pour des raisons de confidentialité, l’Auteur ne souhaite

Agriculture bretonne en perdition

Agriculture et agroalimentaire en voie de disparition en Bretagne ? La Bretagne est le premier territoire européen si on combine agriculture et agroalimentaire. Pourtant tous les secteurs (viande bovine, production

Face au coronavirus, la Bretagne ferme toutes ses frontières.

Devant la progression de plus en plus rapide du coronavirus Covid19, la Bretagne ferme toutes ses frontières. Les pays européens, dont ceux composant l’Union Européenne, prennent des mesures en ordre

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse