En Bretagne, le Chêne de Tronjoly et les Saints Dendrites

En Bretagne, le Chêne de Tronjoly et les Saints Dendrites

Le Chêne de Tronjoly, arbre remarquable de Bretagne.

Certains arbres vénérables sont comme des chapelles. Ils accueillent encore aujourd’hui, dans les circonvolutions de leurs racines ou les excavations de leurs écorces, des icônes et des statuettes. Toutes plus ou moins secrètement vénérées, par des âmes tourmentées. Les nombreux ex-voto qui jonchent les abords de ces oratoires végétaux, témoignent de la persistance de cette ferveur mystique.
Aux premiers âges du christianisme, des ermites orientaux, aspirant à la sainteté se sont installés dans des arbres. Tels des anachorètes sylvains. Ils ont été nommés saints dendrites. Dendros en grec signifie arbre. La pratique resta extrêmement confidentielle. Cette ascèse stylite, consistait à résider plus ou moins immobile à la cime d’un arbre, en proférant de temps à autres, des arguties à l’attention des pèlerins.

chêne de tronjoly

Chêne de Tronjoly – Photo 1000-arbres.com

Une cabane dans un arbre.

Certains dendrites, en quête de confort, se feront bâtir des cabanes. Dont le plus célèbre sera David de Thessalonique. En fait celui-ci vécut au VIe siècle et demeura trois années durant, perché sur un amandier du cloitre de son monastère. Un texte du VIIIe siècle, intitulé Poème sur les Moines, que nous devons à un certain évêque George, nous dit ceci : certains moines ont fait leur refuge d’un arbre au feuillage ombreux qui les nourrit de ses fruits et de ses feuilles. Car plusieurs y sont montés pour y vivre tous les jours de leur vie. Et ils sont projetés de tous côtés par la violence des vents.
Si les saints dendrites sont presque exclusivement une spécificité orientale, il existe pourtant en Bretagne, aux environs de Callac, en la commune de Bulat – Pestivien, un chêne pédonculé (Quercus robur). Qui dit-on, abrita au XVIIIe siècle, un de ces solitaires mystiques. Ce chêne est connu sous le nom de chêne de Tronjoly. Un dénommé Le Graet, moine de son état, avait installé dans les entrailles du vénérable, un lit et une table. Ainsi qu’une bibliothèque.

 

chene de tronjoly

Le Chêne de Tronjoly en Bretagne.

L’arbre serait âgé de plus de mille ans.

Quoique peut être 1500. Alors, si tel était le cas, le chêne de Tronjoly pourrait avoir été témoin des migrations britto-romaines venues de Bretagne insulaire. Car ceux-ci étaient, dit-on, accompagnés des saints évangélisateurs originaires entre autre du Pays de Galles. En effet c’est à cette époque sans doute, que se diffuse en Bretagne armoricaine, la légende arthurienne.
En outre, le chêne de Tronjoly réside en un bucolique séjour. A ses pieds noueux coule un frais ruisseau, mince affluent du Léguer. Il affiche des mensurations exceptionnelles. Pas moins de treize mètres de circonférence ! Selon nos amis britanniques de l’Ancient Tree Forum, il ferait partie des dix chênes les plus anciens et les plus majestueux en Europe.
Le chêne de Tronjoly a été très récemment consolidé de trois étais, car les basses branches menaçaient de se casser. En dépit de son âge canonique – plus de mille sans doute; et bien que deux fois foudroyé, il reverdit à chaque printemps. C’est en avril 2004 qu’il a reçu la distinction d’arbre remarquable.

Previous NDDL Notre Dame des Landes 1-5
Next Pè a Corsica : La Corse sur la voie d'une plus large autonomie

Á propos de l'Auteur

Stéphane BROUSSE
Stéphane BROUSSE 29 posts

Je ne suis pas un naturaliste au sens strict du terme mais plutôt un raconteur d’histoires naturelles. Mes premières chroniques ont été publiées dans Horizons Nature et Religions et Histoires. Je participe depuis quelques années à la création d’une collection ayant pour sujet la faune en Bretagne aux éditions Yoran Embanner

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Nantes, Rennes, la Bretagne : séparation ou réparation ?

la Bretagne, séparation ou réparation ? Nantes Rennes. L’envie est très forte pour le second terme. Je suis Nantais et j’ai mis beaucoup de temps à considérer la Bretagne dans son

✅ La réunification de la Bretagne impossible par décret : explications.

La grande majorité des articles publiés dans les colonnes de NHU Bretagne sont signés de leurs Auteurs. Mais il arrive parfois que pour des raisons de confidentialité, l’Auteur ne souhaite

Population bretonne : au 1er Janvier, nous sommes plus de 4,8 millions.

La population bretonne est dynamique La Bretagne a une population globalement identique à la Nouvelle Zélande (4 743 131 habitants)  ou à la  Croatie (4 105 493 habitants). Et un

1 Comment

  1. gegefougera
    décembre 17, 12:28 Reply

    Les arbres sont la vie! Que dire des arbres en Bretagne respectés et vénérés par les Celtes , en particuliers par les druides…

Laissez votre réponse