Oiseaux de Bretagne, Morskoul ou Fou de Bassan

Réserve ornithologique des Sept Iles et oiseaux de Bretagne

L’archipel des Sept Iles (Enezeg ar Jentilez en breton) est formé de cinq îlots (enez) et de deux gros rochers. Dont Enez Riouzig, Kostann, Enez Melbann, Enez Bonno, Enez ar Breur, Enez Plat et Enez Serr. En outre la réserve des Sept Iles est située sur la côte nord de la Bretagne (repère bleu)

Avertissement
Manque étonnant de belles vidéos du Fou de Bassan breton en langue française. Donc nous avions le choix entre celles d’Écosse, du Québec, de Norvège et d’Afrique du Sud. Nous avons choisi de vous présenter cette vidéo de Fous du Cap. En particulier pour la magie des images en plongée. Nos Morskouled bretons se comportent de la même façon dans nos eaux.

 

Le Fou de Bassan, Morskoul, le plus grand des oiseaux de Bretagne, chez lui dans la réserve ornithologique des Sept Iles

Réserve Ornithologique des Sept Iles, côte nord Bretagne www.nhu.bzh

Ainsi cet ensemble abrite un des plus grands rassemblements d’oiseaux marins d’Europe. Voire même de l’hémisphère nord. L’Archipel des Septs Iles abrite des pingouins et des macareux. Également des guillemots mais pas que des oiseaux. Puisque de nombreux phoques apprécient la côte nord de la Bretagne en général. Surtout les discrets abris rocheux de l’Archipel réserve des Sept Iles.

Le plus grand de nos oiseaux.

Parmi les oiseaux de Bretagne, l’oiseau marin emblématique de la réserve ornithologique des Sept Iles est incontestablement le Fou de Bassan. En français son nom vient d’une île de nos cousins écossais, Bass Rock. Cet îlot est situé à l’entrée du Firth of Forth, sur la côte est vers Edinburgh (Dùn Èideann en gaélique). C’est là que se trouve une autre colonie très importante de ce majestueux oiseau des mers.

Fou de Bassan, plus grand oiseau de Bretagne _www.nhu.bzh

La réserve d’oiseaux des Sept Iles abrite une des plus grandes colonies d’Europe du Fou de Bassan, le plus grand oiseau de Bretagne – Photo Tom WHELTON, Irlande

 

Fou de Bassan en français, se dit Gannet en anglais et Alcatraz en espagnol. Aussi Morskoul en breton, de mor pour la mer et de skoul pour le milan, le rapace. En breton, skoul veut également dire aquilin pour un nez, du mot latin aquila signifiant aigle. Si vous avez un ami qui se nomme Le Scoul, vous savez maintenant que regarder pour savoir s’il porte bien son nom.

Fou pour qui ?

Il n’y a presque que le français à parler du plus grand oiseau de Bretagne comme d’un fou !

Le plus grand oiseau de Bretagne et le plus gros oiseau de mer de l’hémisphère nord, avec une envergure pouvant atteindre 1,80 mètre est le Morskoul ou Fou de Bassan. Le Fou de Bassan peut parcourir 450 kilomètres par jour. Souvent en planant en rasant la surface de la mer. Dès que le Fou de Bassan a repéré un banc de poissons de sa vue perçante, il gagne un peu de hauteur et se laisse piquer, ailes rabattues, vers sa proie repérée jusqu’à plusieurs mètres sous la surface. Sa vitesse peut alors atteindre les cent kilomètres à l’heure. Le Morskoul peut rester sous l’eau une vingtaine de secondes avant de remonter à la surface. Et de préférence avec un poisson dans le bec qu’il engloutira aussitôt en surface.

En Bretagne, dans l’une des plus grandes colonies d’oiseaux de mer d’Europe, les Fous de Bassan sont près de quarante mille oiseaux.

La réserve ornithologique des Sept Iles est gérée par la LPO Ligue de Protection des Oiseaux.

Précédent Le Gouren, un jeu millénaire qui se mondialise.
Suivant Je n'avais jamais imaginé quitter Brest un jour.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 251 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Rennes, la classe européenne

Rennes au top Rennes parmi les premières de l’étude 2015 sur le qualité de la vie dans les grandes villes européennes. Selon une étude commandée par la Commission Européenne. Quatre

Bretagne, terre occidentale d’Europe pour réinventer le Bien-Vivre.

Le « vivre-ensemble » doit d’urgence être réinventé. La démographie délirante, la révolution numérique et les pénuries de ressources rendent obsolètes toutes les anciennes recettes étatistes et républicaines. Le jacobinisme

Eaux Intérieures … rivières bretonnes en photos et poèmes : de la magie !

Rivières bretonnes, un trésor à préserver. Un bien menacé L’été est là, et les algues vertes font hélas de nouveau les premiers titres des journaux. Tandis que plusieurs stations balnéaires

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire