Reptiles et batraciens de Bretagne

Reptiles et batraciens de Bretagne

Tandis que le printemps s’annonce la petite faune batracienne et reptilienne de Bretagne s’extirpe de sa torpeur hivernale …

Après Oiseaux des côtes bretonnes et Oiseaux du bocage breton voici donc le troisième tome d’une collection évoquant la faune bretonne.
Ce volume est consacré aux reptiles et batraciens de notre belle région. L’objectif de cet ouvrage est tout à la fois modeste et ambitieux : faire connaître et apprécier ces petites bestioles si souvent mal aimées car mal connues, ainsi que les milieux dans lesquels elles évoluent. Selon le modèle des deux premiers tomes, nous vous présentons dix – sept randonnées naturalistes accomplies de février à octobre, dont une en milieu urbain (lavoirs et mares de Morlaix), et une à bicyclette (randonnées autour des mares de Vertou).

Nous vous accompagnons sur les cinq départements bretons.

Le plus souvent au sein des zones humides, mais aussi par les landes caillouteuses, au gré des chemins creux du bocage, au cœur des tourbières, au long des murets de pierres sèches où réside le Lézard des murailles. Vous découvrirez ainsi, qu’une modeste mare au printemps, peut être aussi fascinante qu’une forêt tropicale. Trente – trois fiches permettront d’identifier les créatures observées. Vous vous familiariserez avec leurs mœurs les plus secrètes et apprendrez à mieux les aimer et donc les protéger. Outre la désignation vernaculaire, les anoures, urodèles et autres reptiles sont nommés en latin et en breton. Un lexique permet de s’approprier la terminologie naturaliste inhérente à l’herpétologie.

Reptiles et batraciens de Bretagne

Salamandre en Bretagne

Reptiles et batraciens de Bretagne

Des questions simples, parfois basiques sont posées à propos de nos reptiles et batraciens : comment différencie – t-on une couleuvre d’une vipère ? Pourquoi les amphibiens et les reptiles hibernent ? Pourquoi le serpent a – t-il mauvaise réputation en occident ?
Diverses problématiques sont évoquées au décours de vingt et un dossiers thématiques sur nos reptiles et batraciens bretons. Parmi celles – ci : la dégradation des milieux humides, la nuisance des espèces invasives, les raisons de la régression des populations d’anoures et urodèles … Batraciens et reptiles en Bretagne s’adresse donc, vous l’aurez compris, non pas aux batrachologues sourcilleux, mais avant tout aux curieux de nature, aux passionnés de notre belle région, ainsi bien sûr, qu’aux amateurs de dessins naturalistes.

Reptiles et batraciens en Bretagne

Randonnées naturalistes en Bretagne

L’ouvrage est illustré par les aquarelles de Sandra Lefrançois.

Cette jeune artiste, ayant désormais acquis une renommée internationale, nous propose une trentaine de planches naturalistes. Sachant allier justesse scientifique et délicatesse poétique. Certaines aquarelles sont si sensiblement ciselées, qu’elles ne sont pas sans évoquer les camées que portaient les élégantes de naguère. Les plus rebutés de nos lecteurs se laisseront ainsi, nous l’espérons, ensorceler par la gente batracienne et reptilienne.

Aux Editions Yoran Embanner.

Contenu texte libre de copie et de diffusion sous condition de mention de la source d’origine, soit www.nhu.bzh
Vous appréciez ce contenu, commentez en bas de cette page; et partagez cet article sur vos réseaux sociaux via ces icônes couleurs

Précédent L'Esprit Canal à inventer, de Nantes à Brest.
Suivant La Bretagne est-elle une puissance maritime ?

A propos de l'auteur

Stéphane BROUSSE
Stéphane BROUSSE 24 articles

Je ne suis pas un naturaliste au sens strict du terme mais plutôt un raconteur d’histoires naturelles. Mes premières chroniques ont été publiées dans Horizons Nature et Religions et Histoires. Je participe depuis quelques années à la création d’une collection ayant pour sujet la faune en Bretagne aux éditions Yoran Embanner

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

L’aventure des langues en Occident

Les langues d’Europe occidentale : leur origine, leur histoire et leur géographie. « Un véritable voyage dans le temps et l’espace, commencé avec la rencontre, il y a sept mille ans,

Bretons From Abroad, Bretons de l’étranger : se connecter au monde.

Bretons from abroad, pour connecter la Bretagne au reste du monde grâce aux Étudiant Imaginez un réseau de plus de 200 000 Bretons à l’étranger. Répartis dans la plupart des

Je suis Breton : Hénaff presque une institution en Bretagne.

Quelle Bretonne, quel Breton, ne connaît pas la célèbre petite boîte bleue du pâté Hénaff ? D’ailleurs, il faudrait faire un sondage pour le savoir : qui n’a jamais dégusté

1 commentaire

  1. C'est un ouvrage dont le titre est certainement plus honnête intellectuellement qu'un autre sorti voici quelques temps s'intitulant "reptiles et batraciens de Bretagne et de Loire-Atlantique", je vous laisse apprécier l'humour douteux de l'éditeur...

Laissez un commentaire