Les hôtels B&B, de Brest en Bretagne

Les hôtels B&B, de Brest en Bretagne

Née à Brest en 1990 sur un coin de table de pizzeria, la chaîne d’hôtels bretonne B&B est devenue européenne.

Trois collègues de travail dont Hubert BRUZAC et François BRANNALEC, pensent qu’il existe une place pour des hôtels « éconochic ». B&B ne veut pas dire ici Bed and Breakfast, le fameux concept britannique d’hébergement chez l’habitant offrant la nuit et le petit déjeuner. Le nom B&B a été imaginé sans définition particulière à l’époque. Alors on peut laisser libre cours à chacun(e) pour lui donner un sens. Breton(ne) et Brestois(e) semble tout indiqué.
La première année en 1990, deux premiers hôtels furent ouverts à Brest. Là où se trouve toujours aujourd’hui le siège de l’entreprise, et à Saint Malo. Le patron en est maintenant Georges SAMPEUR. François BRANNALEC, lui, a pris les rênes des hôtels Océania. Une autre belle chaîne d’hôtels bretonne avec vingt six établissements en Bretagne et à l’étranger. Depuis 2010, B&B est la propriété d’un fond de placement américain, Carlyle Group.

Hôtels B&B

B&B Hôtels, de la Bretagne à la conquête de l’Europe

Une expansion rapide.

Puis les deux premiers hôtels B&B de Bretagne se sont multipliés rapidement. Et régulièrement depuis la naissance du concept, et sont aujourd’hui 25 sur toute la Bretagne. En effet l’expansion ne s’est évidemment pas arrêtée là. Car B&B a ouvert quelques 230 hôtels en France, 74 en Allemagne, 23 en Italie. Ainsi que quelques autres encore en Pologne, en Espagne et en République Tchèque.
Le plus grand nombre de chaînes hôtelières en Europe appartient au Groupe Accor. Dont quelques 260 000 chambres, loin, très loin devant le second, l’américain Best Western et ses 90000 chambres environ.
Donc avec à peine 30000 chambres, notre B&B breton est bien loin derrière ces géants européens. Mais B&B à quand même signé la quatrième meilleure performance 2014 du plus fort développement européen. Grâce à l’ouverture de 2611 chambres supplémentaires cette année-là.

Cette expansion continue et les hôtels B&B ambitionnent maintenant l’Amérique du Sud, en commençant par le Brésil.

Tralalaleno !
Quand on est fier d’un événement ou d’une réussite en France, on crie Cocorico.
En Bretagne, c’est tralalaleno. Retrouvez ce hashtag sur notre page Twitter : #tralalaleno

Contenu texte libre de copie et de diffusion sous condition de mention de la source d’origine, soit www.nhu.bzh
Vous appréciez ce contenu, commentez en bas de cette page; et partagez cet article sur vos réseaux sociaux via ces icônes couleurs

Précédent Le 15 Octobre 1987, un ouragan dévaste la Bretagne
Suivant Le e-commerce continue à progresser en Bretagne.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Derniers instants pour entrer dans la danse avec les Âmes de Bretagne !  

Une sœur (Anne Laure) et un frère (Kévin) portent depuis deux ans l’initiative des Âmes de Bretagne. C’est « la Bretagne racontée par les gens qui y vivent ou y sont

Appel du 30 Juin à rejoindre Brittany News

L’appel du 30 Juin pour Brittany News Brittany News est le résultat d’un constat très simple : de Nantes à Brest, la Bretagne ne dispose pas encore d’un média véritablement international pour

Base Jaune, crowdfunding breton

Base Jaune … ou comment mettre sa passion pour la Bretagne au service de son rayonnement. Quand on aime la Bretagne, il existe mille et une manières de le lui

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire