L’état-nation se meurt … vive l’état-nation !

L’état-nation se meurt … vive l’état-nation !

Le vrai débat, c’est la maintien ou la disparition de l’État-nation” selon François ASSELINEAU.

Je suis d’accord avec cette citation de ce nationaliste français. On arrive à la fin des États-nations auxquels on a été assimilé de force. Contrairement à lui je pense que c’est une chance. En finir avec l’état-nation c’est en finir avec les dogmes, le centralisme, etc …
Malgré ces multiples imperfections dues au fait que l’état-nation français est notre intermédiaire à Bruxelles et Strasbourg, nous sommes dans l’Europe par choix. Et elle fera disparaître les états-nations.

Faire croire que nos problèmes économiques et sociaux n’existeraient pas sans l’Europe est un mensonge.

L’état-nation français et son système centraliste est un échec depuis longtemps. Comment voulez-vous que cela fonctionne mieux sans l’Europe alors que cela ne fonctionnait déjà pas avant le traité de Maastricht en 1992?
Si l’on regarde bien, les états plus démocratiques et décentralisés fonctionnent mieux et ont moins peur de l’Europe car les populations y sont plus éclairées. Nous vivons avec les mythes de la France éternelle et de sa supériorité. Paris domine sa “Province” (terres conquises pour les romains) mais la France pèse de moins en moins au niveau international car elle s’est sabordée en faisant un désert de tout ce qui n’est pas le centre.

Finissons-en avec l’état-nation français et son centralisme!

Construisons l’Europe des peuples et pas des états!

Previous En Bretagne, relocaliser, c'est tout simplement devenir plus autonome.
Next Du Cuba Libre au Breizh Libre, du rhum au lambig.

Á propos de l'Auteur

Ramon FAURA LLAVARI
Ramon FAURA LLAVARI 3 posts

Fill d'una occitana del Bearn i d'un català de la Selva. Militant catalanista, ecologista i humanista

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ La galette Saint Sauveur de LU ment sur l’emballage ?

Quand LU réécrit l’histoire des Galettes Saint-Sauveur LU est le propriétaire des galettes Saint-Sauveur, qui furent une des fiertés industrielles de Lorient. Du moins, croyait-on… Au dos des paquets de

✅ Gagnant gagnant : l’autonomie ou l’indépendance d’Alan LE CLOAREC

Gagnant gagnant Il y a de quoi être optimiste sur la cause bretonne, même si ce texte commence par des constats moroses. Il n’y a pas besoin de faire un

Solina la bretonne parmi les leaders mondiaux des ingrédients agroalimentaires.

Solina, entreprise bretonne dont le siège international est près de Rennes à Bréal sous Monfort est en pleine croissance. Le groupe breton Solina n’est rien de moins qu’un des leaders

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse