✅ Démocratie et population : small is great !

✅ Démocratie et population : small is great !

Démocratie, où es-tu ?

Selon une étude, seuls 5% de la population du monde vivent dans ce qu’il est convenu d’appeler une « pleine démocratie ». Cet index réalisé par The Economist Intelligence Unit a passé au crible cent soixante sept pays. Afin de les noter sur une échelle de 1 à 10. Sont considérés comme « pleine Démocraties » les pays qui obtiennent une note supérieure à 8.
La France est entre 7,80 et 8,12 et se place en 21e position. Juste près Maurice et le Costa Rica, et avant le Chili.
Ainsi, les pays sont notés sur cinq critères : liberté et honnêteté des élections, fonctionnement du gouvernement, participation citoyenne de la population, adhésion de la population à leur gouvernement, et libertés civiles.

Le top 7 des « pleines Démocraties » dans le monde.

D’abord la Norvège 9,87/10 avec une population de 5,4 millions d’habitants. Pour rappel, la Bretagne c’est une population de 4,8 millions habitants.
Puis l’Islande 9,58/10 et 364000 habitants.
La Suède 9,39/10 pour 10,2 millions habitants.
Et la Nouvelle Zélande 9,26/10 pour 4,8 millions de néo-zélandais.
Puis la Finlande à 9,25/10 avec 5,5 millions habitants
La République d’Irlande avec 9,15/10 et 4,9 millions habitants.
Enfin le Danemark 9,22/10 et 5,8 millions habitants.

Vingt-trois états seulement figurent dans le classement méritant huit points et plus. Dont ces sept premiers avec une population moyenne de 5,1 millions d’habitants (rappel : Bretagne 4,8 millions)

 

Démocratie et population

Classement des états du monde 2019 par indice de Démocratie selon The Economist Intelligence Unit – #BretagneAutonomie

 

Démocratie et bonheur.

Nous savons déjà, selon des études récentes, que le bonheur est plutôt aussi l’apanage des petits pays.
Mais à nouveau, cette étude nous démontre ce qui devient une évidence. Ce sont les pays dont les populations sont à taille humaine qui offrent le plus de garanties démocratiques vraies.
Il devient de plus en plus évident que les grands ensembles sont de moins en moins gérables, gouvernables. Des États de cinquante, soixante millions d’habitants sont devenus des monstres complexifiés et hyper centralisés. Dont l’Hexagone est la meilleure caricature. Une autorité sans cesse accrue et une réduction de nombreuses libertés individuelles deviennent indispensables pour maintenir un semblant d’unité et de cohésion dans ces trop grands ensembles.

Démocratie et population : cinq millions d’habitants.

Sur les sept premiers états de ce classement, remarquez que cinq d’entre eux ont des populations avoisinant les cinq millions d’habitants. Ce chiffre qui semble clé est aussi celui de la population moyenne des Länder allemands. Pour les cinquante états des États Unis fédéraux d’Amérique, la moyenne est à peine supérieure vers 6,4 millions habitants (dix fois moins que l’ Hexagone). Au Canada, la population moyenne des treize états largement autonomes est de 2,6 millions habitants. Autre exemple : la Suisse de 8,2 millions d’habitants et ses vingt six cantons. Le canton le plus habité a une population de 1,5 million d’habitants.

Nous sommes 4,8 millions habitants en Bretagne.

La Bretagne est donc un territoire européen tout à fait adapté pour intégrer ce classement des pays de « pleine Démocratie ». Mais aujourd’hui la Bretagne de 4,8 millions habitants est administrée par un pouvoir central trop lointain et trop replié sur lui-même. Notre population est très équivalente à celle de la Nouvelle Zélande ou de la République d’Irlande.

Ce centralisme nous étouffe, nous contraint, et nuit chaque jour à notre expression et à nos développements. Ce carcan est une sorte de camisole de force digne d’un autre temps et rétrograde. Plus aucun état moderne n’est ainsi dirigé aujourd’hui. Cette conception passéiste et trop complexifiée entrave les développements économique de la Bretagne. Également notre épanouissement culturel et linguistique.

Combien de temps allons-nous encore supporter de ne pas disposer des mêmes dispositions démocratiques que par exemple les six états européens figurant aux sept premières places de ce classement ?

 

#BretagneAutonomie
#DeciderNousMemes
#NiHonUnan

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Source : www.eiu.com

Lire aussi …

L’Europe fédérale est pour vous une « contagion » ou la Démocratie en marche ?

Budgets régionaux européens : indigence de la région Bretagne administrative

Le budget de la Bretagne : une question de taille ?

Previous La Bretagne parmi les meilleurs spots européens d'observation de dauphins et cétacés
Next Les Gens de Nantes, de Fanny Cheval

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 323 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Fonction publique : les grands corps sont malades.

A propos de la fonction publique … Nouveau Rédacteur à NHU Bretagne, je réponds à l’intéressante interview de Marylise LEBRANCHU à lire ici dans La Gazette des Communes. Extrait :

Pendant que la Cour s’amuse à Versailles, les retraités ….

par Kemberiñ, la Confluence Bretonne – Modification de la loi Evin : Bon anniversaire le 1er juillet aux retraités, il faut les faire payer … Pendant que la cour s’amuse à

Quand la Bretagne se fait un rail : droguée du train.

Quimper Brest par rail ou la gabegie d’argent public. C’est au printemps 1857 que le premier train arrive à Rennes et en 1865 il viendra jusqu’à Brest. Enfin le rail

1 Comment

Laissez votre réponse