Préconisations de la Région Bretagne administrative en vue d’une réunification.

Préconisations de la Région Bretagne administrative en vue d’une réunification.

Préconisations de la Région Bretagne administrative …

Préconisations de la Région Bretagne administrative en vue d’une réunification …
C’est  sous la présidence de Jean Yves Le Drian, alors président de la Région administrative que ce groupe de travail avait été créé. Précisément le 20 Février 2016 … Donc il y a bientôt quatre ans !
Parmi les membres de ce groupe de travail figurent onze conseillers à la région, représentant tous les groupes politiques.
Ces onze apôtres de la réunification de la Bretagne ont auditionné une vingtaine de personnalités bretonnes. Durant six longues réunions.
Enfin, après quatre années, est paru ce rapport que beaucoup de Breton(ne)s attendaient avec une certaine impatience. Rapport que vient d’être présenté au Président de la région administrative.

 

En cliquant sur ce lien, vous accédez directement au rapport original

 

préconisations de la région Bretagne administrative

Préconisations de la région Bretagne administrative – Jean Michel LE BOULANGER, Loïg CHESNAIS-GIRARD et Isabelle LE BAL

Un rapport de seize pages

Dont les douze premières font seulement le rappel de ce qui existe déjà depuis des années.
Ainsi la création d’une “Commission mixte Bretagne – Loire Atlantique”. Cette appellation est déjà fallacieuse ! Il s’agit en fait d’une Commission mixte Région Bretagne administrative – Loire Atlantique. La Bretagne intègre la Loire Atlantique. Sans ce département, il ne s’agit plus de la Bretagne mais de la Région Bretagne Administrative.
A force de commettre cette “erreur” on en vient à se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’une volonté de désinformation.
Mais par rapport à ce qui vient, cette “erreur” est anecdotique . Malheureusement !

Treize préconisations en six dossiers …

Être exemplaire et s’afficher à 5.

Dossier contenant cinq préconisations de la Région Bretagne administrative en vue de la fin de la partition de la Bretagne. Elles sont toutes positives et intéressantes. Mais qu’elles sont bien timides et bien floues.

  • Des représentations cartographiques systématiquement à 5. Allez sur le site internet www.bretagne.bzh et trouvez une seule carte. Nous n’en avons trouvé aucune.  Ni de la Région Bretagne administrative ni de la Bretagne. C’est sans doute le seul site internet d’une région administrative de l’Hexagone qui n’affiche aucune carte. Il y a donc une volonté évidente de ne pas afficher de carte de Bretagne. Il aura fallu attendre quatre années et six réunions pour que cet affichage devienne la préconisation n°1 ? Jusqu’à preuve du contraire, c’est bien la Région Bretagne administrative qui a autorité sur son propre site internet. En conséquence, en vingt-quatre heures, les services compétents de Jean Daniel HECKMANN, Directeur Général des services, et/ou d’Emmanuel SERGENT, Directeur de la relation aux citoyens, peuvent intégrer une ou plusieurs cartes de Bretagne dans la page d’accueil ou autres.
  • Des études prospectives réalisées à l’échelle de la Bretagne réunie.
  • Observer à 5 départements : aucun engagement, que du flou. Et cette mention transparente que l’on retrouve partout : “il serait intéressant“. Il n’est pas intéressant. Non, “il serait” … Temporiser, faire durer, faire illusion, communiquer …
  • Établir un tableau de bord budgétaire de la Bretagne à 5.
  • S’afficher Breizh 5/5 : Attention, là c’est du lourd : “Il est proposé de mettre …. (roulements de tambour) … deux (2) panneaux“. Vous lirez où en lisant le rapport. Il est bien mentionné “proposé” !
    Quand pour mettre deux malheureux panneaux, tu en es rendu là, c’est que tu n’as aucune vraie volonté d’y parvenir réellement, à cette réunification de la Bretagne.

Soutenir et réaffirmer

    • Poursuivre notre soutien à des structures culturelles en Loire Atlantique. Très bien mais rien de neuf. Rappel de ce qui est déjà prévu.
    • Valoriser les structures installées en Bretagne administrative dont l’action est pour partie conduite en Loire Atlantique. Là de nouveau un rappel des actions en cours. Donc rien de nouveau.  Et toujours ces formules qui en disent long sur la dynamique et la volonté : “Une réflexion mériterait d’être ouverte …“.
      On est pas prêt d’en voir les résultats !

      passez-à-l'ouest

      Passez à l’ouest ou Venez en Bretagne – Hénaff le pâté breton produit en Bretagne

 

  • Encourager plus fortement le développement de la Marque Bretagne en Loire Atlantique.
    La Marque Bretagne, vous ne connaissez pas ? Mais si bien sûr, le #passezàlouest. Dans Marque Bretagne et Région Bretagne, cette agence de communication n’a pas vu le mot Bretagne. Du coup, au lieu de penser au #passezenBretagne, ou #venezenBretagne, ils ont créé #passezàlouest. Afin de commencer à nous préparer à ce “grand ouest” dont personne ne veut. Sauf Paris et ses représentants en Bretagne. Quand au lieu de penser Bretagne, pays connu internationalement; tu optes pour un Ouest (avec une majuscule) que tout le monde a, c’est qu’il y a un but. Et ici le but est dissimulé. En Allemagne et en Catalogne, comme en Pologne et en Croatie, tu peux #passezàl’ouest. Le #passezenBretagne est unique.

 

Préconisations-région-Bretagne-administrative

Préconisation n°9 et incohérence de cette carte de Destinations Bretagne Loire Océan

Se montrer et être identifié.

  • Développer Destination Bretagne Loire Océan ! Dont voici la carte des dix destinations, “qui intègre l’espace Loire Atlantique“. Il vous aura fallu quatre ans, plus de vingt personnes autour d’une table à six reprises, pour ne pas vous rendre compte que Nantes n’est pas sur cette carte. Il manque une moitié de la Loire Atlantique. Et que dire de cette portion de Normandie ? Vous les avez prévenus, les Normands que vous “intégriez l’espace Normandie” ? C’est vrai que la réunification de la Normandie s’est bien et rapidement déroulée.
  • Inviter les représentants de la Loire Atlantique à participer aux grands évènements bretons.
    C’est une bonne idée ! “Il serait judicieux d’envisager” d’inviter tous frais payés par exemple Philippe GROSVALET ou Jean Marc AYRAULT au Festival des Vieilles Charrues !! Ils ont tant oeuvré pour la fin de la partition de la Bretagne.

Coopérer

Relancer la Commission mixte Bretagne – Loire Atlantique. Quand on “relance” un truc, c’est qu’il est à l’arrêt. Donc toujours rien de nouveau.
Mais aucune inquiétude pour la relance : “Elle pourrait envisager la possibilité ...”

Entraîner

Converger sur certains sujets stratégiques pour l’avenir de la Bretagne. Où on ne cite que deux exemples : la fibre optique et le foncier. Ajoutez-y les transports par exemple et faites en sorte qu’on puisse se rendre en train de Rennes à Nantes.

Impliquer

Consulter la population.
C’est sans doute la préconisation la plus importante mais dans les préconisations de la région Bretagne administrative, la consultation de la population est en dernière position. Et au chiffre 13 ! Malheur, il ne manquerait plus que cette préconisation se réalise.
Mais là encore aucune inquiétude : ” Le Conseil régional … qu’il était prêt, le moment venu ...”. Il n’est pas prêt, il l’était. Quand au moment ?

En conclusion …

Depuis quatre longue années, nous attendions sur ce dossier de la réunification, des engagements de la Région Bretagne administrative. Au lieu de propositions, nous avons des préconisations. Nous attendions des actions, et nous n’avons que des suggestions et des incantations.
Je ne dis pas que ce qui est préconisé est rien, mais c’est tellement peu par rapport aux attentes. Également par rapport à ce que la Région Bretagne administrative devrait mettre en oeuvre.
Aucune déception parce qu’il fallait s’y attendre.
En effet, l’équipe qui administre quatre des cinq départements de Bretagne nous a malheureusement trop habitué depuis trop longtemps à ne prodiguer, sur certains sujets pouvant fâcher Paris, que les soins palliatifs minimalistes.
Au final le mammouth a accouché d’un mulot !

Le temps n’est plus à la préconisation mais à l’action ….
#CroirePlusEnNous
#DeciderNousMemes

Lire aussi à ce sujet :

Réunification et Assemblée de Bretagne : poursuivre le processus.

Réunification de la Bretagne suite … Nantes kidnappée !

Réunification de la Bretagne : par décret, sinon rien !

Réunification de la Bretagne : 100000 signatures, et après ?

Previous Je suis Breton : Christian GUILLEMOT et Ubisoft
Next La Poste française tue le breton et se met à parler anglais

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 343 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

L’émoji Gwenn ha du breton : lancement d’un crowdfunding Kengo.bzh

A force de travail et d’obstination, la Bretagne a obtenu son extension internet bretonne .bzh. Maintenant, nous voulons notre émoji drapeau breton. Qu’est-ce qu’un émoji ? C’est un terme d’origine

Un Gwenn ha Du au fronton de toutes les mairies de Bretagne

BCE BRETAGNE 2019 : Gwenn ha du et Emoji BZH. Mairies de Bretagne. La réforme territoriale adoptée en 2015, charcutage inique des Territoires, dite Loi NOTRe, portée par la Bretonne

Dublin: une peinture encadrée en breton

“La Bretagne, terre de peintres”….. et chacun de dire que ça fait un peu cliché. Oui et non en fait. Tout dépend de la période dont on parle et les

1 Comment

  1. Stourmer
    avril 27, 09:59 Reply

    La partition de la Bretagne fait partie, comme d’autres partitions, des stratégies impérialistes classiques. Il ne faut pas s’attendre à ce que l’État impérialiste, en l’occurrence l’État français, accorde aux Bretons, par respect pour la démocratie, la Réunification de la Bretagne. Il est évident que, dans les faits, la démocratie il s’en fout ! Les Bretons peuvent manifester (les média aux ordres n’en parlent pas), pétitionner (100.000 signatures, on s’assoit dessus), utiliser toutes les voies légales, c’est “niet”. Tant qu’on aura pas compris que la Bretagne est un pays autrefois indépendant, parfaitement souverain et reconnu comme tel, un pays vaincu par les armes et annexé en violation du droit international en 1488, on n’aura rien (mais vraiment rien !) compris ! Il faut bien se mettre ça dans la tête. C’est difficile, c’est dur, mais !a réalité est la réalité. Elle est souvent dure et difficile. Mais il n’y a d’efficacité qu’à partir de la réalité. La France ne laissera jamais, jamais, jamais se réunifier la Bretagne.Elle ne le fera que contrainte et forcée !

    La seule solution pacifique serait que la France devienne un pays fédéral, comme l’Allemagne qui a, grâce précisément à ce fédéralisme, incomparablement mieux géré la crise du corona virus que la France. Mais voilà, en France le mot fédéralisme est un gros mot. Quel paradoxe, quand on sait que le meilleur théoricien du fédéralisme, Alexis de Tocqueville était français ! Une explication de l’ostracisme dont il est l’objet en France est peut-être qu’il était petit-fils d’une victime de la guillotine. Dans un pays qui a fait de la Révolution Française une religion, ça ne pardonne pas.

    Marcel Texier

Laissez votre réponse