✅ François Martin de Vitré, le nouveau roman de Michel Piriou

✅ François Martin de Vitré, le nouveau roman de Michel Piriou

François Martin de Vitré (1575-1631)

Apothicaire aventurier de Michel Piriou aux Éditions La Route de la Soie

Un jour que je parlais avec Pierre Gentile d’un livre que j’étais en train d’écrire sur un bateau du XVIIIème siècle en route vers la Chine, il m’a parlé de sa thèse sur un certain François Martin, apothicaire et aventurier. J’ai eu le coup de foudre en lisant l’énorme document sur ce fils d’une famille de médecin dont on a dit qu’il avait ouvert au début du XVIIème siècle la route maritime des Indes aux marchands français ! Et puis je me suis mis à étudier l’époque, le quotidien rude du simple quidam, terrible s’il est du sexe féminin, j’ai révisé mes leçons d’Histoire, le contexte économique, la politique du moment marquée par les guerres de religion.

J’ai fouillé les archives pour tenter de cerner la vie à Vitré/Gwitreg et celle de François Martin lui-même au travers de ses écrits.

L’homme qui, par ailleurs, a fait preuve d’un esprit scientifique nouveau pour son temps, a rejoint avec facilité le camp des dominants de cette cité commerçante d’envergure internationale. Mon travail de recherche m’a amené à voir que la haute bourgeoisie menait déjà le monde d’alors plus encore que la noblesse. J’avais matière à montrer une époque qui fait écho à la nôtre qu’on dit si moderne. J’ai pu croiser les écrits de Martin et de Pyrard avec ceux des Anglais et des Hollandais rapportés dans l’importante thèse d’Histoire de Guillaume Lelièvre. Ces recoupements m’ont amené à approcher d’une certaine vérité, celle d’une histoire de François Martin de Vitré et un point de vue historique particulier sur la société française.

Les débuts du capitalisme …

À cette époque, l’énorme concentration de capitaux aux mains de grands marchands, à la fois banquiers, fabricants et négociants, l’apparition de monopoles internationaux, étatiques et privés, créent indéniablement les conditions d’un premier âge capitaliste. Un certain Balthazar Moucheron conquérant, individualiste, actif, raisonnablement aventurier, faisait les affaires du prince avec ses navires flamands pour mieux faire les siennes, il traitait avec Henri IV de puissance à puissance.
François Martin a dû jouer un rôle politique de premier plan dans ce qu’on pourrait appeler les fondations de la compagnie des Indes françaises.
Qu’on le sache ou pas, qu’on se le dise ou pas, qu’en s’en réjouisse ou pas, le monde appartient aux marchands depuis que l’être humain fait du commerce.

Ce récit de 296 pages est en format 155 x 220 cm.
Pour commander envoyer un chèque de 22€ (frais de port compris) à
Michel PIRIOU 1 route du Puits 56700 Kervignac/Kervignag

 

Lorient, la Compagnie des Indes, l’Âge de Piastre

Previous ✅ Savoir dire non à l’engagement d’obéissance absolue !
Next ✅ Noam Chomsky et les dix stratégies de manipulation des foules.

Á propos de l'Auteur

Michel PIRIOU
Michel PIRIOU 2 posts

Michel PIRIOU demeure sur les bords de la rade de Lorient où il est né. La plus grande partie de sa carrière d’instituteur s’est déroulée à l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Bretagne. Il s’est peu à peu consacré à l’apprentissage de la lecture en approfondissant la nature du langage écrit et de la littérature. Il a collaboré au comité de rédaction de la revue « Les Actes de Lecture ». Après avoir parlé lecture pendant toute sa vie professionnelle, il s’est mis à écrire des fictions dans lesquelles le quotidien des personnages marque les enjeux de notre société. Il est désormais auteur chez « La route de la soie-Éditions ». Son dernier roman, « Anna Djorkaeff » parle, étrangement, d’une bretonne du XXème siècle.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Malo, le yaourt breton à la croissance insolente

Malo les yaourts bretons L’aventure de Malo débute dès 1948. Au sortir de la guerre Raymond Gizard commence à livrer du lait pasteurisé dans la région malouine. Puis ce furent

✅ Ernest RENAN, philosophe breton à découvrir absolument

“La joie des autres est une grande part de la nôtre” disait Ernest RENAN Joseph Ernest RENAN est né à Landreger/Tréguier le 28 Février 1823. Il est fils d’un capitaine

A la rencontre de Philippe ARGOUARCH de l’Agence Bretagne Presse

Les interviews* de NHU Bretagne : Philippe ARGOUARCH de l’ABP Agence Bretagne Presse. Bonjour Philippe ARGOUARCH, et merci beaucoup d’avoir accepté notre demande d’interview et de nous recevoir au siège

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse