« Les Frères Kerveguen », une politique fiction très réussie.

« Les Frères Kerveguen », une politique fiction très réussie.

Depuis quelques jours,  « Les frères Kerveguen », la politique-fiction d’Yvon OLLIVIER, est disponible dans les bonnes librairies.
Après « La désunion française » et « La France comme si », l’auteur s’impose un peu plus comme celui qui revigore la pensée bretonne. Son nouvel ouvrage associe efficacement la fiction du roman et la réflexion d’un essai.  Le lecteur se délecte de l’expression des considérations incisives de l’écrivain breton tout en se demandant comment  cela va finir.

Les Kerveguen :  deux frères opposés dans une insurrection.

L’action se situe à Quimper en novembre 2020. La dérive totalitaire de la France a abouti à une insurrection de bretons. Le bonnet rouge est leur signe de reconnaissance. L’armée assiège la ville prête aux pires extrémités. L’assaut est imminent et la tension est à son comble. Dans ce contexte, deux frères sont face à face. Paul est le général des troupes militaires. François, le héros breton, est un insurgé, ancien fonctionnaire au conseil départemental. Leurs deux monologues se regardent et s’opposent au fur et à mesure de l’évolution du conflit. Les parcours de ces caractères très opposés, avec leurs lots de rancune, sont détaillés avec talent. Ils représentent au fond deux aspects bretons, entre esprit de résistance teinté d’égocentrisme  et loyalisme appréciant  l’ordre pour l’ordre.

Une politique-fiction inquiétante.

L’auteur se situe résolument dans la fiction puisque Manuel VALLS aurait été élu président en 2017. En quelques années, les manœuvres obscures de la gauche de gouvernement et la faillite du système ont abouti à la nomination de Marine LE PEN comme premier ministre. MÉLENCHON, ONFRAY et DUPONT-AIGNAN sont logiquement devenus membres de gouvernement. Très rapidement, le pays sombre dans un totalitarisme qui annonce un système digne du « 1984 » de Georges ORWELL. L’auteur prend de belle manière le contre-pied du roman « Soumission » : « Que ceux qui, tel Houellebecq, dénoncent la faiblesse du Pouvoir face à l’islamisme se rassurent. La pente naturelle de la république hostile à la différence conduirait plutôt vers l’aboutissement totalitaire d’une société haineuse et revancharde ».

kerveguen

Les Frères Kerveguen, politique fiction de Yvon OLLIVIER.

Une critique du système français actuel.

L’auteur a pris grand soin de réfléchir à la réalité de ce que pourrait être une insurrection. Il n’y appelle pas. Cette situation est « le pire », une évolution dramatique hypothétique servant de support efficace à une critique au vitriol de certains discours politiques. La fiction s’avère suffisamment inquiétante,  grâce notamment à la mise en évidence des germes d’une société totalitaire. Les idées fusent et s’enchaînent dans un texte  limpide. Le Front National est particulièrement visé même si rien n’échappe au regard corrosif de l’auteur, y compris dans une certaine gauche bretonne. De façon plus large, c’est tout un système ultra centralisateur, qui n’a même plus conscience de l’être, qui est dénoncé. L’avènement de l’extrême droite au pouvoir n’en sera pas la remise en cause mais simplement l’évolution naturelle.

De la fiction, oui mais jusqu’à quand ?

La force de l’ouvrage réside en sa chronique d’une dérive annoncée de la France, que l’actualité nous fait paraître de moins en moins improbable.  Le « tout sécuritaire » justifie les atteintes aux libertés individuelles.  Le discours de l’identité unique prépare la chasse aux pensées divergentes parce que différentes d’un catéchisme nationaliste simpliste.
Très récemment une députée du Front National disait au sujet d’Emmanuel MACRON « c’est l’apologie du multiculturalisme, c’est un candidat qui dit qu’il n’y a pas de culture française ». C’est à la fois prétendre que le multiculturalisme exclurait l’identité française et que celle-ci se définit par le refus des identités multiples.

Et tant pis pour les cultures « régionales »…

Ce même parti veut supprimer les régions tout en prétendant que c’est l’islamisme qui menace l’identité bretonne. Dans les sondages, il est en tête du premier tour des prochaines présidentielles. Vers quoi cela peut-il mener ?
C’est dans ce contexte inquiétant qu’Yvon OLLIVIER fait brillamment et salutairement entendre la voie de la  Bretagne, au travers d’une fiction bien ficelée.

Daniel RAPHALEN de Radio AlterNantes FM reçoit Yvon OLLIVIER – écoutez l’interview
www.alternantesfm.net/emissions/bouquins-bretagne-invite-yvon-ollivier-avril-2017/

Les Frères Kerveguen, « et si le pire nous attendait »
Auteur : Yvon Ollivier
Editions : Yorann Embanner
Précédent Notre sous-sol breton est-il à offrir ?
Suivant La Bretagne passionnée de généalogie. Pourquoi ?

A propos de l'auteur

Rémi de KERSAUSON
Rémi de KERSAUSON 3 articles

Rémi de KERSAUSON. Je suis retraité de la Marine. Mes centres d’intérêts : tout ce qui touche à la Bretagne et en particulier l'écologie, l'économie et la défense.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Les hôtels B&B, de Brest en Bretagne

Née à Brest en 1990 sur un coin de table de pizzeria, la chaîne d’hôtels bretonne B&B est devenue européenne. Trois collègues de travail dont Hubert BRUZAC et François BRANNALEC,

Finboard, nouvelle activité nautique inventée en Bretagne.

Elvasport, l’histoire. J’ai crée la société Elvasport en avril 2016. Cette dernière à pour objet de développer et commercialiser des produits innovants dans le milieu du nautisme. Mon projet a

Que signifie votre nom de famille breton ?

8000 noms de famille bretons A l’origine, dans la Bretagne du Moyen Âge, dans les villages, chacun a un prénom et celui suffit bien. La population n’est pas très importante et la

1 commentaire

Laissez un commentaire