Hong Kong et la patrie des droits de l’homme

Hong Kong et la patrie des droits de l’homme

La France n’a pas le monopole de la défense des droits humains.

Même s’il lui plaît d’enfourcher cette monture lorsque les conditions sont réunies.
Pourquoi nous montrerions-nous plus exigeant envers elle ? Au nom de quoi ne songerait-elle pas avant tout à ses intérêts bien compris, comme les autres États nations ?
L’ogre économique et militaire chinois n’est pas de ceux que l’on affronte la fleur au fusil. D’ailleurs, les Ouïgours stérilisés dans leur camp d’internement ont compris. Ils n’attendent plus rien de l’État français, sinon le silence.

Pourquoi exiger qu’il en soit différemment pour ce qui concerne Hong Kong ?

Qu’est-ce que ça peut faire que l’étau chinois se resserre sur la démocratie là-bas ?
Les bonnes raisons justifiant le silence ne manquent pas.
La période est difficile pour tous et mérite bien l’autorité.
Ce n’est pas ça qui changera la nature antidémocratique du régime chinois ni ses énormes potentialités économiques dont il est préférable de profiter plutôt que d’encourir les représailles. Un épiphénomène de plus dans la longue vie des États nations. Après tout, ne sont-ils pas un peu tous quelque part… un peu chinois ?
Bien sûr qu’il eût été possible de dire les mots et d’adopter des mesures fortes de rétorsion économiques contre l’État chinois. L’économie en a vu d’autres.

hong-kong

« Qui cherche dans la liberté autre chose qu’elle-même est fait pour servir » – Tocqueville
A Hong Kong comme en Bretagne

 

Ce qui me gêne le plus, c’est que nous avons perdu l’amour de la liberté.

Souvent je pense à la maxime de Tocqueville: « Qui cherche dans la liberté autre chose qu’elle-même est fait pour servir« .
La liberté doit être aimée pour elle-même, ici comme partout ailleurs. Sinon, c’est que nous entamons cette lente glissade vers la tyrannie, d’un seul ou d’un groupe. Et c’est la tendance forte à laquelle nous assistons partout.
La liberté pour elle-même ne doit jamais disparaître derrière les bénéfices qu’elle procure et encore moins derrière les risques qu’il convient d’encourir pour la préserver. Y compris chez les autres.

La liberté est un sentiment que la France ne recherche plus.

La France régresse sur ce terrain comme ailleurs.
Le Conseil d’État s’efforce de maintenir des libertés que les élus sacrifient avec aisance, comme la liberté de manifester. Le gouvernement s’efforce de limiter la liberté d’expression sur le net.
Nous savons bien que le concept de patrie des droits de l’homme ne veut rien dire. Il s’agit même d’une hérésie. Si les droits appartiennent à la patrie, elle est libre de faire ce qu’elle en veut. Et c’est bien ce qu’elle fait de nos langues patrimonialisées, promise à la disparition.
Mais il régnait en France cet amour de la liberté, la défense des opprimés, cette passion pour la liberté d’expression.
Sans ce charme, et cette saveur, la France ne veut plus dire grand-chose.

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Du même Auteur.

Yvon OLLIVIER : « Quand le peuple bouge, ses élus suivent »

Affaire George Floyd : La République n’est qu’un mirage

La région Bretagne à l’épreuve de la crise sanitaire ou la vraie nature du Pouvoir régional

Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne

Previous Municipales : une Bretagne peinte en rose
Next Cathédrale de Nantes : refaire les vitraux à l'identique !

Á propos de l'Auteur

Yvon OLLIVIER
Yvon OLLIVIER 17 posts

Je suis Juriste et Porte parole de la Coordination des Juristes de Bretagne. Également Auteur des essais "La désunion française " aux Éditions L'Harmattan en 2012, et de "La France comme si" aux Éditions Le Temps en 2015. Et Auteur des romans "Lom ar geol", "Proella, le chant des âmes perdues" et "Les frères Kerveguen" aux Éditions Yoran embanner.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Tourisme durable dans le monde : la Bretagne au top

Green destinations in Brittany Tourisme durable. Aujourd’hui, on ne part plus en séjour dans son propre pays et à l’étranger comme on le faisait encore il y a quelques années.

✅ Le Sraddet : le jacobinisme nouveau est arrivé !

Avez-vous entendu parler du Sraddet ou Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires ? C’est un nouvel outil de planification, pour encadrer l’urbanisme, l’habitat, les transports, les

LOISEAU qui lutte contre nos langues originelles de l’Hexagone

Contre les langues régionales, pour la répression en Catalogne – Drôle de Loiseau, la tête de liste choisie par Emmanuel Macron ! Avant d’être Ministre des Affaires Européennes, Nathalie LOISEAU,

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse