Ce SDF est Californien et mérite notre respect, à tous.

Ce Californien n’est ni surfeur, ni Breton.

Nous nous sommes procurés l’original de cette vidéo californienne.
Cette vidéo de plage nous montre un SDF californien, totalement ivre de bière, se ridiculisant en essayant une planche de skim sur une plage californienne. En l’occurrence la plage de Aliso Beach.

Certaines pages Facebook, dont les administrateurs et administratrices semblent très peu soucieux du respect de l’individu, de l’être humain; ont un curieux plaisir à diffuser cette vidéo d’une part, et en la dénaturant d’autre part. Avec semble t-il un seul but : faire rire leurs congénères.
Cette attitude irresponsable amène au moins deux questions.

Pourquoi faut-il devoir rire d’un SDF, qu’il soit californien, breton ou français ?

Savez-vous pour quelles raisons ce Californien est devenu clochard ? De quel droit vous autorisez-vous à vous moquer de ce SDF californien ? Ce sont les mêmes qui ont pitié des SDF parisiens, et avec raison. Cette personne totalement démunie n’aurait pas le droit selon vous, au même respect ?

Pourquoi faut-il nous le faire passer pour un Breton ?

Parce que la vidéo qui tourne sur les réseaux nous le mentionne explicitement en sous-titre ajouté, qu’il s’agit d’un « surfeur breton ».
Est-ce plus comique que s’il était Italien, Catalan ou Basque ?

La caricature est l’arme des faibles, selon un adage connu.

Bien sûr, nous direz-vous, il ne s’agit que « d’humour » ou « d’auto-dérision » selon les termes châtrés à employer pour se moquer de certains. Des plus faibles en général. Des personnes sans moyen de réponse, de défense.

L’élémentaire respect d’autrui, dans cet état ou dans tout autre, qu’il soit Californien ou Breton, voudrait plutôt qu’on s’interroge sur les raisons qui ont mené cet homme à devenir SDF, et à oublier qui il est devenu, dans l’alcool. Plutôt que de s’en servir comme une bête de cirque en exhibant (ce que nous faisons aussi) cette triste vidéo. Mais nous, nous ne la détournons pas.

Avec la crise économique qui va s’empirant, qui peut jurer qu’il ne connaîtra pas cette situation un jour : lui-même, un fils, un voisin … ?

Respectez donc cet homme comme s’il était votre frère, et arrêter de diffuser ce seul extrait avec cette mention dégradante de « surfeur breton ».

Précédent Les Envahisseurs, seulement une fiction télévisée ?
Suivant Les départements doivent être supprimés : pour ou contre ?

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 203 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Transmusicales #40 : J.L. Brossard dévoile la programmation

Transmusicales dans quelques jours, les premières notes de la quarantième édition du festival résonneront à Rennes. Le directeur programmateur, Jean Louis Brossard nous a reçu dans son bureau-musée et nous présente l’édition

Je ne suis pas Journaliste, j’écris sur NHU Bretagne et j’y prends du plaisir.

Le Journaliste écrit pour de l’argent, le Bénévole pour le plaisir. Avant de m’attirer les foudres des premiers cités, ajoutons deux mots. D’abord « généralement ». Puis « pas seulement ». Le Journaliste écrit

Emmanuel Macron, sa grand-mère et les « toilettes » par Michel FELTIN-PALAS.

Que Brigitte Macron ne prenne pas ombrage de ce qui suit, mais Emmanuel Macron n’est pas l’homme d’une seule femme. Une autre a beaucoup compté dans sa vie : sa