Europe et Catalogne : démocratie en danger

Europe et Catalogne : démocratie en danger

Analyse de Ramon FAURA-LLAVARI, Citoyen catalan.

Partisan du brassage ethnique et culturel des peuples de notre planète. Je crois cependant que chacun a besoin de connaitre ses racines. De puiser dans des origines profondes dont il puisse être fier et qui lui offrent une base solide pour décoller dans la vie. Et se sublimer dans l’amour et le respect de chacun sans frontières. Où que j’aille, je serai toujours Moi. Membre d’un clan familial unique, namurois, 3/4 wallon, 1/4 flamand, belge, européen, multipatride, terrien, … Tous ces bagages font partie de moi et de mon identité.

Nier son identité, c’est nier une partie de soi-même.

Bref! Je me dois aujourd’hui de parler de la Catalogne. Mon pays d’adoption et de ce qui s’y passe socialement et politiquement. J’ai toujours été partisan de « l’union fait la force ». Mais pas de l’ablation d’une culture par une autre. Parce que pour rappel, la Catalogne existait en tant que nation plusieurs centaines d’années avant même que l’Espagne ne naisse en tant que concept géopolitique. Les racines du conflit actuel sont complexes et profondes et, pertinemment traitées par l’état espagnol, une solide confédération ibérique aurait été à mon sens le meilleur parti à prendre.

La surdité d’un état central

J’ai malheureusement été témoin direct de la surdité, de l’arrogance et des absurdités de l’état espagnol. Également de ses injustice et dénigrement face aux demandes répétées du peuple Catalan. Car des millions de personnes crient depuis des années simplement pour que leur identité soit reconnue. Dans ce cas , le devoir de tout gouvernement, indépendamment de la loi est de les écouter et de chercher un chemin de dialogue. Ce chemin n’a jamais été tenté par l’état espagnol qui parle de quelques radicaux tumultueux…

La question posée.

Lors des dernières élections autonomiques, en 2016, un gouvernement à majorité indépendantiste au parlement Catalan a été démocratiquement élu. Celui-ci représente approximativement 50% de la population plus 30% d’une opposition non indépendantiste mais favorable au droit à l’autodétermination. La demande du gouvernement Catalan est de réaliser un référendum, convoqué pour le 1 Octobre 2017. Choix adressé à TOUS les catalans demandant aux citoyens de se positionner sur leur souhait quant à la Catalogne.

Le référendum, base de la démocratie.

Souhaitez-vous que la Catalogne devienne une république indépendante de l’état espagnol OUI ou NON. Outil démocratique qui a déjà été utilisé dans l’histoire moderne au Québec ou en Écosse par exemple. Le peuple Catalan se mobilise depuis de nombreuses années pour cela. Et plus massivement depuis 2012 dans l’espoir d’être entendu (en vain) par le gouvernement de Madrid. Celui-ci est malheureusement arrivé à la conclusion que quand un mariage ne fonctionne plus, un divorce vaut mieux que se blesser l’un l’autre. Le gouvernement a toujours refusé d’écouter les revendications de « quelques radicaux ».

Voilà où nous en sommes!

Ainsi le bras de fer est arrivé au point de non retour. Et la date approchant, la conviction de toute une nation pour son droit à voter s’est renforcée. Par contre, l’état espagnol s’est enfermé tout seul dans une voie totalitariste et dictatoriale impropre d’un pays « démocratique ». Une mobilisation citoyenne sans précédent demande une simple chose. D’avoir le droit de voter et d’exprimer son opinion. Or le gouvernement de Madrid prétend que cela est illégal. Depuis quelques jours, la situation est devenue complètement surréaliste. Et apparemment méconnue hors de nos frontières. Car il ne s’agit plus d’une question d’indépendance. Au fond il s’agit de la défense des droits civils des citoyens et de la démocratie …
En outre il est important de spécifier (quoi qu’en disent les médias espagnols) que cette mobilisation citoyenne est active et massive depuis des années. Réunissant toutes générations et classes sociales, a toujours été civique, pacifique et non violente.

Car les faits sont là  :

Le gouvernement espagnol sous couvert de l’appareil judiciaire et policier,
– A cité à déclarer en justice plus de 700 bourgmestres de Catalogne pour le simple fait d’offrir la disponibilité de collèges électoraux dans leurs communes respectives;
– Envoyé en « renfort » quelques 5000 membres de la policia nacional et guardia civil en Catalogne pour aider les forces de l’ordre à contenir les tumultes (quels tumultes???)
– A arrêté (via la guardia civil) et gardé au cachot pendant quarante huit heures quinze membres de différentes administrations publiques catalanes les accusant de malversation et prévarication pour leur participation à l’organisation du référendum d’autodétermination.
– Puis pris le contrôle de facto des finances de la généralitat de Catalunya, les coupant de tous les subsides et rétributions qui leur reviennent de droit.

Mais encore ….

– A tenté de prendre le contrôle des « mossos d’esquadra » (la police autonomique catalane) en déclarant tous les corps de police sous le contrôle unique du ministère de l’intérieur.
– Puis tenté d’investir, sans aucun mandat, les locaux d’un parti politique (la CUP) à Barcelone le 20/09
– Également accuse de sédition (peines pouvant comporter des années de prison) les personnes qui se sont pacifiquement manifesté dans la rue pour le droit à s’exprimer. Mon enfant et moi en faisons partie. Et ce sur base d’une loi de 1973 (Franco est mort en 1975… cqfd)
– En outre manipule les médias (presse et télévisions) espagnols offrant une vision complètement fausse de la réalité. Si vous voulez un aperçu fidèle à la réalité voir TV3. Ne tardez pas, TV3 et Catalunya radio risquent d’être bloquées d’un jour à l’autre…
–Puis a réalisé des fouilles et contrôles dans plusieurs entreprises privées d’impression et de télécommunication réquisitionnant tout matériel ayant rapport au référendum du 01 octobre.
– Fermé l’accès à plusieurs webs du gouvernement catalan relatives au référendum du 01/10
– Aussi menace directement et indirectement tout citoyen prenant part à l’organisation du dit référendum.

Notre démocratie est gravement menacée

Je pourrais continuer la liste des différentes exactions et absurdités perpétrées par l’état espagnol. Mais cela serait trop long et compliqué. Cette aberration doit cesser. Les autorités espagnoles utilisent sans vergogne des procédés autoritaristes et dictatoriaux allant à l’encontre des droits civils, de la liberté d’expression et de la démocratie.
Malgré tout, le peuple reste fort, joyeux, uni et mobilisé dans la rue, de manière pacifique. Malgré les flics infiltrés essayant d’envenimer la situation histoire de leur donner une excuse.
Qu’il n’y ait aucun doute, le premier octobre, NOUS VOTERONS!
Que cela leur plaise ou non, ils ne pourront pas mettre trois millions de personnes en prison!!!!

Précédent Le chômage se propage beaucoup plus vite en Bretagne qu'en France.
Suivant La 3D pour construire sa maison : première mondiale en Bretagne

A propos de l'auteur

Ramon FAURA LLAVARI
Ramon FAURA LLAVARI 2 articles

Fill d'una occitana del Bearn i d'un català de la Selva. Militant catalanista, ecologista i humanista

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Kemenez Island, une expérience hors du commun.

Vous êtes en Bretagne occidentale, au large du Bro-Leon. Là il existe un archipel extraordinaire. L’archipel d’Ouessant en Iroise, Mer Celtique. Juste à l’entrée du plus important couloir maritime du

Oiseaux des côtes bretonnes : les connaissez-vous ?

Oiseaux des Côtes Bretonnes s’inscrit dans un projet de collection consacrée à la faune en Bretagne. Les oiseaux marins apprécient notre région pour au moins deux raisons : l’extension de

Questions d’identité – Pourquoi et comment être Breton ?

Interview de Rozenn MILIN pour NHU Après plusieurs siècles d’assimilation souvent forcée, et à l’heure de l’uniformisation mondiale tant voulue par beaucoup, pourquoi, selon vous, existe-t-il encore à ce point

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire