✅ Splann ! première association lanceuse d’enquêtes en Bretagne

Splann! c’est qui, piv eo ?

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de Splann !
Splann! est une association à but non lucratif, dont l’objet est d’enquêter en Bretagne sur des sujets d’intérêt général. Grâce au financement participatif, nous comptons produire des travaux journalistiques au long cours. Ainsi nous espérons lever 30.000 € à partir d’aujourd’hui afin de devenir des lanceurs d’enquêtes.

Une association parrainée par Disclose.

En outre Splann ! est parrainée par Disclose, média et ONG fondé en 2018. Par ailleurs plus connu pour sa révélation du scandale des armes françaises utilisées contre des civils au Yémen. Sur le même modèle, nos enquêtes seront financées par des dons de particuliers et de fondations philanthropiques. Puis publiées gratuitement par des médias partenaires ainsi que sur notre site.
Nous avons choisi de ne faire appel ni aux subventions ni au mécénat d’entreprise, par souci d’indépendance. Donc cela signifie que sans un fort soutien citoyen, Splann ! ne pourra pas fonctionner. Pour nous aider à lever le voile sur des vérités qui dérangent, nous avons besoin des contributions de celles et ceux qui le peuvent sur splann.org, grâce à la plateforme HelloAsso.

Des enquêtes d’intérêt général sur des enjeux contemporains.

Parmi eux, la puissance de l’industrie agro-alimentaire et les nouveaux modes de production d’énergie. Puis la présence militaire discrète mais forte, les corruptions, la radicalisation des luttes sociales et environnementales. Également les atteintes aux libertés publiques… Les thèmes que nous voulons traiter s’inscrivent dans des enjeux actuels qui nous concernent tous. Face à l’urgence climatique, il est d’autant plus crucial de les aborder pour nourrir le débat public et éclairer nos choix de société.

Splann ! signifie clair en breton.

Nos enquêtes seront publiées en breton et en français par des médias locaux, régionaux, voire nationaux, et toujours en libre accès.
L’association se compose d’un conseil de surveillance, d’un bureau collégial et d’un comité éditorial de cinq journalistes exerçant en Bretagne qui choisissent les enquêtes et accompagnent bénévolement leur production. Ces investigations seront confiées à des pigistes à qui nous donnerons les moyens de travailler sur le temps long.
La première est sur le point d’être publiée.

Contacts presse

  • Gwenvael Delanoë contact@splann.org
  • Juliette Cabaço Roger
  • Faustine Sternberg

Médias.

splann.org
facebook.com/splannenquetes
twitter.com/Splannenquetes
instagram.com/splannenquetes/

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

 

Vos réseaux sociaux pour partager NHU Bretagne

Previous ✅ Nominoë et les Rois de Bretagne : neuvième épisode
Next ✅ Les indépendantistes catalans majoritaires au Parlement de Catalogne

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 346 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Politique linguistique en Bretagne : quand le mur du mensonge se lézarde !

La politique linguistique de la région Bretagne serait-elle ambitieuse ? Depuis si longtemps, on nous dit que tout va pour le mieux pour nos langues et que la région Bretagne

Danse bretonne, la communion d’un peuple

Tant que tu n’as pas mis les pieds dans un fest-noz, tu ne sais pas ce qu’est la danse bretonne … Tu ne sais pas qu’il est possible à des centaines de personnes de

✅ Philippe Grosvalet flouait 105 000 Citoyen(ne)s il y a deux ans …

Philippe Grosvalet … Le 27 novembre 2018, la pétition de Bretagne Réunie, d’une ampleur exceptionnelle avec 105 000 signatures, forte d’avoir atteint le seuil de 10 % du corps électoral,

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse