Le glyphosate ou la faucille : nous, nous avons choisi !

Le glyphosate ou la faucille : nous, nous avons choisi !

Pour désherber, c’est Roundup ou faucille ?

Bonjour,
A Saint Rivoal, pendant que la grande majorité des sénateurs désertent leurs fonctions quand il s’agit de santé publique et de pérennité de la vie des écosystèmes #vote #roundup, nous nous efforçons de respecter les biens publics empruntés à nos enfants.
En effet, en cette quinzaine, nous couperons plus de six kilomètres d’herbes et de fleurs sauvages. Sur un mètre de large. Et à la faucille afin d’éviter les pertes d’électricité de nos clôtures. Cela en plus de notre travail habituel lié à l’élevage de nos soixante quatre bovins. Mais aussi au besoin de pleine satisfaction de nos trois cent cinquante familles adeptes. Également à  la gestion optimale et biologique de nos cinquante sept hectares et de nos dix sept kilomètres de talus boisés. Enfin à la gestion de notre Gîte du Moulin.
Ceux qui ont manié ce précieux outil qu’est la faucille sauront la difficulté de la tâche. Il serait si facile pour nous de traiter avec cet herbicide classé puis étrangement déclassé comme cancérigène. Et ayant un fort impact sur la flore et la faune proche et lointaine.

Cependant, ici, nous préférons sourire simplement à la vie.

Et profiter du doux parfum des herbes et fleurs que nous coupons.
Ceux qui jugeront cela comme des rêveries de fumeurs d’herbes, je vous prierai ô combien de mesurer le labeur que cela représente. Et ainsi d’y voir la volonté et la persévérance d’un couple qui travaille par amour et passion. Aussi par bienveillance, respect et honneur envers ses adeptes et ses animaux. Et la vie faunistique et floristique qui en découle.
Bien sûr, un entretien mécanique serait envisageable, mais au vu de la suppression des aides aux agriculteurs bio (aides au maintien), et par voie de fait à l’énorme disparité du versement déloyal des aides bio/conventionnelles, je me demande bien comment nous le pourrions.
Produisant des mets d’exception, il va de soi que ceux-ci sont également sains et permettent, au mieux, une durabilité de la vie écologique, agronomique, sociale et économique.

Notre santé d’abord.

Il me semble ainsi important de faire remarquer que ni la santé publique ni le respect de ce que certains appellent le « développement durable » (même si ce terme est très discutable) n’est ni une plaisanterie ni une futilité et méritent tout de même un minimum de sérieux et d’efforts communs.
Bien à vous.

Retrouvez-nous au Ranch de Kerbongout en Cornouaille bretonne.
Crédit photos : Le Ranch de Kerbongout.

faucille

Ronan CARAES et Wendy BARRÉ du Ranch de Kerbongout

Précédent A la rencontre de Philippe ARGOUARCH de l'ABP Agence Bretagne Presse
Suivant Vol au-dessus du littoral de Bretagne ... à couper le souffle !

A propos de l'auteur

Ronan CARAES
Ronan CARAES 2 articles

Nés dans le Finistère, petits-enfants d'agriculteurs bretons, nous sommes Ronan CARAËS et Wendy BARRÉ. Nous avons créé de toutes pièces un élevage innovant et hors du commun : Le Ranch de Kerbongout sur Saint-Rivoal. Un élevage qui rencontre un énorme succès auprès du grand public et est reconnu comme "exemplaire" et "ferme d'avenir" auprès des hautes instances agricoles.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Et si l’épargne des Bretons soutenait l’économie bretonne ?

L’épargne est une des composantes du circuit économique L’épargne se définit comme « la part de revenu disponible des ménages qui n’est pas utilisée en dépenses de consommation finale ». Elle est

Naufrage et pollution au large de la Bretagne : tu en es co-responsable !

Une nouvelle fois, un navire va polluer nos côtes. Et j’en suis co-responsable ? Cette fois-ci il ne s’agit pas d’un pétrolier comme ce fut déjà trop souvent le cas

Agriculture bretonne en perdition

Agriculture et agroalimentaire en voie de disparition en Bretagne ? La Bretagne est le premier territoire européen si on combine agriculture et agroalimentaire. Pourtant tous les secteurs (viande bovine, production

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire