Les fermes bio de Bretagne bien placées en Europe

Les fermes bio de Bretagne bien placées en Europe

Les fermes en bio en Bretagne

Les fermes en bio en Bretagne se développent vite.
En quelques années on est passé en Bretagne, comme ailleurs en Europe, du phénomène du bio qu’on regardait avec un petit sourire, au bio assumé et de plus en plus recherché.

C’est une saine réaction citoyenne face aux crise économique et sanitaires.

Et face à la mal bouffe rampante, aux pesticides et autres OGM qui se dissimulent insidieusement partout. Pour moins polluer, on préfère le circuit court et celui-ci amène plus souvent vers des produits biologiques. Pour aider les Agriculteurs et les Producteurs locaux, plutôt que d’engraisser des multinationales déjà financièrement obèses.
Également pour retrouver le goût des bons produits, ceux de notre enfance. Du moins pour celles et ceux qui ont connu ces goûts et ces odeurs là. Une pomme avec un vrai goût de pomme, pour seul exemple. Pour d’autres, c’est aussi un vrai choix de santé. Ou pour nourrir sa famille et ses enfants avec des aliments sains, gage évident d’un meilleur avenir pour tous.

La Bretagne est plutôt bien placée en Europe pour le nombre de fermes en bio

Les fermes bio en Bretagne sont au nombre de 2722 en ce moment, et chaque semaine, de nombreuses autres fermes font ce choix.
C’est dans le sud de la Bretagne que se trouve le plus grand nombre de fermes bio avec 686 unités en Loire Atlantique. Puis le Penn ar Bed occidental est second avec 572 fermes biologiques. Enfin suivent les Côtes d’Armor et l’Ille et Vilaine avec cinq cent fermes bio chacun. Enfin le Morbihan, cinquième de nos départements bretons avec 464 unités.

fermes

Nombre de fermes bio en Bretagne

Un de nos voisins, celtique comme nous, a fait ce choix depuis déjà quelques années. Le gouvernement irlandais mise énormément sur les productions biologiques. Cette île ne peut évidemment pas se battre sur le terrain des grosses productions de masse sur le marché mondial. Pour vivre de ses productions et aussi pour exporter, il est donc impératif de produire différemment.

Produire mieux, produire meilleur.

C’est la solution retenue par nos cousins du nord. L’Irlande est pourtant assez loin derrière nos 2722 fermes bio bretonnes avec ses 1400 fermes biologiques.
En Europe, comparons avec des pays sensiblement identiques au notre, tant en superficie qu’en population. Par exemple le Danemark avec 2680 fermes bio. Ou la Slovénie et ses 2363 fermes biologiques, puis viennent les Pays Bas et la Belgique avec respectivement 1672 et 1262 fermes biologiques.
Qui d’autre que NHU Bretagne pour vous le dire ?

Changer au plus vite d’orientation

La Bretagne a produit depuis plusieurs décennies des productions de masse, prise dans un système agricole imposé. Et crise après crise, elle est maintenant, dans ce système qui s’essouffle, obligée de changer. La Bretagne doit le faire vite et sortir par elle-même de ces contraintes qui l’asphyxient. Car les agriculteurs bretons doivent impérativement retrouver de la liberté sous peine de crever. Libérons les énergies de ce territoire qui a des atouts que beaucoup d’autres Européens nous envient. L’agriculture bretonne est puissante, inventive, travailleuse. Nos terres sont riches et le savoir-faire de notre monde agricole incontesté.
Il faut ré-inventer nos manières de produire pour proposer au monde des produits à plus grande valeur ajoutée. Ce sera meilleur pour la Bretagne et son image. Ce sera meilleur pour nos Agriculteurs. Et ce sera meilleur pour les Consommateurs qui feront de plus en plus confiance aux produits de haute qualité produit en Bretagne.

Source : agencebio.org

Précédent Devenez Rédacteur/Rédactrice à NHU Bretagne
Suivant En Bretagne en mai, surfez tant que vous voulez ...

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

L’économie verte en Bretagne

Les Irlandais pratiquent l’économie verte. Pourquoi pas nous, en Bretagne ? Depuis les années cinquante, on nous a conseillé de pratiquer des productions de masse en Bretagne. Et on nous

La région Bretagne administrative entre au capital d’une entreprise privée.

Le Groupe D’Aucy, actuellement en phase se rapprochement avec Triskalia. Il y a un moment déjà, la Région Bretagne administrative avait avancé cinq millions d’euros à D’Aucy. Cette dernière avait

François PINAULT, Ponant et Bro Gozh Ma Zadoù en Islande.

Une grande première en Islande … Le Mardi 10 Juillet, il s’est passé un évènement en Islande. Un événement très particulier et important pour la Bretagne. Plus précisément dans le

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire