région ou peuple

Bretagne : peuple ou région ?

de Yvon OLLIVIER

« Peuple » ou « région », il faut choisir !

La Bretagne est écartée de l’évolution institutionnelle qui devrait permettre à la Corse de progresser vers l’autonomie par une reconnaissance constitutionnelle.
Aurions-nous manqué le train de l’Histoire ?
La région Bretagne administrative évoque désormais le recours aux possibilités de différenciation prévues par la loi 3DS ou une hypothétique réforme de l’article 73 de la Constitution pour offrir à la région un pouvoir normatif dans le champ de ses compétences.

Loïg Chesnais-Girard, après avoir osé dire et écrire le mot « autonomie » en parlant de la Bretagne, il va falloir maintenant oser aussi dire et écrire « peuple breton »?
Loïg Chesnais-Girard, après avoir osé dire et écrire le mot « autonomie » en parlant de la Bretagne, il va falloir maintenant oser aussi dire et écrire « peuple breton »?

Pourquoi une telle différence entre la Bretagne et la Corse ?

La Bretagne n’est pas la Corse.
Mais les Corses et les Bretons forment, chacun à leur manière, un peuple. Ce sont surtout leurs autorités politiques qui ne raisonnent pas de la même manière.

Le Conseil régional de Bretagne administrative s’affirme « région » et souhaite bénéficier des opportunités offertes par la décentralisation, alors que l’État refuse toutes les demandes d’adaptation formulées.
La Corse s’affirme « peuple » et prétend à sa reconnaissance constitutionnelle pour une réelle autonomie.

A Saint-Malo / Sant Maloù, le président de la région Bretagne administrative a remis un rapport pour plus d’autonomie à Mme la Première ministre Borne.
Mais il a fallu retirer le Gwenn ha Du de la salle pour que Mme la Première ministre prenne la parole.

Celui qui commence par retirer son drapeau est-il crédible pour obtenir des droits ou des libertés ?

Le rapport breton en lui-même est d’une ambiguïté rare. S’il finit par évoquer timidement un éventuel statut constitutionnel, c’est pour les calendes grecques !
Et surtout, en quarante pages, nulle mention du « peuple breton ». Nous avons regardé le projet Corse pour l’autonomie. La notion de « peuple corse » est reprise plus de soixante-dix fois.

Que peut attendre celui qui remet une demande d’autonomie, en retirant son drapeau et sans jamais oser dire qu’il le fait au nom d’un « peuple » ?

Au nom de quoi émanciper une « région » puisqu’elle n’est qu’une partie du tout ?

Corse Gilles Simeoni vs Bretagne Loïg Chesnais-Girard
Le leader corse Gilles Simeoni vs le suiveur breton Loïg Chesnais-Girard

Une « région » ne présente aucune altérité, ou alors délégitimée.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la langue bretonne est en fâcheuse posture.
A quoi bon sauver « une langue régionale » et donc forcément inférieure ? On ne sauve une langue que lorsqu’un peuple la prend en charge, et encore nous savons à quel point c’est difficile.
Si nous pouvons voir dans la remise de ce rapport breton un acte fort puisque pour la première fois, il est question d’autonomie, encore faut-il que la demande soit claire.

Le choix s’impose à nous : Sommes-nous une « région » ou un « peuple » ?

Faut-il vraiment s’étonner si les Corses avancent tandis que les Bretons restent soumis à tous les vents de l’Histoire ?

Notre destinée sera-t-elle de demeurer cette « région » variable d’ajustement de toutes les politiques publiques, ou le peuple breton sortira-t-il enfin des brumes de l’Histoire ?

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.