conflit, décoloniser, routier

Conflit entre État central et collectivités locales.

de Rémy PENNEG
Publié le Dernière mise à jour le

Aujourd’hui, en Bretagne, nos cinq départements ont compétence à aider les entreprises.
Quoi de plus normal, logique et naturel que les entreprises bretonnes soient aidées par des collectivités bretonnes.
Et bien l’État central ne veut plus en entendre parler.

Un conflit … un de plus!

Alors ce mois-ci le ministère français de l’aménagement du territoire a publié une circulaire très virulente. Les préfets de nos cinq départements bretons sont sommés d’interdire aux collectivités départementales d’attribuer des aides aux entreprises. On parle d’une clause de compétence générale. De plus il leur est expressément demandé également, de céder avant la fin de l’année, au moins les deux tiers de leurs participations au capital des SEM.

Ces SEM sont les Sociétés d’Économie Mixte

Elles sont nombreuses en Bretagne et travaillent à l’aménagement de nos territoires. Même si le plus souvent, elles sont discrètes et invisibles pour le grand public.


Il existe par exemple la SAFI ou Société d’Aménagement du Finistère. Le département du Finistère possède 53% du capital d’un million d’euros de cette SEM. Il devrait donc trouver acquéreur pour les deux tiers de ce pourcentage. Pour n’en plus détenir qu’à peine 18%. Les actions de cette SEM sont multiples dans le Penn ar Bed : rénovations urbaines, acquisitions foncières, aménagements divers …


Ou encore la SAEML de Loire Atlantique qui gère les ports de pêche bretons du Croisic et de La Turballe.
Pourquoi l’État central refuserait-il tout d’un coup le droit à nos départements d’aider une entreprise en difficulté ou d’investir dans le développement d’une zone artisanale ?

Non ce n’est pas la NOTRe

Nos départements aident des centres de recherche, des transporteurs scolaires, des ports de pêche, des technopoles …
Car cette circulaire est une des conséquences de la loi NOTRe pour Nouvelle Organisation Territoriale de la République. Loi promulguée le 07 Août 2015 sur la « modernisation » de l’organisation territoriale. Avec la métropolisation et le nouveau découpage des régions administrées. Autant de conflits naissants.

D’ailleurs, une ministre parisienne de l’époque élisant domicile en Bretagne de temps en temps, définissait cette loi en quatre mots : « clarté, cohérence, coopération et courage« . Rien que cela ! Quitte à n’utiliser que des mots commençant par le lettre c, pourquoi pas « conflit » ?

Vu des ministères parisiens, peut-être.

Mais vu de Bretagne, il s’agit purement et simplement d’un massacre économique.
Enlever autoritairement à nos départements des compétences économiques de proximité est le contraire de ce qu’il faut faire aujourd’hui. Cela équivaut à une déclaration de conflit. Un de plus.
Pour transférer ces compétences à qui ? Aux ministères parisiens tellement éloignés de nous ? A des structures privées ?

La gestion, dont économique, de nos territoires, a besoin de clarté, de cohérence, de coopération et de courage.
En effet.


Nous sommes 4,9 millions habitants en Bretagne, et nous devons gérer notre économie au plus près de nos entreprises. La mondialisation nous contraint à nous adapter vite, et ce n’est pas toujours facile. Nos entreprises sont accablées de tracasseries administratives de toutes sortes et dignes d’un autre siècle. Le chômage de masse détruit nos Familles et notre jeunesse. Cette jeunesse bretonne, bien formée, qui quitte nos territoires mortifères pour s’installer là où rayonne l’optimisme économique.


Et NOTRe vient exiger de nos élus locaux qu’ils cèdent des compétences économiques essentielles pour nos entreprises.
Si l’on voulait tuer un peu plus vite nos territoires, on ne s’y prendrait pas autrement.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Un BRETON qui boue ! 31 janvier 2019 - 11h44

Trugarez vras pour cette info.

NHU Bretagne et ses journalistes (bénévoles) font un boulot énorme et de qualité ! Bravo à eux.

Bon je crois qu’il va falloir sérieusement penser à reprendre notre indépendance (BRETAGNE) car la France est vraiment malhonnête (Je promets la « décentralisation » mais je fais l’inverse « C’est Paris qui décide de tout ») , non démocratique (non consultation des citoyens du 44 pour la réunification malgré le droit d’option levé ds le cadre de la NOTRE.) et confiscatoire (Fiscal, pouvoirs..) (Attention, la France est en train de nous faire les poches ) !

Une bonne partie de l’économie française est sous perfusion de l’état !

Nos entrepreneurs sont devenus des percepteurs de Bercy ! (TVA, Impôts à la source…)

EH OH ! T’ES BRETON ET TU CROIS TU MAÎTRISES ENCORE TON DESTIN sur ton territoire !!

MERDE ! RÉVEILLEZ-VOUS, On est pas plus cons que d’autres et on peut DÉCIDER, VIVRE ET TRAVAILLER en BRETAGNE sans la tutelle méprisante de la FRANCE !

Dans le mille feuilles administratifs et politiques c’est la France l’échelon de trop ! Une Europe fédérale des régions ne serai que bénéfique pour la BRETAGNE.

BREIZHXIT ! ?

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.