Les Envahisseurs, seulement une fiction télévisée ?

Les Envahisseurs, seulement une fiction télévisée ?

On ne sait plus très exactement quand sont arrivés les premiers envahisseurs.

Ils ont notre apparence et sont venus de l’est.
Depuis, on sait les raisons qui les ont poussés à nous envahir. Sur leur territoire d’origine, leur nombre important et grandissant, et leurs habitudes de consommation frénétique entraînent des pénuries de ressources. Alors, pour continuer à toujours mieux vivre, ces envahisseurs doivent en permanence aller piller les ressources d’autres contrées lointaines.
Leur Vaisseau Mère est à l’est, à des centaines de kilomètres de la Bretagne, et ils le nomment Bariz. Ceux d’entre nous qui y sont allés nous ont expliqué que ce Vaisseau Mère tentaculaire était entouré d’un anneau périphérique. Au-delà duquel les Leech (c’est ainsi que le reste du monde les appellent) n’aiment pas s’aventurer. Pour mieux se protéger du reste du monde, celui-là même dont ils exploitent sans vergogne les ressources, les Leech ont créé une seconde zone encore plus vaste qu’ils appellent Île de Transe. Cette zone tampon est destinée à stocker au plus près du Vaisseau Mère les esclaves et les ressources en partie produites là. Mais surtout venant des pillages opérés dans les territoires des Tribus Premières, dont nous sommes.

Découper pour mieux gérer.

Pour mieux régner et mieux piller les territoires asservis, les Leech ont découpé ces territoires conquis en quatre vingt seize Exploitations. Chaque Exploitation est contrôlée en permanence par un Gouverneur nommé par le Vaisseau Mère et interchangeable selon ses besoins. Ce Gouverneur vit en général reclus dans un grand bâtiment hautement sécurisé. Afin de ne jamais être inquiété par les Tribus Premières qui de temps à autre, lassent des pillages, des contraintes et des injustices quotidiennes, tentent de se rebeller contre l’ordre établi.

Depuis leur arrivée en Bretagne, vieille terre millénaire où vivent des Tribus Premières courageuses et solidaires, les Leech ont progressivement tout bouleversé. En essayant de nous faire oublier insidieusement souvent, et violemment parfois, notre culture, notre langue, nos habitudes ancestrales. Ils ont modifié nos noms et nous ont contraint à parler leur langue. Ils imposent leurs méthodes et pillent chaque jour nos richesses et nos ressources pour nourrir le Vaisseau Mère de plus en plus gourmand.

Unité Empereur.

Certains d’entre nous, qui les ont servis au plus près, prétendent que les Leech auraient infiltré en Bretagne des leurs (ou des leurres ?). Ils auraient notre apparence à s’y méprendre. Ils ont investis tous nos réseaux, économiques, sociaux, même culturels. Leur mission est de mettre en place leur modèle. Puis de nous convaincre du bien-fondé de leur démarche. En plus de leur Vaisseau Mère installé sous protection à environ 350 kilomètres de notre frontière est, les Leech ont positionné deux fois plus loin encore un Vaisseau Père appelé UE pour Unité Empereur. Ce Vaisseau Père est encore plus gigantesque que le Vaisseau Mère de Bariz et dicte ses lois aux différents Vaisseaux Mères du continent. Ceux-là, travaillant pour l’UE, ne pillent pas directement les Tribus Premières. Mais donnent les directives de pillage à ceux qui font le sale boulot.

Directives de l’UE.

Chaque jour, l’UE Unité Empereur impose ses vues aux différents Vaisseaux Mère. Dont celui de Bariz. Celui-là même qui contrôle la Bretagne. Ainsi que les nombreuses Tribus Premières de leur Hexagone. L’Unité Empereur dicte tout. Ainsi, tout ce qui fait notre quotidien nous est dicté de loin. Tout. De trop loin.
En ce moment, une Tribu Première d’Ibérie au sud de l’Hexagone, tente de se libérer des jougs de ses deux vaisseaux. De son Vaisseau Mère de Madriz et de cette Unité Empereur commune. A l’heure où nous écrivons, nous ne savons pas l’issue de cette rébellion. Quoiqu’il en soit, d’autres suivront. Partout sur le continent.

Ce récit est-il une fiction ? Si cela est le cas, toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existants ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Bien sûr !

Précédent Le e-commerce continue à progresser en Bretagne.
Suivant Ce SDF est Californien et mérite notre respect, à tous.

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 203 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

L’imagier en breton : l’application gratuite pour apprendre le breton.

Application pour apprendre le breton sous forme d’un imagier. Avec l’application d’imagier multilingue, apprendre le breton va devenir un jeu d’enfant. Plus de 5000 objets sont présentés en breton ainsi

Lucky Luke parle breton plus vite que son ombre

Lucky Luke, le célèbre cow-boy de Morris et Goscinny, maintenant en breton. Notre héros du far-west a déjà été doublé dans de nombreuses langues dans le monde. Maintenant Brezhoweb, la chaîne

Les illuminations des Fêtes de fin d’année en Bretagne

La Bretagne deviendrait-elle championne des illuminations en cette fin d’année ? Il y a en Europe des pays qui tiennent beaucoup à privilégier cette belle période de la fin d’année

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire