Les Bretons préfèrent le web à la télé

Les Bretons préfèrent le web à la télé

Écrans mobiles ou télé ?

Télé ou web ? Le cabinet américain eMarketer scrute et analyse nos comportements sur la façon d’aller chercher l’information.
On sait tous très bien que le traditionnel journal papier est en voie d’extinction. La presse papier vit ses dernières années en s’éteignant doucement. La télévision a révolutionné nos loisirs et la diffusion de l’information. En Bretagne, le peu de journaux papier qui subsistent encore et veulent nous informer sont largement subventionnés par l’État et par ailleurs détenus par très peu de personnes. Il en est devenu de même avec les programmes télévisés, qu’ils soient créés en Bretagne ou ailleurs.

Les prévisions 2017 …

En 2017 les prévisions estiment que nous passerons plus de temps pour nos activités numériques que devant la télévision. Nous regardons déjà, et regarderons plus encore bientôt, des programmes télé … mais sur les réseaux internet. Aujourd’hui, en Bretagne, nous consacrons en moyenne 3h46 chaque jour à Internet et 3h50 à la télé. C’est en 2017 que nous inverserons, et sans doute de façon définitive, cette tendance.
Déjà les ventes de téléviseurs ont baissé de près de 11% en 2015. Au profit des tablettes et autres écrans plus mobiles.
La plus grande mobilité des écrans est évidemment une des raisons essentielles de ce changement.
Autre donnée intéressante : en 2017, et pour la première fois, les Bretons passeront plus de temps sur leurs mobiles que sur leur PC.

télé

Les journaux de papier disparaissent

Le grand écran de télévision est dans le salon.

Mais les tablettes et autres smartphones sont mobiles avec nous, dans nos sacs et nos poches. Et nous avons ainsi un accès permanent à une quantité phénoménale de programmes, de réseaux sociaux et d’informations.
Et il faut voir là, une des autres raisons des plus importantes de ce basculement, de la télévision vers le numérique. Les plus jeunes Bretons, et bien au-delà en Europe, ne veulent plus subir les filtres de l’information solidement installés via l’écran de la télévision. Internet propose un accès et un choix extrêmement large de l’information. Large et libre. Les citoyens bretons, et plus particulièrement les jeunes, ne veulent plus se voir imposer l’information.
Ils veulent la choisir, et même la créer.

Nous avons changé d’époque.

Et nous sommes capables de lire et d’écouter des programmes et des informations en provenance du monde entier.
Nous sommes mieux informés en surfant sur Internet qu’en regardant la télé ou en lisant les vieux journaux papier.
C’est d’ailleurs tellement vrai que certains pouvoirs centralisés se méfient de cette liberté d’accès et de choix.
Selon Reed HASTINGS le patron de Netflix, la fin de la télévision ce sera dans vingt ans.
Plus encore dans les petits pays, ouvrons-nous sur le monde le plus largement possible.
La Bretagne sera numérique.

Previous L'assassinat d'Arthur de Bretagne et la fin de l'espoir breton
Next Découvrez le Calendrier de l'Avent de NHU Bretagne

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

L’histoire des paquebots de Saint Nazaire en Bretagne.

Les paquebots de Saint Nazaire, le grand port du sud Bretagne. Du paquebot Impératrice Eugénie en 1865 à MSC Grandiosa en 2019, cent trente paquebots de ligne, de croisière maritime

Rolls-Royce, Bretagne et navires sans Équipage

Rolls-Royce est connu du grand public pour ses voitures de luxe. Mais Rolls-Royce est aussi un acteur majeur au niveau international pour les motorisations. Motorisations des navires en particulier. Et

Moratoire annoncé : rentrez dans vos chaumières …

Le mot moratoire va devenir le mot le plus écrit dans ces prochaines heures. Du latin « moratorius » signifiant « délai » ou « retard ». Donc « suspension pour une durée de six mois » des

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse