Pourquoi choisir l’extension .bzh pour son nom de domaine ?

Pourquoi choisir l’extension .bzh pour son nom de domaine ?

D’abord, c’est quoi une extension ?

Lorsque l’on parle de noms de domaines de sites internet et d’adresses e-mail, l’extension ce sont les quelques lettres qui se trouvent après le point, en fin d’adresse.

Il existe environ trois mille extensions de noms de domaines actuellement. Ces extensions de noms de domaines se classent globalement en deux catégories. D’abord les extensions dites « génériques ». La plus connue et commune est le .com comme commercial. Il existe environ vingt millions de sites internet dans le monde avec cette extension en .com. Vous connaissez aussi les .org dédiées aux organisations à but non commercial. Puis les .net, .edu, .gov pour les sites gouvernementaux, etc …
Par ailleurs, l’autre catégorie rassemble les extensions dites « géographiques » des noms de domaines. Dont le .dk pour le Danemark, le .ie pour l’Irlande et le .cat pour la Catalogne. Également le .sco pour l’Écosse, le .cymru pour le Pays de Galles. Enfin, notre .bzh pour la Bretagne.

Et pourquoi cette extension .bzh ?

Parce qu’un pays aussi grand que Taïwan ou la Belgique, aussi peuplé que l’Irlande ou le Danemark, a de bonnes raisons pour posséder sa propre extension.
A l’heure du numérique, il est essentiel, sur internet, d’affirmer sa particularité. Que l’on soit très petit comme l’archipel de Saint Pierre et Miquelon en .pm ou très vaste comme la Chine en .cn.
L’aventure commence en 2004 avec une première approche de la part du député finistérien Christian MÉNARD et de son assistant Jean François LE GOFF. Puis c’est le quimpérois Mikaël BODLORE-PENLAEZ qui lance une pétition sur son site internet GeoBreizh.com en 2006. Des voeux suivent des conseils généraux du Penn ar Bed et d’Ille et Vilaine. Ainsi que du conseil régional de Bretagne administrative. Une première étude est menée par Bretagne Prospective en 2007 et finalement est créée l’Association www.bzh en 2008. Une évaluation du dossier est menée par l’ICANN en 2013 et le contrat officialisant le .bzh est signé début 2014. L’ICANN pour Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, est l’autorité internationale gérant les extensions internet.
Aujourd’hui l’Association bretonne .bzh recense près de neuf mille enregistrements d’entreprises et de particuliers. En effet, il est tout à fait possible d’enregistrer par exemple son nom de famille en nom de domaine : Fañch@derugy.bzh 😂🤣

bzh, extension.bzh

NHU Bretagne se décline évidemment en .bzh

Extension .bzh et #BreizhCoherence.

NHU Bretagne est une plateforme média internet participative, bretonne et citoyenne. Nous parlons essentiellement de sujets concernant la Bretagne. La plus élémentaire des cohérences est de choisir le .bzh. Naturellement, sans aucune hésitation possible.
Il devrait en être de même pour beaucoup d’entreprises ou de particuliers.
Toute entreprise membre de Produit en Bretagne devrait posséder son extension .bzh. Ainsi que toutes les personnes, militantes et pas seulement, qui prônent la réunification de la Bretagne. Également le développement de la langue, de notre Histoire, etc … Au lieu d’être en @gmail.com et autres @yahoo.fr.
Il s’agit simplement d’être en cohérence avec sa pensée et son propos.

Une extension .bzh, c’est cher !

En effet, oui, une extension .bzh est plus coûteuse qu’un vulgaire .fr ou .com.
Aujourd’hui, pour seul exemple, le nom de domaine brittany.bzh est proposé à 58,80 euros quand un .fr est à 14,40 euros. Donc un écart de 44,40 euros. Chaque année, au printemps, l’Association .bzh propose une promotion conséquente durant quelques semaines. Même hors cette promotion, cette quarantaine d’euros n’est strictement rien pour une entreprise ou une association. Ce n’est donc pas une raison valable pour ne pas s’enregistrer en .bzh.
Et pour les particuliers ? Cela représente cinq paquets de cigarettes par an. Ou un demi plein de gasoil, ou … tellement peu, relativement.
Toujours cette cohérence …
Militant(e)s et amoureux, amoureuses de la Bretagne, le premier acte devrait être de passer en extension .bzh pour votre nom de domaine.

#CroirePlusEnNous

 

Previous Je Suis Bretonne : Ines LE BIHAN, designer internationale
Next Quand tu trouvais des croissants à tous les carrefours de Bretagne !

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 342 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Le gui, la plante « qui guérit tout » des peuples Celtes

Le gui a de tous temps été considéré comme une panacée. C’est une plante hautement chargée de symboles au point d’être indissociable de l’image du druide. En feuilletant l’incontournable dictionnaire

✅ La Bretagne a besoin de nouveaux droits, pas de serment

De nouveaux droits… Plusieurs associations emblématiques du monde culturel breton ont collectivement refusé de signer la nouvelle charte républicaine imposée par le gouvernement français. Trouvaille de la dernière loi anti-séparatisme,

✅ L’Emsav, ou le mouvement breton, de l’ancien monde

L’Emsav de l’ancien monde a t-il vécu ? Beaucoup « d’observateurs » parlent de la Bretagne pour dire qu’il n’y a pas de question politique bretonne. Avec les élections régionales qui approchent,

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse