Le e-commerce continue à progresser en Bretagne.

Le e-commerce continue à progresser en Bretagne.

Site vitrine ou de e-commerce ?

Que vous proposiez vos produits à des professionnels ou à des particuliers, vous devez maintenant disposer d’un site internet.
Au moins d’un site vitrine, au mieux d’une site de e-commerce ou de vente en ligne. On appelle site vitrine un simple site de présentation de vos produits, comme l’est une vitrine en ville. Mais mieux encore, ce site peut être également un site internet de vente en ligne. On parle alors de site de e-commerce. Le Client y achète directement ses produits, en payant directement en ligne. Que ce soit un site vitrine ou un site de vente en ligne, il est prouvé que ce site a des répercussions directes et rapides sur vos ventes en magasin physique. Mais votre activité commerciale peut très bien se passer d’un magasin ayant pignon sur rue. Vous pouvez très bien disposer d’un e-commerce, installé chez vous.

Toute PME/TPE bretonne devrait aujourd’hui disposer d’un site internet.

Aujourd’hui, pratiquement tout le monde en Bretagne consulte d’abord internet. Pour faire les boutiques sans idée d’achat, au lieu d’aller le faire en ville. Aussi pour faire une première sélection entre les différences offres. Également pour comparer les prix et connaître les délais de livraison. Et stade ultime éventuel, pour concrétiser son achat.
Une entreprise qui ne dispose pas d’un site internet, et si possible bien référencé, devient donc de plus en plus invisible.
Les chiffres sont sans appel.
Sept consommateurs bretons sur dix achètent en ligne.
Mais seulement une PME/TPE bretonne sur huit vend en e-commerce.

e-commerce

7 Consommateurs bretons sur 10 achètent en ligne mais seulement 1 TPE bretonne sur 8 vend en ligne.

Les comportements d’achat évoluent vite.

Les PME/TPE bretonnes sont à la traîne. Les comportements d’achat ont totalement changé en seulement quelques années. Le smartphone est devenu, chez les plus jeunes, un puissant outil d’achat. Les Consommateurs passent de plus en plus de temps sur leur smartphone pour faire les boutiques. Puis pour comparer, choisir, laisser des avis. Que ce soit pour un achat finalisé dans un magasin physique en ville, ou un magasin e-commerce.
Il manque une réelle prise de conscience chez les dirigeants de PME/TPE bretonnes de l’extrême importance d’apparaître sur Internet. La première préoccupation d’un chef d’entreprise bretonne ne disposant pas d’un site internet doit être aujourd’hui d’en réaliser un au plus vite.
Cela est, qu’on le veuille ou non, devenu capital pour la survie de son entreprise. C’est un outil devenu indispensable. Dès lors que ce site est évidemment correctement référencé.

Être visible.

Sur Internet il en va de même que dans une ville. Vous aurez beau proposer de beaux produits, si votre magasin est dans une rue peu passante et reculée, vous ne vendrez pas ou peu. Dans un quartier très commerçant aux multiples enseignes, il faut savoir se démarquer et accrocher le Consommateur qui passe.  Sur Internet, il en sera de même. Votre site internet devra donc être le mieux référencé possible pour gagner en visibilité. Alors les Consommateurs pousseront la porte, et peut-être, achèteront avant de ressortir.

Bien choisir son prestataire.

Extrêmement peu de chefs d’entreprises savent créer un site internet. Que ce soit un simple site vitrine. A fortiori un site e-commerce.
Hormis le manque de temps (vraie raison ou faux prétexte) c’est la crainte d’être « roulé » et le coût imaginé excessif, qui freinent le passage à l’acte.
La seule réalisation d’un beau site vitrine pour une entreprise ne doit pas excéder un montant moyen de 1500 euros.  Et pour un site de e-commerce, un bon double. Ce sont des coûts relativement raisonnables et acceptables pour une PME/TPE bretonne.
Au-delà de ces montants moyens, pour des sites sans spécifications techniques particulières, oui, vous êtes « roulés ».
Alors, foncez et créez votre site internet. En point .bzh eveljust.

PME pour Petite en Moyenne Entreprise
TPE pour Très Petite Entreprise

NHU Bretagne a choisi une entreprise bretonne (évidemment !) pour réaliser son site internet : www.smallcompany.fr

Précédent Les hôtels B&B, de Brest en Bretagne
Suivant Les Envahisseurs, seulement une fiction télévisée ?

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 223 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Constance de Bretagne face à Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre

Constance de Bretagne défie le Roi d’Angleterre Si Constance donne à son nouveau-né ce prénom encore jamais porté par un seul duc armoricain, c’est pour défier son beau-père Henri II

Drapeaux français et européen dans nos écoles ? Et le Gwenn ha du ?

Toutes les mairies de Bretagne arborent sur leur fronton trois drapeaux. D’abord le Gwenn ha Du de Bretagne. Logique, c’est là que nous vivons. Ensuite le pavillon tricolore. Puis le

La montée des eaux en Bretagne et ailleurs : qui croire ?

La montée des eaux est-elle en cours ? Y a t-il encore débat ? La Bretagne possède 2700 kilomètres de côtes maritimes et il s’agit donc pour nous d’une question

1 commentaire

Laissez un commentaire