Ce pays est au bout du rouleau … par Alain GLON.

Ce pays est au bout du rouleau … par Alain GLON.

Le pays n’a plus de marges de manœuvre.

Ainsi 57 % du PIB de la France est engagé par la dépense publique.
Puis il faut y ajouter 3 % de déficit qu’il faudra rembourser un jour …

Et ce n’est pas tout :

Donc 17,5% du PIB, c’est à dire 32% du budget du Français “moyen” sont croqués par une vingtaine d’entreprises étatiques.
Dont l’eau, le gaz et l’électricité. Également les carburants, les banques et les assurances. Puis les déchets, la téléphonie, les trains et les avions…

Tout ça fait qu’en France, plus de 75% de notre PIB est hors champ concurrentiel.

Davantage que ce qui était, en Union Soviétique, quand le système s’est effondré.

Faute de pouvoir les réformer, il nous faut vendre ces entreprises.
C’est en marche : Engie, Transdev, Aéroports de Paris, après celui de Toulouse. Aujourd’hui le grattage et le tirage.

L’économie, ce n’est pas si compliqué, à moins qu’on ne veuille vous empêcher de comprendre.

Voyez :
Ainsi 75% des dépenses sont contraintes, il vous reste donc 25% de “libre à dépenser”.
Puis la nouveauté c’est que Booking, Netflix, Uber et autres Gafa approchent les 6% du PIB. Et ça va augmenter : Amazon recrute.
Voici que chaque famille se met à dépenser par le numérique. Qui pour des abonnements, qui pour des équipements. Désormais c’est presque 10% de nos budgets personnels.
Les prélèvements sont automatiques. Ainsi le “libre à dépenser” se réduit comme peau de chagrin, le sentiment de liberté s’évapore.
On enrage jusqu’au cœur des fratries.

Et pour les temps qui viennent ?

La course est engagée …
Si la dépense publique ne se réduit pas aussi vite que montent les achats sur le Net, alors, ce sont les gilets jaunes qui vont gagner.

Ce pays n’a plus de marge de manoeuvre.

Retrouvez Alain GLON dans d’autres articles :

Du rêve aux possibles : le devenir breton.

Croire plus en nous : quand la Bretagne s’éveille

Le Nouveau Défi Armoricain, réflexions sur l’avenir de la Bretagne.

Bretagne, terre occidentale d’Europe pour réinventer le Bien-Vivre.

Previous Interview Kengo, le leader du financement participatif en Bretagne
Next Les Condor Ferries abordés par Brittany Ferries

About author

Alain GLON
Alain GLON 2 posts

Depuis vingt ans, Président de l'Institut de Locarn. Auparavant, entrepreneur breton : groupe de nutrition animale GLON SANDERS, société ALTHO produisant les chips bretonnes Bret's, société Eco-Feutre produisant de l'emballage, etc ...

View all posts by this author →

You might also like

Vu de Bretagne : la Révolution macroniste du Royaume de France …

Révolution macroniste … ou l’art de nous prendre pour des bulots. La Révolution macroniste du Royaume de France débute voici plus d’un an. Une «nouvelle vague» balayait les partis politiques

Le chômage en Bretagne

L’emploi en Bretagne, ou le chômage en Bretagne ? Que ce soit en français ou en breton, le chômage est un malheur. Comme sur de nombreux autres sujets, l’Europe est

La pluie, une richesse en Bretagne, que bien d’autres pays nous envient déjà.

La pluie en Bretagne, un formidable atout et non un handicap. Étonnant cette faculté que possèdent certains à considérer comme pauvreté ce qui est en réalité une fabuleuse richesse. A

2 Comments

  1. Tudual
    décembre 24, 13:11 Reply

    Marge de manœuvre ? Faire respecter la loi aux riches et les empêcher de s’évader fiscalement. Leur faire payer les taxes correctement, juste contribution au bien public qu’ils utilisent massivement pour leurs entreprises. Taxer les transactions financières qui ont pris le dessus que les transactions de l’économie réelle. Taxer les Gafam… Bien sûr qu’il y a des marges de manœuvres : en tant que riche, vous le voyez chez ce qui profite aux démunis… En tant que quasi-démuni (c’est relatif), je les vois dans le portefeuille des riches… Pour l’instant ce sont vos idées qui gagnent dans les ministères… Mais ça ne durera pas.

Leave a Reply