Des printemps en Bretagne, premier roman de Jean Michel Le Boulanger

Des printemps en Bretagne, premier roman de Jean Michel Le Boulanger

La sortie de mon premier roman, Des printemps en Bretagne, se fera à Carhaix, au salon du livre, où je serai le Dimanche 27 Octobre.

Des printemps en Bretagne, c’est un roman. Un premier roman.

C’est difficile à écrire, un roman. Il faut oser. Il faut s’engager, plonger dans une eau froide, bien trop froide. Et ce n’est pas simple.
Un ouvrage historique est guidé par des sources que l’on met en perspectives. Un essai, par des convictions que l’on expose.
Ici, pas de notes de bas de pages, pas de bibliographie. Aucun étai. Aucune protection.

C’est intime, un roman, et presque indécent parfois.

On y livre tant de soi. Créer des personnages, ça pique, ça engage, et les doutes souvent s’immiscent entre les lignes.
Des proches, lecteurs et correcteurs bienveillants, m’ont aidé à avancer et, vaille que vaille, nous y voilà !
Car malgré les difficultés et les hésitations, malgré les peurs, écrire un roman, tâtonner, essayer, corriger, raturer et essayer encore a été un exercice jubilatoire. Totalement jubilatoire. Inventer des personnages, suivre leurs vies, imaginer leurs sentiments… Démarche de démiurge, création d’un monde. Travail âpre, que l’on vit passionnément, tripalement !
Des années et des années après les premières tentatives, le voilà, publié par les Éditions Goater.
Il s’appelle Des printemps en Bretagne et se déploie de Guingamp à Douarnenez, de 1923 à 1925.
Ces deux villes sont des personnages du récit, comme la Bretagne, comme Yann Sohier, Max Jacob ou Daniel Le Flanchec et comme quelques autres, issus de mon imagination…

Ce roman se déroule aux lendemains de la grande guerre, quand des vies s’inventent sur les décombres de la tragédie.

C’est le printemps d’un communisme juvénile et libertaire, dont Douarnenez, en Bretagne, est l’épicentre.
Le printemps d’un mouvement breton qui renaît dans les arts et dans les rêves des Seiz Breur.
Le printemps du féminisme, aussi, et l’élection d’une sardinière, au bout du monde, en mai 1925.
C’est surtout le printemps d’un jeune homme piétiné par la guerre et qui renaît à l’espoir, au cœur de ces années 1920… Il s’appelle François Tanguy et le roman s’articule autour de sa vie.
Ce roman est l’histoire d’un renouveau. L’histoire d’une jeunesse bretonne, au temps des rêves et des possibles.

Voilà, un livre sort et il s’agit d’un roman. Un premier roman.

Il s’appelle Des printemps en Bretagne et je le présenterai au Salon du livre de Carhaix, qui, cette année, fêtera ses 30 ans !
Je serai évidemment heureux de vous y croiser, sur le stand des Editions de Jean-Marie Goater !

Superbe illustration de couverture par Fañch MOAL

Mes autres articles dans les colonnes de NHU Bretagne :

Appel à la mobilisation de Jean Michel LE BOULANGER

Pour un Pacte girondin en Bretagne, par Jean Michel LE BOULANGER

Previous Urgences bretonnes : re-territorialiser les activités productives
Next Un Gwenn ha Du au fronton de toutes les mairies de Bretagne

Á propos de l'Auteur

Jean Michel LE BOULANGER
Jean Michel LE BOULANGER 5 posts

Né en 1956 de Parents trégorrois. Docteur es-lettres et militant associatif. Président des Fêtes Maritimes de Douarnenez de 2000 à 2010. Puis Conseiller régional, et 1er Vice Président du Conseil régional Bretagne, en charge de la Culture et de la démocratie régionale, depuis Juin 2017. Également Auteur : Étre Breton ? Manifeste pour une France de la diversité,

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Pour l’Assemblée de Bretagne – Entretien avec Jean Jacques URVOAS

De Jean Jacques URVOAS, Pour l’Assemblée de Bretagne. Urvoas … Pour NHU Bretagne, Jean Jacques URVOAS a accepté de répondre à quelques questions au sujet de son passionnant ouvrage Pour

Breizh Coin, un nouvel outil marketing pour la Bretagne.

Breizh-Coin 2-5 : second volet de présentation du projet Breizh-Coin. Un séparateur -la virgule- comme outil fédérateur. Répartition de l’effort d’investissement entre tous les secteurs d’activité : Breizh-Coin 2-5 ⦁ Les

Larid : pourquoi avoir écrit ce petit livre et à l’intention de qui ?

Le voyage de Larid, le goéland breton. Larid. Je suis enseignante depuis fort longtemps. Et comme beaucoup, il ne m’a pas échappé que les ados lisent de moins en moins. 

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse