Du rêve aux possibles : le devenir breton.

Du rêve aux possibles : le devenir breton.

Du rêve : « nous allons, ensemble, sculpter des centaines de grandes statues de pierre de saints bretons et celtiques et les exposer à nos vents sur une hauteur en Centre Bretagne ».
Aux possibles : ce projet fou né en 2008 est l’exemple même de ce que le peuple de Bretagne est capable d’imaginer puis de réaliser. Dès lors qu’il se rassemble.

La Bretagne, quand notre rêve devient réalité.

Qui aurait parié à ses débuts de la réussite et du succès retentissant de cette aventure bretonne ?
Comme nous nous sommes rassemblés autour de notre .bzh, de Produit en Bretagne. Puis autour d’un Bonnet Rouge. Plus simplement encore lors d’un fest-noz.
Car le peuple de Bretagne est souvent capable de se rassembler au-delà de tous les clivages que la société nous impose et de construire de grandes choses.
Il n’y a souvent qu’un pas pour aller du rêve aux possibles.
Alors qu’attendons-nous ?

rêve

Du rêve aux possibles : le devenir breton.

Cet ouvrage est un travail commun.

Sous la direction de Marc HALÉVY, ce livre regroupe des personnalités bretonnes qui agissent. Comme Jakez BERNARD et Yves BRUN. Aussi Jean Pierre COÏC, Jean Pierre LE MAT et Alain GLON. Également Jean OLLIVRO et Danielle EVEN, Claude PRIGENT et Xavier FONTANET.
Chacune de ces personnes, dans un domaine qui lui est cher, nous dit que le rêve peut devenir réalité.
Parce qu’en Bretagne, plus qu’ailleurs, il est possible de dépasser nos différences pour nous retrouver sur un même chemin. Les Bretonnes et les Bretons de ce pays millénaire ont au final, au moins un amour en commun. Nous parlons de l’amour de notre pays. Nous l’aimons tous, même si cet amour prend divers aspects.

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie …

Nous constatons chaque jour, malheureusement, que des pans entiers de notre société, sombrent vers le néant. Il en est de même de notre économie, de nos emplois, de nos entreprises.
Que souhaitons-nous léguer à nos enfants ?
Quel avenir voulons-nous pour la Bretagne ? Cette vieille terre celtique des débuts de l’Europe que des dizaines de générations de nos ancêtres ont bâtie peu à peu.

Pour cet avenir que nous voulons, toutes et tous, meilleur, nous n’avons qu’une seule solution. Cette solution passe impérativement par le rassemblement et la métamorphose.
Mettons-nous autour de la table ronde et ayons l’intelligence de n’aborder que ce que nous avons en commun.

#CroirePlusEnNous

Previous Où fait-il bon vivre et travailler en Bretagne en 2017 ?
Next L'odyssée d'eog ou les tribulations d'un Saumon atlantique.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 303 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Interview Kengo, le leader du financement participatif en Bretagne

Dans la série NHU Interviews, nous rencontrons cette fois Serge APPRIOU et l’Équipe Kengo, le leader du financement participatif en Bretagne. Bonjour, et merci de bien vouloir nous recevoir dans

Oiseaux de Bretagne, Morskoul ou Fou de Bassan

Réserve ornithologique des Sept Iles et oiseaux de Bretagne Oiseaux de Bretagne. L’archipel des Sept Iles (Enezeg ar Jentilez en breton) est formé de cinq îlots (enez) et de deux

Stop motion rennais à Hollywood : Bruno Collet et son animation Mémorable.

Le stop motion rennais est reconnu dans le monde entier : il va prochainement pavoiser à Hollywood ! Le film Mémorable réalisé par Bruno Collet et produit par Vivement Lundi

2 Comments

  1. Bernard Gestin
    novembre 15, 11:38 Reply

    Bonjour.
    Attention à l’orthographe !

    « Cette vieille terre celtique des débuts de l’Europe que des dizaines de générations de nos ancêtres ont bâties »
    Non…. ont bâtie.

    • NHU Bretagne
      novembre 15, 12:12 Reply

      Bonjour Bernard. Merci du signalement. Erreur corrigée.

Laissez votre réponse