Bretagne des festivals : éloge de la culture, encore et toujours !

Bretagne des festivals : éloge de la culture, encore et toujours !

On parle beaucoup de le Bretagne des festivals, en période estivale et on privilégie souvent leur force d’attractivité touristique.

Elle existe, évidemment, et c’est heureux ! Je préfère quant à moi mettre en avant l’extraordinaire richesse de la création artistique, dans tous les domaines. Ainsi que la non moins extraordinaire mobilisation bénévole qui permet ces élans, ces émotions, ces rencontres, ces pépites de liberté.
Ce qu’exprime Yvon Le Men dans la préface à Éloge de la culture en temps de crise (Apogée). Maintenant disponible en librairie.
Les lignes qui suivent, extraites de son long poème préface, avaient été publiées dans la presse en 2003. Alors que le statut d’intermittent du spectacle était menacé. Je les ai souvent lues lors d’inaugurations pour rappeler cet essentiel : nous avons besoin de la création, nous avons besoin de la liberté artistique ! Ces lignes sont pour la première fois éditées dans un livre. Et j’en suis, vous l’imaginez, très reconnaissant à Yvon Le Men :

A quoi servent les artistes dans ce monde qui préfère les chiffres aux lettres et dont la folie des chiffres menace de nous faire chavirer dans le chaos ?
Que celui qui n’a besoin ni de chansons, ni d’images, ni de poèmes, ni de romans, ni de films, ni de pièces de théâtre, ni de musique, pour que se dise sa vie quand il ne sait plus la dire, pour que s’écoule son chagrin quand il ne sait plus pleurer, que celui-là tranche la gorge aux oiseaux.
Que celui qui n’a pas besoin d’artiste retienne ses larmes à jamais et brise par avance ses éclats de rire“.

A la fin d’une intense saison de festivals, disons-le haut et fort : oui, nous avons besoin de chansons. Également d’images, de poèmes, de romans, de films, de pièces de théâtre, de musique !
Merci à tous les bénévoles, à tous les programmateurs, les organisateurs, les techniciens, à tous les professionnels qui font vivre cette formidable épidémie de santé !
Merci à tous les intermittents du spectacle !

Previous NHU ... pourquoi ces trois lettres ?
Next L'état central détourne 230 M€ de la Région Bretagne administrative

Á propos de l'Auteur

Jean Michel LE BOULANGER
Jean Michel LE BOULANGER 9 posts

Né en 1956 de Parents trégorrois. Docteur es-lettres et militant associatif. Président des Fêtes Maritimes de Douarnenez de 2000 à 2010. Puis Conseiller régional, et 1er Vice Président du Conseil régional Bretagne, en charge de la Culture et de la démocratie régionale, depuis Juin 2017. Également Auteur : Étre Breton ? Manifeste pour une France de la diversité,

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Petits livres pour jeunes enfants pour découvrir la Bretagne.

Dans cette série à succès destinée aux jeunes enfants, nous vous présentons les quatre petits nouveaux. Le Petit Faïencier Nolwenn va faire visiter à son cousin Maël les faïenceries Henriot

Y a t-il une politique culturelle et linguistique à Lorient/An Oriant ?

La 49ème édition du Festival Interceltique de Lorient s’est achevée avec une fréquentation record (selon les organisateurs) de 800000 personnes. L’occasion de faire le point sur la politique linguistique et

✅ Financement participatif Yoran Embanner chez Kengo

La campagne de financement participatif  Yoran Embanner, l’Éditeur des Peuples Oubliés, lancée aujourd’hui par Kengo Yoran DELACOUR, le fondateur de cette indispensable maison d’édition internationale explique ce qui motive cet

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse