« Déploukiser » la langue bretonne

« Déploukiser » la langue bretonne

La langue bretonne devrait être capable de dire la science moderne.

C’est ce que nous ont prouvé courageusement les bacheliers du lycée DIWAN de Carhaix. C’est ce qu’illustre l’intégration d’un corpus terminologique breton constitué d’environ ceux cent termes et définitions dans le vocabulaire de “l’e-learning” i-e l’apprentissage effectué par le biais de supports électroniques, généralement sur Internet. Ce vocabulaire terminologique est défini par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et s’applique aux produits et aux services de ce secteur.

Mais c’est une opinion que ne partage pas un des lecteurs de ce vocabulaire. Lors de l’intégration de ce dernier dans la troisième version de la norme internationale ISO, il déclarait (voir référence chez notre Confrère ABP): “ « norme » + « internationale », deux termes qui en disent long. Personnellement, je m’arrête à ce corpus mondialiste de deux termes creux. Que ne ferait-on pas pour déploukiser le breton. …”

déploukiser

deploukiser la langue bretonne par Yves François Le Coadic Maheo

Déploukiser le breton …

C’est la reconnaissance implicite par cette personne du cantonnement de la langue bretonne dans le domaine des langues de « ploucs ». La langue bretonne ne serait donc pas capable de dire la science moderne et le monde contemporain par manque de compétences terminologiques.

Du côté de l’OFIS Publik ar Brezhoneg, l’orientation adoptée pour sa politique de traduction ne prend en compte que les traductions d’oeuvres littéraires et refuse la traduction d’oeuvres scientifiques. Sa politique terminologique reste cantonnée à des lexiques offrant aux brittophones des outils pratiques pour la vie de tous les jours. Par exemple, jardinage, bricolage, généalogie, vélo, informatique, etc.

A cultiver ces aversions comme le fait notre commentateur ou à refuser ces traductions scientifiques et ces enrichissements terminologiques comme le fait l’OFIS, la langue bretonne n’a pas beaucoup d’avenir. Sauf celui de rester une langue de “ploucs”. Comme le laisse à penser le commentaire cité. Une langue semi-morte, vénérant ses variantes dialectales et patrimoniales et refusant l’adoption d’une démarche internationaliste.

Pourtant, c’est en développant ses compétences terminologiques scientifiques que la langue bretonne sera capable de dire, comme toute langue, la science moderne et le monde contemporain.

déploukiser la langue bretonne

Déploukiser la langue bretonne, l’ouvrir aux sciences et au monde moderne

Previous Catalogne : l'Europe doit sortir de son silence.
Next Envie que le Tour des Âmes de Bretagne s'arrête chez vous en 2020 ?

About author

Yves François LE COADIC MAHEO
Yves François LE COADIC MAHEO 1 posts

Né le 12 octobre 1942 à Brec’h, Yves-François LE COADIC a fait ses études secondaires au lycée Jules-Simon de Vannes. Ingénieur de l’ENS de Chimie de Rennes, il obtient ensuite un doctorat-ingénieur et un doctorat d’État en Science de l’information. Son expérience dans les années 1970 comme haut-fonctionnaire du gouvernement du Québec l’amène à cultiver un grand intérêt pour les problématiques indépendantistes et autonomistes des minorités nationales en Europe.

View all posts by this author →

You might also like

Réunification de la Bretagne suite … Nantes kidnappée !

Échanges avec Pascal BOLO. Nantes kidnappée ! Le débat de lundi dernier matin au Conseil départemental de Loire-Atlantique sur la réunification de la Bretagne a permis de ré-entendre les arguments

« Nouvelle » politique linguistique de la Région Bretagne : de la poudre de Perlimpimpin

Perlimpimpin vous connaissez ? C’est une très vieille expression Chtimi (patois du nord de l’Hexagone) venant de « vin donc per lin mon pinpin« . Pour « Vient donc par là mon lapin »

LOISEAU qui lutte contre nos langues originelles de l’Hexagone

Contre les langues régionales, pour la répression en Catalogne – Drôle de Loiseau, la tête de liste choisie par Emmanuel Macron ! Avant d’être Ministre des Affaires Européennes, Nathalie LOISEAU,

4 Comments

  1. Tuerto
    octobre 28, 09:52 Reply

    A côté de l’OFIS. voir aussi le site AN DRAOUZIG qui a traduit en breton de nombreux termes scientifiques – notamment du langage informatique.

    • YF LE COADIC
      novembre 01, 23:17 Reply

      Merci pour ces informations que je n’ignore pas. L’absence de politique linguistique en Bretagne fait, qu’ à la différence de la France (avec l’AFNOR), de la Fédération de Russie, de la Chine, du Japon ou de la République de Corée (pour ne citer que les langues concernées par cette édition), les travaux terminologiques y sont notoirement insuffisants.
      .
      . Termes et définitions
      . 36 Technologie de l’information pour l’apprentissage, l’éducation et la formation ………………………………………. 6
      . Annexe A (normative) Termes et définitions: Fédération de russie
      . A.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 28
      . A.2 Russe (rus) / cyrillique (Cyrl) ………………………………………………………………………………………………………. 28
      . A.3 Index russe ………………………………………………………………………………………………………………………………. 32
      . Annexe B (informative) Termes et définitions: République de Corée
      . B.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 34
      . B.2 Coréen (kor) / hangûl (Hang) ……………………………………………………………………………………………………… 34
      . B.3 Index coréen …………………………………………………………………………………………………………………………….. 47
      . Annexe C (informative) Termes et définitions: Japon
      . C.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 50
      . C.2 Japonais (jpn) …………………………………………………………………………………………………………………………… 50
      . C.3 Index japonais ………………………………………………………………………………………………………………………….. 54
      . Annexe D (informative) Termes et définitions: Chine
      . D.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 55
      . D.2 Chinois (zho) / Han (Hans) ………………………………………………………………………………………………………… 55
      . D.3 Index chinois ……………………………………………………………………………………………………………………………. 68
      . Annexe E (informative) Terms and definitions: AUF (for the Breton language) D.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 71
      . D.2 Breton (bre) ……………………………………………………………………………………………………………………………… 71
      . D.3 Index breton ……………………………………………………………………………………………………………………………… 80 


  2. Sten
    octobre 30, 21:50 Reply

    Yves François Coadic Le Maheo, utilisez-vous vraiment Termofis, les derniers dictionnaire e Francis Favereau, et de Martial Ménard ? Ils sont tous les trois très orientés sur les néologismes et les différents domaines techniques et scientifiques. Vos remarques sont à mon avis erronées. Allez voir, entre autres l’exposition de l’Abbaye du Relecq sur les Brassicacées, les expos du Manoir de Kernault sur la Nuit, et vous y trouverez de très nombreux termes scientifiques, voire des néologismes qui permettent de rendre compte de l’actualité en Bretagne et dans le monde, et en Breton. Non, la langue bretonne n’a pas besoin d’être déploukisée, elle est très moderne
    A galon,
    Sten Charbonneau, Traducteur, Interprète et Editeur

  3. YF LE COADIC
    novembre 01, 23:18 Reply

    Ce n’est pas moi qui ait parlé de déploukisation. C’est cet interlocuteur qui s’est moqué du travail de normalisation linguistique mené par l’OFIS (sous l’égide de l’AFNOR) pour l’organisation internationale de normalisation ISO. Les efforts que vous évoqués sont certes intéressants mais trop parcellaires. L’absence de politique linguistique en Bretagne fait, qu’ à la différence de la France (avec l’AFNOR), de la Fédération de Russie, de la Chine, du Japon ou de la République de Corée (pour ne citer que les langues concernées par cette édition), les travaux terminologiques y sont notoirement insuffisants.
    . Termes et définitions
    . 36 Technologie de l’information pour l’apprentissage, l’éducation et la formation ………………………………………. 6
    . Annexe A (normative) Termes et définitions: Fédération de russie
    . A.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 28
    . A.2 Russe (rus) / cyrillique (Cyrl) ………………………………………………………………………………………………………. 28
    . A.3 Index russe ………………………………………………………………………………………………………………………………. 32
    . Annexe B (informative) Termes et définitions: République de Corée
    . B.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 34
    . B.2 Coréen (kor) / hangûl (Hang) ……………………………………………………………………………………………………… 34
    . B.3 Index coréen …………………………………………………………………………………………………………………………….. 47
    . Annexe C (informative) Termes et définitions: Japon
    . C.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 50
    . C.2 Japonais (jpn) …………………………………………………………………………………………………………………………… 50
    . C.3 Index japonais ………………………………………………………………………………………………………………………….. 54
    . Annexe D (informative) Termes et définitions: Chine
    . D.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 55
    . D.2 Chinois (zho) / Han (Hans) ………………………………………………………………………………………………………… 55
    . D.3 Index chinois ……………………………………………………………………………………………………………………………. 68
    . Annexe E (informative) Terms and definitions: AUF (for the Breton language) D.1 Introduction ………………………………………………………………………………………………………………………………. 71
    . D.2 Breton (bre) ……………………………………………………………………………………………………………………………… 71
    . D.3 Index breton ……………………………………………………………………………………………………………………………… 80 
 


Leave a Reply