✅ Le breton sous autorisation à la Région Bretagne administrative ?

✅ Le breton sous autorisation à la Région Bretagne administrative ?

Région Bretagne administrative : le breton sous autorisation ?

On apprend que la région Bretagne administrative, via sa majorité politique, s’apprête à voter le principe du droit à l’utilisation de nos langues à l’assemblée régionale pour ce qui est des déclarations générales, mais que le reste du temps – soit la plupart du temps- ce droit restera soumis à l’autorisation de la conférence des Présidents de groupes.
Que faut-il en déduire sinon que le breton sera soumis à autorisation.
Avant il était interdit et on nous dira qu’il s’agit d’un progrès. Il fut même un temps où il nous était fait interdiction de parler breton et de cracher par terre.

✅ Politique linguistique de la région Bretagne : le grand mensonge

Mais ce breton sous autorisation m’insupporte !

Il nous ramène une fois de plus au statut de secondarisation de nos langues dans la vie publique et surtout dans l’esprit de nos élus. Si nous avons travaillé sur ce « plan Marshall », c’est pour faire de la Bretagne une terre de liberté et non une terre où l’on vit sous autorisation. Le mal est en nous car nous acceptons des choses que la simple idée de notre dignité d’être humain devrait nous faire horreur. Pour ma part, je vois mal comment nos régionalistes à la région Bretagne administrative pourraient voter en ce sens. Surtout, on apprend que les autres groupes à la région -excepté bien sûr le Rassemblement National- veulent aller plus loin et voter dans le sens d’une liberté pleine et entière d’usage de nos langues.

Alors de grâce, Messieurs, allez-un peu plus loin.

Il est fini le temps de la résignation, de la vie restreinte. Votez la liberté pleine et entière de l’usage de nos langues dans l’hémicycle, quand bien même cela hérisserait le poil de certains administrateurs de la technocratie républicaine, qui n’ont jamais été élus !
Le vote aura lieu jeudi prochain.
D’ici-là, que tout le monde fasse pression sur nos élus afin de rejeter définitivement l’idée méprisante du « breton sous autorisation ».

#LCGPlusDeBretagneMoinsDeParis … vous commencez quand ?

✅ Pêche bretonne : capitulation de Loïg Chesnais-Girard ?

Loïg CHESNAIS-GIRARD, vous avez du courrier !

✅ Convention État-Région sur la transmission des langues en Bretagne

✅ La trop molle présidence de la Région Bretagne.

Previous ✅ Les fêtes maritimes de Brest, rendez-vous en 2024 !
Next ✅ Les illuminations des Fêtes de fin d'année en Bretagne

Á propos de l'Auteur

Yvon OLLIVIER
Yvon OLLIVIER 33 posts

Je suis Juriste et Porte parole de la Coordination des Juristes de Bretagne. Également Auteur des essais "La désunion française " aux Éditions L'Harmattan en 2012, et de "La France comme si" aux Éditions Le Temps en 2015. Et Auteur des romans "Lom ar geol", "Proella, le chant des âmes perdues" et "Les frères Kerveguen" aux Éditions Yoran embanner.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

La Loi Élan attaque la loi Littoral et donc la Bretagne.

La loi Élan détricote la loi Littoral. Loi Élan, comme Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique. Ce projet de loi tant décrié a déjà été adopté par l’Assemblée

✅ Napoléon à l’ère Macron : tyran et “roman national français”.

Napoléon. Vues de Bretagne les diverses célébrations autour d’un personnage qu’on s’évertue en haut lieu à présenter comme un emblème du «roman national» ne nous font pas oublier que le

Breizh 5/5 n°9 : lettre d’informations de Décembre 2019

Breizh 5/5 n° 9 : la newsletter de Décembre 2019. Bonjour à tou[te]s, L’événement du semestre a été les 4e Rencontres Breizh 5/5. Conjointement organisées avec le think tank Bretagne

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse