✅ Brocéliande, la forêt mythique des Bretons.

La Forêt bretonne par excellence : Brocéliande

Sur quelques neuf mille hectares la Forêt de Brocéliande reste mythique pour les bretons.
La Forêt de Brocéliande représente pour certains de superbes futaies de feuillus. Dont certains arbres sont remarquables et vénérables comme le Chêne du Ponthus, le Chêne des Indrés. Sans doute également le plus vieux d’entre tous avec son millénaire d’âge, le Chêne de Guillotin. Mais pour beaucoup d’autres, cette forêt c’est d’abord le mythe celtique de la légende arthurienne dont s’est inspiré le célèbre série télévisée Kaamelott. La Légende du Roi Arthur se déroule tantôt en Cornouailles outre Manche, tantôt en Bretagne continentale. L’Histoire mentionne cette grande forêt bretonne et les récits arthuriens dès la fin du XIIe siècle.

Château de Bretagne : Trecesson en Broceliande

Château de Trecesson en Forêt de Broceliande, par Philippe MANGUIN

Brocéliande est magique.

Quelle que soit la saison, et à tout moment, la grande forêt bretonne offre ses couleurs et lumières si particulières. Parsemées de lieux remarquables, du Château de Comper à l’Arbre d’Or. Ce nom francisé Comper viendrait de Kemper, signifiant confluence. Tant en ce lieu convergent de nombreux ruisseaux. C’est au rythme lent de la marche qu’il faut partir à sa découverte.
Vous serez intrigué du bruissement du vent dans les feuillages des grands arbres centenaires. Puis vous serez inquiété par certaines formes étranges et fugaces dans les brumes humides des landes du Val sans Retour. Enfin vous serez admiratif des sous bois changeants. Tôt ou tard, entouré de silence et d’une lumière diaphane, vous imaginerez la chevauchée de Merlin. Également la présence discrète de la Fée Viviane, au détour des mégalithes ou de la Fontaine de Barenton.

Parmi les Photographes capables de nous transporter par l’image au coeur de notre belle forêt bretonne, nous citerons les deux Photographes
Philippe MANGUIN (https://www.facebook.com/LumieresDeBroceliande) qui signe la vidéo illustrant cet article, et
Dominique GUILLAUME à retrouver sur son site : http://dominiqueguillaume.photodeck.com/-/galleries/bretagne-des-legendes

Visitez leurs pages et pénétrez dans le mystère de la Forêt de Brocéliande.
Les Fêtes de fin d’Année approchent : offrez de la magie …

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Previous ✅ Festival du Livre en Bretagne, Karaez/Carhaix, 24 et 25 Octobre 2020
Next ✅ Des vins bretons existent depuis des siècles

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 323 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Et Jean Yves Le Drian créa les Progressistes de Bretagne

Progressistes de Bretagne. Jean-Yves Le Drian propose la création, en Bretagne, d’un laboratoire d’idées, lieu de débats, d’écoute et d’échanges, autour de trois questions majeures : la régionalisation, les transitions

Les Breton(ne)s les plus mal rémunéré(e)s de l’Hexagone, selon Randstad

C’est Randstad qui nous l’apprend ! Merci Randstad de nous dévoiler ces chiffres. C’est en région Bretagne administrative que le salarié non-cadre est le plus mal rémunéré de tout l’Hexagone.

Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton

Le Bro Gozh Ma Zadoù est l’hymne national breton. Son nom signifie en langue française « Vieux pays de mes pères ». Sa mélodie s’inspire de l’hymne national du Pays de Galles,

6 Comments

  1. Hamon
    mars 10, 15:35 Reply

    Foret de Brocéliande , mystique , féerique , magique , il faut la visiter , on ne se s en lasse jamais , Merveilleux .

  2. Le boedec
    mars 23, 09:04 Reply

    Il faudrai peut être parler du fait qu’elle est privee et clôturée en majeur partie . Une bonne partie occupée par l’armée française . Pres du château de Comper ils ont construit une mega décharge à ciel ouvert . La plupart des sites touristiques sont saccages car non proteges .

    • Rémy PENNEG
      mars 23, 21:12 Reply

      Tout cela est malheureusement très juste. Le souci majeur de cet ensemble forestier c’est qu’il est la propriété de dizaines de propriétaires différents qu’il a été impossible jusqu’à présent de mettre autour d’une même table pour avoir un projet commun de mise en avant. Et nous ne sommes pas certains que les autorités aient vraiment envie de donner à cette forêt toute l’envergure qu’elle mérite. Merci du commentaire

  3. Frederic Ferraro
    mars 26, 15:35 Reply

    Du Rox au bois du Loup, du pont aux moines jusqu’à la belle Bréciliene, quelle joie de te retrouver chaque année, nous autres « pauvres sudistes »! Nos âmes de Ligures s’éveillent quand nos pas nous entraîne sur tes sentiers, attisant notre Celtitude, égayant nos cœurs Gaulois à chaque détour. Mère Bretagne nous avons foi en tes fils naturels, ils t’aime et te protège et le feront toujours!

  4. Michèle
    octobre 26, 09:57 Reply

    J’ai visité 2 fois, la Foret de Brocéliande, on ne peut pas l’oublier… elle est magique et on a envie d’y retourner encore… Mais peut-être a t’elle subit aujourd’hui, l’argent roi ? J’espère que non..

  5. Colette
    octobre 26, 10:01 Reply

    Merci pour ce moment de pur délice et fraîcheur. Au Québec des circuits touristiques organisés par l’asso France-Québec et sa branche bretonne Rennes-Quebec, profitent de l’automne pour nous y conduire et nous y émerveiller. Ce sont ces mêmes couleurs que chez nous. Si nous étions libres de nos mouvements dans notre pays nous pourrions nous aussi, en Bretagne, accueillir des visiteurs et partager avec eux ces précieux moments d’automne qui sont véritablement enchanteurs, avec ou sans Myrdhin (Merlin). Il y a quelques années, avant que tout soit balisé pour un tourisme infantilisé, nous aimions nous promener au hasard, parfois passer quelques moments à l’auberge mythique d’une druidesse mystérieuse qui nous prédisait notre avenir, et nous ne manquions jamais de nous perdre sans fin dans des sous-bois, en soupçonnant les korriganed de prendre plaisir à nous fourvoyer, jusqu’au moment où, au détour d’un sous-bois, une Viviane providentielle nous faisait retrouver notre chemin … Merci Rémy, pour ce délicieux souvenir réveillé par votre musicale évocation.

Laissez votre réponse