Gwenno, la nouvelle voix des Cornouailles à découvrir

Rappelez-vous de ce nom, simple à retenir, pour nous Bretons : Gwenno.

De ce côté-ci du Channel, vous ne la connaissez sans doute pas encore.
NHU Bretagne veut vous faire découvrir cette chanteuse des Cornouailles.

En fait, nous en Bretagne, nous avons une autre perle de la chanson et de la musique : Gwennyn.
Gwenno chante en gallois souvent, et également dans sa langue, le cornique. Cette autre langue celtique, soeur du gallois et du breton. Et cousine du mannois de l’île de Man, et des deux gaéliques d’Écosse et d’Irlande.

gwenno

Gwenno la chanteuse des Cornouailles à découvrir absolument

Une musique aux confins des mondes.

Sa musique est très loin de l’autre grande chanteuse des Cornouailles aujourd’hui au Tír na nÓg : Brenda WOOTTON.
Avec Gwenno, on flirte avec l’islandaise Björk. Du côté de la pop psychédélique synthétisée.
Écoutez Hy a Skoellyas Lyf a Dhagrow et Koweth Ker, et vous serez de suite conquis.
Avec ses claviers et sa voix diaphane, Gwenno nous fait voyager dans ses mondes nordiques et celtiques. Tout en étant très musiques du monde. Le fait de chanter par ailleurs en cornique, cette langue celtique peu courante, apporte à ses belles prestations une pincée d’étrangeté. Voire de magie.

Gwenno en Bretagne : c’est quand ?

A notre connaissance, Gwenno des Cornouailles ne s’est encore jamais produite en solo en Bretagne. On l’a bien aperçue au Festival de la Route du Rock à Saint Malo. Mais c’était en 2006 et avec son groupe Pipettes.
Elle est très souvent en Irlande et au Pays de Galles.
Avec tous les grands festivals que nous avons en Bretagne, on peut espérer découvrir Gwenno bientôt.
Le message est lancé auprès des Organisateurs.

 

Précédent Je suis Breton : Louis LE DUFF, Brioche Dorée, Del Arte ...
Suivant Découvrir les papillons de Bretagne.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 220 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Et si le Moscou Paris était en fait le Moscou Ouessant ?

Comment on impose le centralisme dans notre quotidien. « Le Moscou Paris va frigorifier la France » … « le Moscou Paris déferle sur nous » … « de l’air glacial va descendre de Moscou

La brittophobie existe t-elle, et comment la définir ?

Brittophobie ou brittophilie Selon les définitions les plus courantes, « La francophilie désigne, chez une personne étrangère à la nation française, son goût prononcé pour les aspects culturels et civilisationnels développés

De Bretagne … lettre à ma Fille de six ans.

Lettre à ma Fille … « Je ne mets pas mon identité bretonne dans l’arrière boutique . Elle est ma devanture , ma parure et ma nature  » (Xavier Grall )

1 commentaire

  1. herve
    mars 29, 14:18 Répondre
    Elle est galloise de papa originaire de Cornwall et son père est un poète en langue cornique. Mais elle est avant tout galloise.

Laissez un commentaire